Le moulinet PISCIFUN ALLOY X

022 (2)Non, je ne suis pas malade, ni déprimé. Je n’ai pas rejoint non plus le Fishing Cleub, ni renié les idéaux d’objectivité et de veulerie qui ont fait de moi ce sympathique petit bonhomme centriste hésitant constamment entre la poire et le fromage. Si ma prose est si maigre en ce moment c’est qu’en plus de ma paresse proverbiale je ne savais plus trop quel moulinet tester ces dernier mois. Rien ne m’attirait. Il faut dire qu’entre les resucées de Daiwa, Penn et Shimano ou les crétineries chinoises, les trucs vraiment palpitants ne sont pas si nombreux. Finalement j’ai choisi le Piscifun Alloy X pensant qu’il était conçu par les frères Bogdanoff et forgé par les Dieux du Walhalla en tenue légère mais je me suis vite rendu compte de ma méprise… Cependant cette bête curieuse mérite le détour pour plusieurs raisons, la plus valable d’entre elles étant que je l’ai achetée.

Le ALLOY X est tout d’abord un beau moulinet aux lignes épurées, oscillant entre Daiwa MQ et Van Staal, avec un soupçon de Shimano. La principale raison pour laquelle je l’ai acheté est que son bâti monocoque est en alu usiné, ce qui est assez rare, surtout dans cette gamme de prix ( je l’ai eu pour un peu plus de 80€, juste avant qu’une TVA inique ne s’abatte sur nos petites babioles alibabaïennes, allitération en B ). J’ai donc voulu voir ça de plus près et j’ai jeté mon dévolu sur le modèle 5000, juste pour avoir une poignée boule car mes petites mains potelée de nanti ne supportent plus les angles vifs.

019014012022 (2)

Il pèse 356g et non 325g comme il est écrit sur le site. Nous verrons hélas que ce n’est que le début d’une série de mensonges pas vrais. La fluidité est tout juste correcte et à la prise en main on perçoit nettement un petit bruit d’engrenage pas très rassurant. Ceci-dit la finition est excellente et le bâti magnifiquement usiné. Comme je l’ai dit il est très beau, la seule faute de goût selon moi est le bouton de frein orné d’un éclair façon Métal Hurlant. Sans doute l’influence des Humanoïdes Associés a-t-elle atteint l’Asie depuis longtemps…

128

En tout cas de l’extérieur tout va bien et il n’a pas de jeu, l’impression de solidité semble fondée. La bobine est très belle, avec un line-clip rond fonctionnel. La lèvre en V et son large diamètre( 55mm) nous font espérer des distances de lancer honorables.  La contenance est vraiment impressionnante : je dirais qu’elle peut engloutir 300 mètres de nylon 40/100, soit la contenance maxi de mon vieux Mitchell Riptide dont je me sers pour spooler les moulinets… Inutile de dire que mon backing en nylon était particulièrement volumineux pour caser seulement 150m utiles de tresse en 17/100 ! 

026

Le bruit du frein est un peu faible mais audible. Ce qui est énervant c’est qu’il fait d’avantage de bruit quand la bobine tourne vers la gauche que vers la droite, ça aurait dû être le contraire ! Sur la boîte la puissance maximum du frein est donnée pour 15kg. Admettons, bien que ça me semble optimiste. A priori la pile de frein est bien conçue puisque les deux premiers disques ont des échancrures qui leur permettent de rester fixes lorsqu’ils sont en pression dans la bobine, de ce fait ils ne tournent pas et le frottement avec les disques en acier est maximum, c’est très bien. Mais pour atteindre 15kg de puissance il aurait fallu un autre disque sous la bobine (comme les Penn par exemple), ce qui n’est pas le cas ici.

