Le moulinet DAM QUICK ROYAL 50 LD L

Salut les confinés! Regardez ce que vous apporte l’oncle Paul aujourd’hui! Je vous vois déjà tendre un œil vitreux vers vos écrans en vous disant « C’est quoi encore ce truc?! Pourquoi il parle pas du nouveau Saltiga? Quel abruti ce mec! » Je vous comprends. D’ailleurs l’immense majorité des gens ne s’intéressera pas à cet article un peu austère qui narre dans le détail le fonctionnement compliqué d’un moulin qui n’est même plus à la vente… C’est là qu’on reconnait ses vrais amis : Il y a ceux qui vont lire jusqu’au bout ce pensum en ajoutant un commentaire sympa à la fin et ceux qui vont se désabonner de ce blog de quincailler dès les premières lignes. Et je vous préviens, dans le genre tas de boulon ce Quick remportera sûrement la palme! Alors accrochez-vous, mais vous allez voir que ce n’est pas si chiant que ça finalement 🙂 !

 

 

C’est Michaël Martin, sympathique guide de pêche émérite dont vous pouvez suivre les péripéties sur le site Latitude Pêche qui m’a confié l’animal mal en point. Le levier de frein était complètement bloqué, il m’a demandé si je pouvais faire quelque chose avant qu’il le jette à la benne. J’ai donc réparé l’engin et au passage j’en ai profité pour le démonter complètement car j’adore les moulins à 2 vitesses, mécaniques inutilement complexes -conçues par les cerveaux torturés d’ingénieurs vicieux en mal de reconnaissance- dont le fonctionnement souvent calamiteux en font des pièces de collection assez prisées plutôt que de véritables engins de pêche. Mais celui-ci est un peu plus abouti et fonctionnel que tous ceux que j’avais pu examiner auparavant, je dois le reconnaître.

Le Quick Royal 50 LD (pour Level Drag) L (pour Left) a été commercialisé par DAM il y a quelques années en arrière mais n’est plus au catalogue de la marque. J’ai retrouvé un extrait de celui de 2016 ou il figure parmi les moulinets mer:

Il a un grand frère, le 60 LD. Ces moulinets ont sans doute été fabriqués en Chine mais leur complexité me laisse supposer un ingénieur Européen à la conception, non pas que les Chinois ne soient pas capable de concevoir un truc pareil mais plutôt qu’ils s’en foutent, le profit d’abord. En effet ça ne rapporte rien de se casser la tête pour si peu car les ventes de l’engin n’ont sûrement jamais décollé… Lourd (660g) et cher, il s’adresse en plus à des pêcheurs spécialisés dans le « Big game light ou médium », entre le jigging et la traîne donc, pas sûr qu’il ait trouvé son public… Toujours-est-il que ce moulinet est impressionnant de solidité quand on l’a en main et qu’il est bien fini. Le système de changement de vitesse est simple et l’ensemble est relativement silencieux. Je ne sais pas si on peut dire qu’il est beau, disons beau comme un camion 😉 !

C’est donc un moulinet à levier de frein, comme les Lurekiller et autres Madox qu’on a vu récemment, mais il présente la particularité d’avoir deux vitesses de récupération, une avec un ratio élevé de 6.2/1 pour ramener rapidement un leurre ou un montage, une autre avec un ratio de 3.1/1 -deux fois moins rapide donc- pour combattre un poisson en utilisant à fond l’effet « treuil ». Le changement de vitesse se fait à l’ide d’un bouton poussoir à l’extrémité de la manivelle.