022

D’autre part le carbone utilisé est d’une qualité passable. Comme souvent chez les chinois il s’agit d’une feuille en composite recouverte des deux côtés d’un tissage en carbone, mais ce n’est pas une feuille pure comme le Carbontex par exemple.023

Autre problème, la progressivité n’est pas suffisante : entre le frein totalement desserré et le frein complètement serré il n’y a qu’un tour et demi d’écrou, c’est trop peu et le réglage devient vraiment délicat. La faute à un filetage trop bref sur l’axe… Mais le pire est arrivé lorsque j’ai fait les essais au peson : Le rotor du moulinet est en composite, le bras du pick-up est venu frotter sur la bobine autour de 6,5kg environ de pression, ce frein n’atteindra donc jamais plus… Ces abrutis se donnent la peine d’usiner un bâti complexe en alu et me foutent un rotor en plastoque mollasson qu’un enfant de 6 ans pourrait faire plier sans problème entre ses doigts ! Ou comment ruiner complètement une réalisation qui s’annonçait pourtant prometteuse. Sur le dernier Ultegra par exemple où le rotor est aussi en graphite, je n’ai pas rencontré ce type de problème car le matériau utilisé est de bien meilleure qualité et pourtant le rotor est bien plus fin. Adieu silures et autres monstres aquatique… A moins de considérer que le frottement de la bobine sur le bras de pick-up est finalement un frein additionnel !

Et pourtant il était sympa ce rotor, avec son pick-up monobloc et son galet couleur titane…

050

Parlons-en justement du galet… Sur la photo ci-dessous on voit des traces dans le creux, rien de grave, c’est à cause de la tresse neuve qui était un peu « poisseuse » et qui a laissé des résidus sur le galet. Au début il tournait bien, puis après quelques heures d’utilisation il s’est mis à avoir des blocages et à la fin il ne tournait plus du tout…

043

Une fois démonté je n’ai rien trouvé de notable, c’est sans doute la pièce en laiton à droite qui frotte, il faudrait intercaler un autre palier en polymère comme à gauche. Le roulement n’est pas grippé, donc je ne sais pas pourquoi ce galet ne tourne plus. Le palier est du genre Polyphthalamide, mais peut-être plus basiquement en nylon. Nous retrouverons ces paliers dans tout le moulinet et vu que les concepteurs les assimilent à des roulements, on a tôt fait d’en gonfler artificiellement le nombre. Sur l’éclaté fourni ils sont appelés « Peek bearing » mais au total il n’y a que 7 vrais roulements sur ce moulinet. Alors pourquoi c’est embêtant un galet qui ne tourne pas?  Eh bien parce que ça vrille le fil  à la longue, puisque les spinning ont un angle de 90° qui n’arrange pas la chose. Sans compter que si le galet présente toujours le même côté, surtout avec la tresse, il finira par être lentement cisaillé, deviendra coupant et sectionnera le fil au bout d’un certain temps. Ce n’est pourtant pas une prouesse technologique que de faire un galet qui tourne, nom d’un petit bonhomme en boa dont ont fait les flûtes à la fin! Même les plus dégueulasses chinoiseries vérolées y arrivent, mais visiblement pas celle-ci…

033

035

Sinon le système de déclenchement du pick-up est de bonne qualité, avec un soin apporté à la pièce qui maintient le ressort,  qui est en alu. Les deux tiges sont du même côté (côté galet). je n’ai pas eu de rabat de pick-up en plein lancer en cours d’utilisation.

037

Maintenant je reviens un petit peu en arrière dans le démontage. Bien sûr pour tomber le rotor il a fallu que j’enlève la platine où 2 « peek bearing » (j’adore ce terme) sont logés. Cette platine en alu est retenue par une vis Torx de 0,9, comme pour les Stradic, sauf que Shimano utilise des bonnes vis. Là non. Dès le début j’ai compris que ça n’allait pas. L’empreinte était flinguée, sûrement au montage. Pas moyen de faire bouger la vis, quelque soit la clé utilisé. Je me suis donc résolu à sortir la perceuse et le foret de 1,5mm afin de venir à bout de cette merde, ce qui m’a pris un bon quart d’heure. Résultat : maintenant c’est la bobine qui maintient le tout une fois le bouton de frein bien revissé. Ça n’influe pas sur la mécanique mais ça en dit long sur le contrôle qualité des usines chinoises. Et vous allez voir que je ne suis pas au bout de mes peines…

012 (2)

073

Donc une fois cette cochonnerie enlevée, il faut dévisser l’écrou du rotor qui est plutôt bien pensé avec deux joints (un torique à l’arrière et un plat à l’avant) pour l’étanchéité. Là, tout va bien. Une sorte de trêve bienvenue.

054

Une fois le rotor enlevé je ne me suis pas tout de suite attaqué à l’anti-retour mais aux flasques latéraux qui, comme les MQ de Daiwa, nécessitent une clé spéciale pour être retirés. Clé que bien entendu je ne possède pas, j’ai dû bricoler… Pour le flasque droit pas de problème, une simple pince à circlip peut faire l’affaire, le pas est normal et c’est vissé pas trop serré. De plus le filetage se situe près du moyeu, pas à la périphérie, donc en moins de 30 secondes j’en suis venu à bout pour m’apercevoir que ça ouvrait sur du vide 🙂 ! Normal, on a un système d’oscillation par came en S, logiquement ce côté du moulinet est fixe sur les modèles standards. Ils se sont donc fait chier pour rien à installer un flasque amovible, un simple carter aveugle suffisait. Les deux points de colles noirs servent à retenir le socle de la roue d’oscillation de l’autre côté et la pièce en acier reçoit la vis qui maintient la roue. Pourquoi faire simple?

018

L’autre côté a été plus récalcitrant. Je ne le savais pas mais déjà le pas est inversé et le filetage se trouve en périphérie du flasque, et pour corser le tout l’empreinte est plus petite que du côté droit, il faut donc une force bien plus grande pour dévisser l’ensemble, espèces de salopards! Après avoir fait quelques vaines tentatives avec ma pince à circlip j’ai du bricoler une clé avec un tube du bon diamètre (20mm) que j’ai grossièrement taillé pour avoir une empreinte qui corresponde à peu près à celle du flasque, c’est très rudimentaire (en plus Tavaneuse est en vacance, le rascal!) . Rudimentaire mon cher Watson, mais ça marche !

164

Bon, on va pas se mentir, c’est du travail de bourrin et j’ai pas mal éraflé le flasque, d’autant plus que j’ai dû finalement mettre ma « clé » à l’étau et venir empaler le moulin dessus pour réussir à enfin ouvrir ce satané truc… Car bien sûr ils avaient dû mettre un peu de frein filet histoire de jouer avec mes nerfs.

107

Une fois le flasque enlevé, je me suis mis en devoir de retirer le cache arrière, sinon pas moyen d’avoir accès aux engrenages, la roue de commande ne peut pas sortir puisqu’on a un système d’oscillation par came en S. Logiquement ça devait être un jeu d’enfant puisque ce cache est justement vanté pour permettre un accès rapide aux engrenages pour l’entretient courant, comme les Daiwa MQ. Sauf que ce carter arrière est maintenu par deux vis torx de tailles différentes et inaccessibles pour celle du haut si on n’enlève pas le rotor et celle du bas si on ne possède pas un outil assez long. Tu repasseras pour le côté pratique…

227

219

Donc une fois enlevé, on aperçoit les engrenages au cul du moulinet. Comme pour les Daiwa, sauf que le carter arrière des Daiwa se retire plus simplement puisqu’il est fixé par 2 vis extérieures réellement faciles à enlever. Le cache en lui-même est correct, doté d’un joint étanche et les vis viennent se loger dans des écrous en laiton et non pas directement dans le plastique, c’est plus solide.

191

132

204

Mais tout cela ne nous permet toujours pas de dégager les engrenages,… Je pensais en effet que je pouvais dévisser la came mais pas de vis apparente, curieux. Retour donc au bloc pignon/anti-retour. Là pour le coup c’est très simple, il suffit de dévisser le collier et le reste vient facilement. Équipé de 2 joints étanche, il est très bien usiné.

067

Le pignon est porté par deux roulements mais problème, le premier situé à l’avant est un roulement ouvert et même tellement ouvert qu’il en perdait ses billes ! J’ai dû le remplacer. Il s’agit d’un roulement de dimension 8 X 14 X 3,5 alors que celui à l’autre bout mesure 8 X 14 X 4, mais pourquoi n’avoir pas fait deux roulements identiques ?! D’autant plus que je me suis rendu compte que tous les roulement de cette dimension (le premier) étaient de type ouvert sur les sites spécialisés où je commande mes roulements. Qu’est-ce que ça leur aurait coûté de faire un logement d’un demi millimètre de plus pour avoir un roulement étanche?!  Ci-dessous le roulement en question et son remplaçant (générique de marque Zen, j’allais pas claquer 15€ dans un roulement de luxe non plus!) :

220

005 (2)

 

Sinon le pignon est massif, très solide et vient se loger dans une lumière qui fait penser au système du van Staal VR:

153

182

 

L’anti-retour est un peu mieux que d’habitude, plus durable dirait-on mais c’est pas encore au niveau du moulinet, là aussi je suis déçu. Peut mieux faire.