Lorsque j’ai récupéré le moulin son levier de frein était complètement bloqué, impossible de le faire bouger en avant ou en arrière même en appuyant comme un bœuf! J’ai donc commencé par démonter ce levier ainsi que le petit rail perforé sur lequel il s’appuie. Le problème venait du petit téton monté sur ressort logé au verso du levier (flèche rouge) qui était complètement bloqué, sans doute à cause du sel et du sable accumulés. Résultat il appuyait trop fortement sur le rail. Je l’ai donc frappé avec un chasse-clou pour le faire un peu redescendre et comme ça ne suffisait pas je l’ai légèrement limé. L’autre pièce qui posait problème était cette partie en laiton que j’ai du limer elle-aussi (flèche bleue) car elle était droite au départ et empêchait le levier d’aller en bout de course à cause des deux butoirs sur ressort situés sous le rail (photo suivante flèche rouge).On voit d’ailleurs les traces de frottement du petit téton du levier sur le rail en laiton chromé. Et quand le levier arrivait en haut sur le butoir et bien il butait justement, alors que dans l’autre sens sa forme biseauté lui faisait passer sans encombre jusqu’à la position débrayée. Donc du coup l’ensemble remarche sans frottement excessif et permet au levier d’exploiter toute la force du frein quand il est en position haute. Pourquoi tout cela s’est-il bloqué? Je ne sais pas, il est possible que le rail se soit un peu déformé également, c’est un moulinet qui a du vécu!

Au passage nous voyons que le fonctionnement du levier du Quick est très différent de celui des moulins chinois que j’ai déjà examinés. Chez les chinois, la molette de pré-réglage fait monter et descendre 2 ergots sur lesquels vient prendre ensuite appui un guide en demi cercle actionné par le levier. Plus on « dévisse » la molette et plus le frein est fort. Chez le Quick c’est l’inverse. La molette doté d’un ressort vient se visser sur l’axe du pignon et comprime ensuite une autre pièce intermédiaire qui elle-même comprime le frein. Donc plus on visse et plus le frein est fort, un peu comme sur un casting.

 

la pièce intermédiaire est fixe, elle est solidaire de l’axe (lui-même fixe, nous verrons pourquoi plus loin) par un carré. Elle est équipée d’un petit joint torique pour l’étanchéité.Dessous, cette pièce comporte deux encoches qui correspondent à la position totalement débrayée.

 

C’est donc la pièce du dessous, solidaire du levier mais pas de l’axe, qui tourne et vient comprimer davantage le frein en prenant appui sur la pièce intermédiaire.

Malgré tout la progressivité de l’ensemble est moyenne, les plages de réglages ne sont donc pas très étendues et on passe assez rapidement de la position débrayée au freinage maximal, d’où l’importance de la précision du pré-réglage à l’aide de la molette. J’imagine qu’avec la pratique on finit par trouver rapidement les bons réglages mais on doit sûrement tâtonner au début. On reparle du frein plus loin.. A noter que comme sur tous les moulinets à frein levier, dès que la puissance de freinage est élevée on ressent une gêne quand on mouline car la bobine est tellement comprimée que ça fini par frotter un peu partout, c’est donc un défaut naturel, il ne faut pas s’inquiéter.

Pour accéder aux engrenages il faut commencer par s’attaquer au bouton poussoir en bout de manivelle. Rien de compliqué mais je vais parler directement de la manivelle.En enlevant l’écrou, j’ai constaté qu’il y avait pas mal de sel et de cochonneries qui s’étaient coincés en-dessous!

Rien de grave, la manivelle est en acier inox paraît-il. Moi je crois qu’elle est plutôt en alu, mais en tout cas elle est très solide, pas de problème. Très simple aussi car il n’y a pas de roulements dans la poignée en caoutchouc, juste un tube en laiton à l’intérieur qui vient se positionner sur l’axe. C’est finalement plus solide et facile d’entretien : quelques gouttes d’huile de temps en temps suffisent a assurer une rotation fluide.

 

Le bouton poussoir est en trois parties, faciles à démonter mais beaucoup moins à remonter… la pièce avec le ressort sert à maintenir le bouton enfoncé quand on utilise le petit ratio. Pour revenir au grand ratio il faut appuyer sur le poussoir noir pour libérer le bouton qui revient en arrière (grâce à un ressort que nous verrons plus loin).

 

 

 

Une fois les 3 vis du carter retirées on accède aux engrenages. Huummm! Belle usine à gaz! J’adore! Je m’attendais à trouver deux roues de commande ou deux pignons pour faire varier la vitesse, eh bien là on a les deux, parfait! On a donc un système à double roue de commande et double pignon. Qui plus est un anti-retour mécanique a été ajouté, maintenu débrayé par le ressort indiqué par la flèche rouge, comme sur un spinning genre Saltiga.Et pourquoi donc?