156

 

Mais une fois tout cela enlevé on ne peut toujours pas sortir l’axe et la came par l’arrière, l’angle n’est pas suffisant. Il faut donc démonter la pièce qui reçoit le pignon, vissée par 4 vis sur le bâti (comme pour le Van Staal).140

Et là enfin, ô miracle, on peut extirper le reste sans difficulté. Et c’est là que j’ai compris que la came n’était pas vissée mais rivetée sur l’axe. Sinon rien d’extraordinaire, c’est une came en V intelligemment conçue et très solidement fixée sur sa barre supérieure.

079

078

083

D’ailleurs elle traverse le bâti en alu, et c’est au millimètre, beau travail. Sur les Daiwa c’est pareil sauf que le bâti est en composite moulé, j’ai mis une photo que j’ai piquée sur le site Stripersonline pour vous faire voir la différence :

085

Daiwa MQ

L’enroulement du Alloy est très correct, cette came fonctionne vraiment très bien. La roue d’oscillation est montée sur un vrai roulement, l’ensemble a l’air durable.

024

 

La roue de commande est plus épaisse et plus large que d’habitude, les dents mieux dessinées. Bien qu’elle soit simplement en alliage de zinc moulé, je trouve qu’il y a un réel progrès de ce côté-là. Deux joints toriques de chaque côté sont sensés rendre le moulinet étanche côté manivelle.121

126

Et il ne reste donc plus que ce beau bâti superbement usiné à la fin. Il n’y a presque pas de défauts, c’est un travail de grande qualité Même si tout est géré par ordinateur, il faut des hommes derrière les machines pour que tout se passe bien, n’est-ce pas Mister Tavaneuse 😉 ?!

088

091

 

094

 

La manivelle pour finir est bien faite, peut-être un peu trop longue, mais c’est surtout la qualité de la mousse EVA qui laisse à désirer; elle est trop molle! Par comparaison la manivelle d’un Daiwa où on a du mal à planter un ongle laisse présager une durée dans le temps assez courte pour le Alloy. Et dans le poignée encore un petit peek bearing, youpi ! L’ensemble tourne bien, c’est une poignée assez agréable.

112

117

Je n’ai pas beaucoup testé le Alloy X, seulement deux courtes sessions avec lui, sans poissons à la clé. Il ne m’a pas posé de problèmes particuliers, c’est un très bon lanceur et le couple est bien également. Le ratio aurait pu être plus élevé (avec une manivelle légèrement plus courte ou une roue de commande un peu moins large), mais dans l’ensemble, hormis son poids forcément élevé puisque presque tout alu, ce moulinet est agréable à utiliser. A noter qu’une fois graissé et remonté, avec son nouveau roulement, les bruits d’engrenages du début ont presque entièrement disparus.

004 (3)

Seulement voilà, je ne conseille pas de l’acheter principalement à cause de son rotor en graphite tout pourri et de son galet défaillant. Désolé pour Piscifun mais il vaudrait mieux changer de nom, ou fabriquer des produits vraiment aboutis.

Pourquoi?… Pourquoi avoir échoué à 10cm de la ligne d’arrivée? Si ses abrutis de concepteurs lui avait mis un rotor en alu, il pouvait rivaliser avec les meilleurs moulinets actuels. C’est ballot (soupir!). En même temps les Chinois ne sont plus très loin du Walhalla des moulinettes, et même certaines tribus Germaines leur ont piqué un truc plutôt pas mal qui sera bientôt testé en Corse par messire Fiumara en personne, vous allez voir… Mais pas avant septembre 😦 ! Pour ma part je ne pourrai pas sérieusement pêcher en août, je vais poursuivre ma vaine vie vraie mais j’essaierai de ranimer un peu ce blog de feignasse avec quelques articles sur des chinoiseries et des norvègeries diverses et variées, si la 4ème vague ne vient pas trop me mouiller les tongs d’ici là…

Texte et photos : Jean-paul Charles

38 réactions sur “Le moulinet PISCIFUN ALLOY X

  1. Quand il y a quelque chose qui Closh, on finit par se faire Kébra (certifié humeur de boomer bédéphile).

    Pour rester dans l’évocation larmoyante de cette époque bénie des Dieux partie trop tôt où l’on pouvait rouler saoul en R16 et écraser des beatnicks en écoutant Sardou sans que ça fasse trop de vagues…

    J'aime

  2. Bonjour et merci Polo pour ce nouveau test.
    Encore un raté qui aurait pu être évité. Rotor en plastique, galet moisi, et billes de roulement qui prennent la poudre d’escampette….. bien dommage. Quand auront-ils décidé de finir correctement qui partait sur une bonne base; j’admire ta persévérance à trouver le St Graal.
    Vivement la réception de « La Bête », j’ai hâte de l’essayer.

    J'aime

  3. Ayez confiance envers nos amis de l’orient lointain et mystérieux. Pendant que nos ancêtres peinaient à dresser de vagues enclosures faites de galets sans charme, eux, ils te dressaient une muraille qui fait encore aujourd’hui rêver les milliardaires américains à moumoute orange débarrassés de leur sur-moi ou, plus près de chez nous, les tarsiers priapiques fustigeant la décadence tout en étant fringués comme Colombo et se posant au grand penseur dès la troisième Suze-Cassis immolée sur le comptoir du Café de l’Avenir (qui est soit dit en passant un estaminet biterrois des plus respectables au contraire du Chameau ivre, qui est lui l’incarnation méphitique du bouge interlope sordide, repère de fonctionnaires syndiqués, fumeurs de chicha et autres intermittents amateurs de djembé éminemment indésirables, bref un lieu de perdition qu’on croirait tout droit sorti d’un livre de Mac Orlan voire d’un film produit par Luc Besson).

    Ils vont y arriver au rotor de bonne facture, aux roulements à bille soyeux, au filetage harmonieux. Car quoiqu’on en dise sur Céniouze, les Chinois ne sont pas que des gens cruels, sournois et assumant un lourd penchant pour le ragoût risqué. Ce sont aussi des gens pratiques qui ont inventé plein de choses comme la poudre, les pâtes alimentaires et le plus gros phénomène mondial depuis la sortie de Thriller, faut pas l’oublier. C’est tout à l’honneur de notre ami Jean-Paul de récriminer sans cesse pour qu’ils fassent mieux et ainsi laisser son empreinte dans leur inconscient créatif.

    Car un jour ou l’autre, ils écouteront la marque au Polo.

    J'aime

    • Je t’en foutrais de la grande muraille… Mon ami Gérard Larcher qui l’a visité m’a assuré qu’elle était faite en placoplâtre, et il s’y connait. Et d’abord c’est les centristes qui ont inventé la poudre d’escampette, dont le secret de fabrication est jalousement gardé dans le mausolée de VGE.
      Ach! Lorsque la Chine se rendormira le barbare que je suis irait bien faire un tour en Asie mais à condition qu’on rétablisse l’usage des chaises à porteur car il est hors de question que je vienne à pied par la Chine, nom d’un petit homme jaune’s.

      J'aime

  4. Loin de moi l’idée de remettre en question la parole de Gérard Larcher. Cet homme est un phénomène. Vétérinaire, chasseur de bécasse, ami intime du couple Retailleau réfutant les légumineux comme l’avant-garde moisie du véganisme bobo, nous pouvons être fiers de savoir qu’il sera le prochain président de la république si le Rastignac sociopathe du Touquet oublie malencontreusement de brancher l’alarme dans son F365 du faubourg Saint Honoré, un soir où roderaient alentours les adeptes zombifiés de notre barde barbichu à cuissardes en cuir combattant sans relâche la dictature la plus sordide que l’on puisse subir depuis celle des chaussettes Burlington engoncées de force dans des mocassins à glands.