En regardant mieux on voit qu’un second emplacement existe, on est en fait dans la configuration du Madox à l’origine, avec double crémaillère, mais ils ont préféré n’en laisser qu’une (et débrayée) pour que ce soit plus silencieux. Choix discutable. Si l’anti-retour principal vient à lâcher, la crémaillère s’enclenchera automatiquement grâce au ressort mais ça sera un peu léger, il vaut mieux un moulinet un poil plus bruyant mais plus sécurisé en cas de problème, surtout qu’il est sensé remonter de beaux poissons…

Le pignon et la roue dentée de l’anti-retour mécanique sont à l’extrémité de la bobine. En-dessous le large disque qui vient au contact du frein (on voit qu’il est un peu piqué par l’eau de mer mais rien de dramatique, il faudrait des centaines d’années pour que ce disque rouille complètement) :On voit que le pignon (en acier) est double. Comme sur un vélo on a un grand et un petit pignon et un grand et un petit plateau. Les petites dents accueillent la grande roue de commande (ratio lent) et les grandes dents la petite roue de commande (ratio élevé). Bien qu’il soit en 2 parties et qu’il vienne en plus s’insérer au bout de l’axe de la bobine il n’a presque aucun jeu, c’est bien foutu.Les roues de commandes sont jointives et forcément amovibles puisqu’elles doivent pouvoir se déplacer longitudinalement et tourner indépendamment l’une de l’autre. Elles sont maintenues sur l’axe de la manivelle par un système de T et de croisillon. Là aussi c’est de l’acier inox usiné, et les dents sont obliques pour engendrer moins de bruit. C’est très bien réalisé et d’une solidité à toute épreuve. Des disques en nylon ont été intercalés entre les deux roues pour limiter les frottements. En noir à l’extrémité, la pièce en plastique qui maintien le ressort de la crémaillère.

 

Comment ça marche? Ci-dessous l’axe et son système de bouton-poussoir. Il y a un petit ressort qui renvoie le bouton. En position « off », le moulinet est en grand ratio, c’est la petite roue de commande qui fonctionne, l’autre est immobile. Quand on pousse le bouton, on pousse également le T qui vient placer la grande roue de commande en face du petit pignon et désactive la petite, on passe en petit ratio.A l’intérieur de l’axe il y a un ressort à traction plus puissant qui retient le T (flèche rouge) en position « Off » et une rondelle (flèche bleue) qui ramène le T en position « Off » après avoir débrayé le bouton poussoir. Je ne sais pas si ce que je dis est très clair mais dans la pratique le système fonctionne plutôt bien et grâce aux deux pignons et aux deux roues de commande. Et une fois de plus c’est parce que c’est bien ajusté, tout le secret est là.

 

 

La bobine est portée par trois roulements et un système un peu compliqué d’entretoises en laiton. Un moyeu a aussi été ajouté, sans doute pour rattraper le jeu. On aperçoit le petit ressort qui sert à centrer la bobine suivant la puissance du frein.

Comme on l’a vu, pour fonctionner correctement le levier de frein a besoin que l’axe soit fixe; c’est rendu possible grâce à la goupille que l’on voit à l’extrémité et qui vient se loger dans le flasque droit. On aperçoit aussi la roue crantée qui actionne le cliquet bruiteur.

Vue du côté droit, l’emplacement de la goupille (flèche rouge) au centre et les ressorts du cliquet bruiteur au-dessus. Cliquet au bruit sympa, ni trop fort ni trop faible et débrayable si on aime vraiment le silence.

 

De l’autre côté de la bobine se trouve l’unique disque de frein en carbone. C’est vraiment dommage qu’ils n’en aient pas rajouté un second côté droit, la force et la régularité du frein aurait été bien meilleure. Le disque est bien proportionné et en carbone de qualité mais il est un peu usé, forcément. Ce frein atteint malgré tout une puissance maximale d’environ 17gk mais a tendance à baisser autour de 15kg après quelques tractions violentes. Ça reste quand même un frein très puissant capable de mater de très beaux poissons.