    J'aime

  5. C’est vrai que Francis, on l’oublie un peu vite car l’occidental mélomane boursouflé par le fardeau de son confort est ingrat, alliait à sa verve poétique, quoique tenant un chouia du neurasthénique post-romantique, la praxis pugilistique d’un Jean Claude Van Damme en pleine montée de Bolivienne coupée au Round Up…

    J'aime

    • C’est vrai qu’à la vue de cette vidéo on regrette un peu l’inénarrable faconde des frères Lopez… En même temps cette version « acteur studio » ne souffre pas la comparaison avec la joviale détermination d’un vrai comique troupier :

      J'aime

  6. Salut Jean-Paul.
    Ravi d’avoir pu lire ce nouvel article.
    Merci pour ce retour très intéressant sur un moulinet que je lorgnais depuis quelque temps… Au final même si ils pêchent dans la finition, ils ne sont pas cons ces chinois, car ils arrivent à nous faire saliver autant qu’une Bonne chanson de Sieur Lalanne c’est pour dire…

    Pour changer des moulinettes bâclées je voudrais évoquer deux leurres souples qui sont mon péché mignon de cette année et dont je ne me sépare plus.

    Le premier est un ancien, mais jamais évoqué ici d’après mes souvenirs. Si mes souvenirs sont inexacts veuillez excuser l’alcool de pneu qui a irrigué mon cerveau
    https://a.aliexpress.com/_vOJmUd

    Le second est un nouveau venu tout droit copié de chez ultimate fishing dont je vous laisse admirer le prix.
    https://www.pecheur-online.com/fr/leurres-souples/464240-360657-leurres-souples-super-spindle-worm-megabass?gclid=CjwKCAjwo4mIBhBsEiwAKgzXOMA8xAWh-N358-2kiZERYJHEXLU2I4LaoUgZq_CwhTlLhOQubte5hhoCTXEQAvD_BwE#/modeles_couleurs-4_ayu

    Voici la version Ali et franchement je ne m’attendais pas à ça. Il a vraiment une nage excellente. Je suis très agréablement surpris pensant qu’il s’agissait d’une énième fumisterie capitaliste…
    https://a.aliexpress.com/_vlbYhr

    Voilà ces deux petits leurres que j’agrémente avec ces super texans plombés. Mais là je suis sûr, cher Jean Paul, ces hameçons là tu nous en déjà vanté les mérites

    https://a.aliexpress.com/_vK1Hml

    Voilà un été  »soft » en dépenses sans mauvais jeux de mots hein pas mon genre.

    En attente de ce nouvel article que tu annonces.

    À bientôt

    J'aime

    • Salut Kenshin,

      Le Hunthouse jamais testé mais je l’avais mis sur liste d’attente…
      Le Kesfishing est une nouveauté que je n’ai pas encore commandée mais ça sera fait bientôt 😉 !
      Pour les texans plombés oui, j’en avais déjà parlé et franchement rien à redire au niveau de la finition et du piquant. Je les utilise peu mais quand l’herbier de la pampa l’exige, ils savent montrer leurs qualités de passe-partout!
      J’aurai plus de temps en août pour causer quincaillerie halieutique, promis !

      J'aime

  7. Vous pouvez vous gaussez mais ne vous rendez vous pas compte à un moment que trop c’est trop et puis c’est tout ? Vous n’avez pas saisi à quel point les tentacules visqueuses de la dictature sanitaire essaient de nous faire passer les vestiges pour des poternes ? Le complot est partout !!! Le Pol Pot du Touquet est prêt à tout pour faire taire son seul opposant crédible…

    https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-positif-a-la-covid-19-va-deja-mieux-grace-a-livermectine/

    Comment ? Quoi ? Sélection naturelle ? Ah bah bravo, comme ça, en pleine paix, le point Darwin…

    Vous n’en sortez pas grandi, mon pauvre vieux !!!

    https://www.franceinter.fr/info/serge-rader-antivax-et-conseiller-de-dupont-aignan-est-mort-apres-une-hospitalisation-liee-au-covid

    Je vous préviens, au moindre reniflement de Florian Philippot demain au Trocadéro, je prends le maquis dans le bois de Boulogne !!!

    J'aime

    • Je me doutais que vous aviez basculé du côté asselinien du centre obscur de la farce… Comment vos ancêtres mustélidés vont-ils le prendre? Bon, libre à vous de courtiser les anciens cadres du parti du Grand Charles (Pasqua) mais vous êtes prévenu, vous aurez à combattre aussi « le jocker », alias bibi brin d’aubier, alias le Raoul Follereau du Covid, alias « le voyageur inattendu » :