Comme je suis un mec sympa (si, si…) j’ai retourné tout simplement le disque qui est intact et bien rugueux de l’autre côté puisqu’il n’a pas subit de friction. Voilà Michaël, en plus tu as un frein tout neuf 😉 !

 

L’anti-retour infini est sur l’axe de la manivelle (l’anti-retour mécanique est sur celui du pignon) et est protégé à l’extérieur par un fort roulement scellé orange qui a dû être enfoncé en force car je n’ai pas pu l’enlever. Pour l’étanchéité c’est bien, pour l’entretien par contre il faut passer par l’intérieur et ouvrir le carter. A noter que tous les roulements sont OK, pas un seul de grippé, la qualité est là.

Il y a un autre roulement qu’il faut retirer mais celui-là vient facilement et l’anti-retour peu sortir. C’est un modèle classique (je ne dis pas basique, il est de qualité) à 8 rouleaux, en excellent état. Je l’ai quand même nettoyé comme le reste des engrenages et mis une goutte d’huile avant de le remonter. Qualité satisfaisante quand on sait que ce moulinet a beaucoup servi.

 

Le pied pour finir, en acier inox, est fixé par 4 solides vis torx. A noter que comme souvent sur ce genre de moulinet 2 filetages supplémentaires sont présents de chaque côté, appelés à recevoir les vis d’un collier de fixation (comme celui du Lurekiller en-dessous). Je ne sais pas s’il était fourni d’origine.

 

Voilààà. C’est fini, vous pouvez respirer! J’ai bien aimé ce moulinet, et surtout je suis content d’avoir pu le réparer, Michaël pourra s’en servir encore une paire d’années je pense. Dommage que DAM ait abandonné la production de cet engin certes un peu mastoc mais très solide. Sa véritable différence de ratio doit être agréable en cours de pêche mais ça reste un moulinet délicat à utiliser et sujet aux pannes 😉 . Comme je le disais en introduction les moulinets à 2 vitesses reviennent régulièrement sur le marché, toujours avec aussi peu de succès, soit à cause d’un système de changement de vitesses foireux, soit à cause de la faible différence de ratio entre les deux vitesses. Leurs poids importants et leurs prix élevés sont également un frein à leur achat. Si un constructeur faisait néanmoins l’effort de se pencher réellement sur la question et nous pondait un vrai 2 vitesses -mettons un ratio de 8/1 et l’autre de 3/1)- ça ferait un carton chez tous les amateurs de pêche profonde en mer car au-delà de 60m de fond on commence à avoir mal aux bras quand il faut remonter la ligne et si quelques-uns se tournent désormais vers les petits moulinets électriques sur batteries portables ce n’est hélas pas à la portée de toutes les bourses.

C’est tout pour aujourd’hui. La semaine prochaine et comme vous n’avez pas d’autre choix que d’être sages jusqu’au 11 mai fait-pas-ce qu’il-te-plaît, je vous narrerai par le menu comment je me suis fait avoir avec le Brown Bear de-chez-Tsurynoya-en-face, sale petit ours brun cousu de fil blanc qui s’est bien foutu de ma gueule, mon orgueil en est ressorti tout froissé…

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

51 réactions sur “Le moulinet DAM QUICK ROYAL 50 LD L

  1. Bonsoir et merci Polo.
    J’ai bien tout lu et je tenais à dire que moi je l’aime bien ce moulinet, même si ce système à 2 vitesses ne m’attire pas tellement. Pour moi c’est un bien joli camion…
    Et grâce à toi il va pouvoir repartir au combat avec son heureux propriétaire.
    C’est vrai que le gars c’est drôlement creusé la tête pour sortir une telle mécanique….

    J'aime

  2. Un très bon article encore une fois. De plus un propriétaire qui doit-être très heureux de retrouvé sa belle mécanique révisée.
    Etant friand de chinoiseries, je suis dans l’attente du prochain article!
    Merci pour le partage.

    J'aime

  3. Bonsoir Jean Charles! ah….un moulin a 2 vitesses…mais j’ai eu ça! mais en plus petit…Te souviens tu de ces moulins Pratic a 2 vitesses? il suffisait de tirer sur la manivelle et la 2ème vitesse était enclenchée!! moulins pour le toc… par contre ça s’usait vite….et la méca finit par « patiner » !! et je m’aperçus que les engrenages étaient faits en une sorte de matière plastique ressemblant fort a du Rilsan….Indémontables évidemment! sertis a chaud par points….de même je sais qu’un tambour fixe a 2 vitesses fonctionnant sur le même principe a existé…mais je ne me souviens guère de la marque….

    J'aime

    • Connais pas le Pratic 2 vitesses! Je sais qu’ils ont fait des moulinets « quadruples » en tambour tournant et quelques spinning, un moulinet pivotant et pas mal de moulinets mouche… Envoie-moi une photo, j’essaierai de voir de quoi il s’agit…

      J'aime

  4. Est-ce là, en ces jours tragiques, un véritable geste-barrage que de démonter un DAM ? Serait-on en face d’une sorte de Guy Gibson explosant des moulinets rouillés, exotiques ou conçus par des Marseillais à Cancun, rien que pour amuser la galerie sans se soucier une seconde de tous les emplois asiatiques mis en péril par la divulgation de ces obsolescences programmées, de tous ces boulons mal branlés et des imbuvables publireportages n’entretenant qu’un lien platonique avec une réalité technique dont nous abreuve depuis des décennies la presse halieutique vendue à Mammon ?

    Je vous pose la questions, mesdames-messieurs les jurés…

    L’accusé, Polo le Moko alias l’étrangleur de Saint-Cassien pour le Nouveau Détective, s’est fait connaître du grand public en désossant, avec ce petit sourire sadique qu’il partage avec Emile Louis, ces ustensiles indispensables à tout pêcheur sportif moderne capable de bouffer de l’anglicisme pour en chier du pattern. Derrière ce faciès qu’on pourrait juger bonhomme si l’on ignorait la nature profonde de l’individu, se cache un iconoclaste, un anarchiste, un empêcheur de biznesser en rond.

    Dénonciateur du rebranding, pourfendeur de l’industrie chinoise de la manivelle à poiscailles… Rétrograde, oui !!!

    Si on avait écouté des gens tels que ce Jean-Paul, nous serions encore aujourd’hui à l’âge de pierre…

    A pêcher avec des Mitchell 300 si ça se trouve.

    J'aime

  5. Ah enfin !!! Jour heureux et plein d’allégresse où nous allons enfin tester cette théorie d’avant-garde développée au comptoir de moult estaminets par des politologues couperosés mais avertis nous affirmant que la guillotine limiterait drastiquement la récidive !!!

    J'aime

  6. Jean-Paul est telle une hydre… une tête coupée… deux qui repoussent… 😉

    Encore un bien beau report. Un peu plus complexe que d’habitude au niveau mécanique, mais ingénierie n’a pas de limite. On dirait que ceux qui pondent certains mécanismes (pas pour ce moulinet particulièrement), n’en ont rien à battre de ce que va donner le moulinet à sa sortie… Un peu comme un député qui vote une loi, mais qui s’en fout car il ne sera que très peu concerné.

    Jean-Paul si tu plaides coupable, je te prête mon avocat, il est très efficace 😉 souviens toi…

    Bon sinon, je t’avais parlé fut un temps que je lorgnais sur cet ours brun tsurinoyesque, et tu m’avais dissuadé en me disant qu’il s’agissait sûrement d’un TSP rebaptisé… Bien m’en a pris de suivre ton conseil apparemment. J’attends ce nouvel examen chirurgical moulinesque avec impatience.