      J'aime

  8. Le Grand Charles, dites-vous ? Que de souvenirs glorieux. Lui qui mît en déroute, si l’on prend au premier degré sa biographie, armé d’un simple couteau suisse, l’élite sanguinaire de la Wehrmacht, libérant à lui seul la Provence en août 1944, est aujourd’hui scandaleusement oublié par l’ostracisme bien pensant dont nous étouffent les bobos cosmopolito-socialo-végano-je ne sais quoi… Pourtant on lui doit tant au parrain de la Pizza Connection, le Torpédo du S.A.C, le Voldemort des Voltigeurs… C’est vrai que ça n’avait rien à voir avec les demi-sels, les cloportes, je veux parler des petits primates arboricoles érotomanes à la Gérald D., vous aurez saisi à demi-mot. Monsieur Charles qu’on l’appelait dans tous les gastos de Pigalle, les gars de sa partie le surnommait le dabe et retiraient leur galure quand ils esgourdaient son blaze.

    J'aime

    • Ahhh… J’ai bien connu les voltigeurs en leur temps, sorte de Chevaliers Teutoniques à la lourde matraque qui faisaient craquer les têtes estudiantines récalcitrantes. Que de souvenirs… C’est sûr que c’est pas la pâle copie darmaninoise qui ramènera l’ordre et l’hygiène dans ce pays de traîne-savate. Tiens je vais émigrer sur l’île de Pâques, comme ça je serai Pasquan sans frontière.

      J'aime

  9. Charles Pasqua??? Vraiment ?on dit que son fantôme erre encore en région PACA… Quand à Balladur il vous demande de vous arrêter…. Bon allez arrêtons de se faire rouler dans la ra-farine en maintenant une positive attitude, mais pas au Covid… Bon on ne sait plus si il vaut mieux être négatif que positif. Dans ce marasme une seule personne peut rétablir l’ordre… Mais où est tu Douste-Blazon? Figure de proue du centralo-centrismo-centrisme, travailleur de l’ombre et comparse du chevalier Bayard euh Bayrou… Un chevalier… Un blazy euh un blazon pardon. Ça, ça avait de la gueule… Le chevalier Bayrou aurait retourné une mornifle à celui qui aurait osé lui en collé une en public… Contrairement à notre macaron national. S’en souvient sûrement ce jeune inconscient qui avait décidé de glisser sa main dans la poche du chevalier aux grandes oreilles…
    Bon allez avec toute cette merde ça me donne parfois envie de partir et étendre notre culture nationale dans un autre pays. J’ai bien envie d’ouvrir une boulangerie en Colombie, beaucoup de blé, beaucoup de farine, je pense pouvoir m’en sortir. Je vais demander des conseils à Ingrid…. Et puis de toute façon Ali ils livrent aussi en Colombie… J’irai pêcher l’aimara et le tucunare au lieu d’essayer de capturer des sifflets franchouillard et pas mordants
    Sur ce chers amis. Comme le disait l’autre…  »Au revoir…  »

    J'aime

  10. Moi, j’aime les jeunes qui entreprennent, qui osent, qui créent des richesses sans passer leur temps à geindre sur la supposée dureté de la vie liée à l’absence de skate-park à moins de 300 mètres de leur logement, l’inanité d’un enseignement secondaire socialo-marxiste et l’assistanat généralisé !!! Oui, la France peut et doit être encore attractive !!!

    Cependant n’oublions pas qu’il n’y a pas si longtemps, les ténèbres de la chienlit régnaient sur notre malheureuse patrie…

    J'aime

  11. Alors que la pluie s’abat drue sur le plat pays qui m’entoure, m’inspirant certes des vers capables de faire passer Gérard de Nerval pour Emile d’Image mais qui mettent redoutablement à l’épreuve ma résolution de sortir enquiller les perchettes au mépris de mes douleurs rhumatismales, je ne peux (mon côté humaniste refoulé sans doute) m’empêcher de porter à votre connaissance une de ces avancées technologiques à peine inspirée par un produit proposé par nos amis italiens qui intéressera aussi bien le pêcheur en mer aguicheur de lieus sur épave ou le plagiste taquineur de pélamide que l’amateur de black-bass dodus ou le verticalier atteint de folie des grandeurs :

    https://fr.aliexpress.com/item/1005003071477010.html?spm=a2g0o.store_pc_home.0.0.6fb623d1RiyUCs