    Bon a plus, je vais continuer de ronger mon frein carbontex et me faire à l’idée que je vais louper l’ouverture de mars et de mai cette année… 😦

    J'aime

  7. Je me fais le porte-parole de beaucoup (j’espère) :
    Ni utilisateur de moulinet casting, ni vrai ami non plus mais en lisant tes présentations, on se cultive et c’est déjà beaucoup.
    Une des conséquences du confinement, c’est qu’on passe beaucoup plus de temps devant nos écrans qu’au bord de l’eau.
    Merci de rendre nos journées un petit peu moins longues et ennuyeuses…

    J'aime

  8. Salut Jean-Charles, penses-tu que mon TIAGRA TI50WLRSA est un bon moulinet 2 vitesses, en tant que fan de shimano, en as-tu déjà ouvert un ?

    J'aime

    • Bonjour,
      Les Tiagra en plus des 2 vitesses ont une technologie de frein spéciale basée sur un vérin hydraulique miniature. Je n’en ai jamais ouvert un car c’est vraiment du matériel de pêche hauturière que je ne pratique pas hélas. En tout cas il a bonne réputation!

      J'aime

  9. Quel article de qualité encore une fois !
    Suggestion : Une courte vidéo de la bête et de son fonctionnement serait un plus indéniable 😉
    (mais c’est toujours du boulot en plus et possiblement chronophage )

    J'aime

  10. Passéiste !!! Balladurien suranné !!! C’est à cause de gens comme vous que la France va mal !!!

    C’est pourtant pas dur de s’adapter aux temps nouveaux et au cinématographe, morbleu !!!

    Oui, rien à voir mais un peu de tendresse dans un monde de gros burinés par les embruns, ça fait du bien parfois.

    J'aime

    • Vous voulez parler du cinématographe en couleur? Parlant? J’ai entendu dire que des gens qui ne se connaissaient pas se réunissaient en silence dans des sortes de hangars pour ensuite s’hypnotiser à l’aide de ces images mobiles comme des drogués sectaires. Quelle folie! Et dire que pendant ce temps là ils pourraient s’occuper à glaner aux champs, à repriser des chaussettes ou à ramper dans la boue sous la mitraille… Je ne comprendrai jamais ce monde « moderne », désolé mon vieux.

      J'aime

  11. C’est vrai que le passé, c’était mieux avant.

    Pareil, rien à voir mais bon, on a du temps à revendre… Sauf qu’il n’y a plus d’acheteurs.

    J'aime

  12. Le passé c’est dépassé, hein? C’est ce que vous insinuez? Sachez mon bon que le passé c’est l’avenir de l’homme (et éventuellement de la femme, dès qu’elle aura une âme, mais c’est pas demain la veille Ah! Ah! C’est bon de rire!) Alors voyez-vous mon gros (attention hein, je n’ai rien contre les gros du moment qu’ils votent Balladur, que les choses soient claires. Et pour les femmes aussi, bien qu’elles n’aient point le droit de vote, même grosses) je pense que vous faites fausse-route. Avouez-le : vous vous êtes égaré en postant ce commentaire absurde illustré d’un reportage assommant sur un poisson qui n’existe pas (les effets spéciaux sont grossiers) et que peu de lecteurs auront regardés jusqu’au bout, devinant la mauvaise foi intégrale de vos propos. Au final que retiendront-ils de vous? L’image d’un individu sournois, rampant fébrilement vers une gloire usurpée dans des vêtements trop larges et souillés par la luxure. En même temps vous m’êtes sympathique, je ne sais pas pourquoi. Sans doute parce que vous êtes une adorable boule de poil avec laquelle j’aime jouer des heures entières dans le jardin avec les enfants et vous rapportez la baballe comme personne! Si ça ne tenait qu’à moi je vous emmènerais à la pêche tous les jours. Putain de grippette!!

    J'aime

  13. Je crains fort que vous soyez en train de vous fourvoyer. Déjà je ne suis plus gros grâce au covid 19, la meilleure méthode pour avoir un ventre plat pour l’été (si l’on excepte ce truc vulgaire pour analphabètes frénétique en short moulant que l’on nomme le « sport »), voire un caveau neuf pour la Toussaint. Ce qui constitue le stade ultime du confinement et où on ne risque plus 135 euros car on a coché « me rendre à l’Elysée pour pendre un employé de banque incompétent » en lieu et place de « me pointer au Auchan du coin pour pleurer devant les rayonnages vides d’oeufs, de farine et de tord-boyaux d’un prix accessible »…

    Je crains que vous ne soyez (l’anisette peut parfois se montrer traîtresse) en train de vous méprendre : je ne suis pas Eva, votre moufette apprivoisée, Polo. Je suis un mustélidé d’eau douce aux personnalités multiples.