    De mon côté, fréquentant assidument un terroir sinistré du lunker, j’ai depuis quelques mois rencontré la plénitude halieutique grâce à un petit shad de bonne famille :

    https://fr.aliexpress.com/item/4000384092492.html?spm=a2g0o.store_pc_home.0.0.6fb623d1EvVlXT

    Pendant que je vous tiens, comment ne pas vous faire part de cette joie éclatante qui a fait naître sur mon faciès buriné de vieux forban évoquant à la fois Tommy Lee Jones et Nina Hagen sans maquillage comme l’esquisse fugace d’un sourire ?

    https://fr.aliexpress.com/item/1005002751380352.html?spm=a2g0o.cart.0.0.3cef3c00THmfp5&mp=1

    Certains pisse-vinaigres évoqueront, chafouins, comme une vague ressemblance avec un leurre japonais pour CSP+ mais qui sont-ils, après tout, hein, je vous le demande, ces peigne-culs cramponnés à leur pouvoir d’achat comme un morpion aux poils pubiens d’une péripatéticienne moldave doutant des vertus commerciales de l’épilation intégrale ?

    Bien à vous. Votre dévoué sycophante glaireux.

    J'aime

  12. Jean Paul, voyons, des solutions existent !!! Vous vous devez à votre public…

    Pourquoi ne pas grapiner un taureau camarguais ? Sinon un semi-remorque ? Avec un FFP2, un casque réglementaire et une paire de patins à roulettes, je suis certain qu’après vos 5 ou 6 mois d’ITT passés à l’IHU de Marseille où vous serviriez la France comme cobaye grabataire, vous pourriez nous pondre un article très complet sur les qualités de freinage de ces moulinets.

    Bien à vous.

    J'aime

  13. Salut Jean-Paul.
    Je suis tombé sur des imitations de Stella à 40 pesos…
    Je me demande ce qu’ils ont mis dedans, même si ça sent l’arnaque à plein nez.
    Mais l’extérieur à l’air plutôt correct, cf photos commentaires acheteurs

    https://a.aliexpress.com/_vKpsS2

    Bon allez je retourne chercher la perle rare sur Ali 😉

    J'aime

  14. J’ai ma réponse sur les copies des Stella et c’est bien ce que je pensais…. Une fumisterie qui coûte plus cher qu’un Jaguar…
    Ils m’ont envoyé l’éclaté. Une vulgaire came en S même pas maintenu avec une barre, mais elle se glisse dans deux rails… Ça ne respire pas la fluidité ni la solidité.
    Mais je m’y attendais

    Aimé par 1 personne

  15. Recentrons voulez-vous le débat. Le n’importe quoi mérite mieux que ça comme le disait Jean Messiha à Christine & the Queens tout en rechargeant méticuleusement sa carabine à l’aide de munitions trempées préalablement dans la Mort aux Rats. Si vous saviez à quel point le « portnawak » pour singer le sabir de Yannick Jadot faisant le jeune après son cours de dijiridoo est devenu un art martial de haut niveau, mon pauvre ami !!! Seuls les plus grands peuvent s’y adonner sans risques physiques voire sondagiers !!!

    Rico la Science avec sa trogne de comptable constipé chronique, 234 mises en examen au compteur, jamais condamné, un prince de l’esquive…

    Manu la Trique, le Boucher des Ramblas, l’éventreur d’Evry, le Fossoyeur de Solférino, pareil, une pointure, on en fait plus des plus comme ça, le moule est cassé le TPI de la Haye peut plus fournir… Après, s’il a dû se fader l’intégrale de Plus Belle la Vie en V.O tous les soirs pendant qu’il faisait les récoltes de pavot ou de lavande, je sais plus, chez Polo, ça peut se défendre aux Assises, je dis pas.

    C’est pas nouveau non plus mais Monsieur a des références…

    Mais ce que je préfère en ce moment, c’est le fils caché de Jacques Legras et de Denise Fabre que je plébiscite !!!

    Tremble, Fishing Kleub, la charcuterie arrive !!!

    J'aime

    • Oui enfin il utilise des saucisses de marque qui sont malheureusement inaccessibles pour les gueux que nous sommes… Peut-être existe-t-il des copies en élastomère chez Supercontinent? Je vais me renseigner. Mais c’est vrai que l’utilisation du croc à boucher Texan mérite tout notre attention. Ce sont des petites choses toutes simples qui font parfois la différence en cours de pêche.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s