    Attention aux amalgames.

    Sournois ? Moi qui n’ai jusqu’ici dénoncé que deux chômeurs et un migrant durant cette pourtant interminable pandémie…Certes, je l’avoue, j’ai aussi quelques travers. Je peux me montrer à l’occasion aussi discret qu’un trotskiste à un congrès des républicains ou veule comme un épicier en temps de guerre mais parfois, cela ajoute à mon charme, aussi ricanant qu’une hyène fébrile fouillant les poubelles d’un dispensaire de brousse centrafricain.

    J'aime

    • Aaach! Allons la Loutre! Je comprends que vous n’assumiez pas vos rondeurs d’autrefois mais de grâce n’allez pas incriminer l’anisette d’être responsable de vos ébats cynégétiques et au demeurant passionnants pour l’observateur du Medef en short dans la brousse …
      Peut-être que le terme sournois est excessif, je vous l’accorde. Disons plutôt fourbe, comme cette maladie que vous avez contracté tantôt et qui vous a fait toucher de l’orteil le monde merveilleux de la morgue républicaine!

      J'aime

  14. Haaaaa la fourberie !!! Mon hobby, mon jardin secret, mon dépôt de bilan de compétences !!!

    Petit déjà, j’adorais les traitres. Je punaisais aux murs décrépis de ma chambre lépreuse d’un insane gourbi bas-breton les portraits de Pierre Laval, de François Achille Bazaine et de David Ginola.

    Oui, Ginola…

    J’entends un « pourquoi ? » proféré d’une bouche molle à la lippe pendante de gouape de bas-étage tout là bas, au fond, près du radiateur. Triste époque en vérité où l’on se doit de remuer la tourbe des misères passées pour édifier des populations juvéniles léthargiques, ,ne sachant que se secouer le zigouigoui devant Youporn et confites dans une morne ignorance des épopées viriles qui ont fait la grandeur de la destinée tragique de notre vieux pays.

    Français, vous avez décidemment la mémoire courte.

    Quant à la si fameuse « morgue républicaine », sachez qu’elle est désormais sous contrôle.

    https://www.ladepeche.fr/2020/04/09/morgue-provisoire-a-rungis-apres-le-scandale-des-tarifs-pratiques-christophe-castaner-demande-un-controle,8839938.php

    On ne fait pas n’importe quoi n’importe comment dans ce pays.

    Sinon ça finirait par se savoir et on jaserait.

    J'aime

    • Je croyais que c’était une boisson le Ginola… Décidément j’en apprends chaque jour davantage avec vous mon fidèle traître! Je vais reprendre un verre de Gibolin pour me requinquer. Ou un verre de Rinquinquin pour rigoler. C’est vrai qu’on est une grande nation dans l’ensemble, les autres pays nous jalousent, forcément.

      J'aime

  15. Ah ça tous ces minables sans armes ni porte-avion nucléaires , c’est sûr, ils nous envient.

    Ces pousse-mégots accablés par un patois rebutant les orthophonistes les plus intrépides, tu m’étonnes qu’ils lorgnent nos merveilles avec l’œil torve du bandit mexicain hépatique d’un western spaghetti de série Z…

    En plus, on a le président le plus z’intelligent du monde, je te ferai dire !!!

    J'aime

      • Le nucléaire, c’est ce qui te reste quand ton empire colonial s’est fait la malle…

        Le truc indispensable pour pas trop passer pour le cousin de province un peu demeuré au conseil de sécurité de l’ONU aussi.

        Evidemment, des esprits chagrins évoquent parfois l’aspect un peu autoritaire de l’implantation monopolistique du nucléaire en France depuis les temp héroïques voire les pétarades de Reggane. Les mêmes qui s’offusquent débordant de sensiblerie au moindre coup d’état un poil musclé ou dès que l’on fouette un intérimaire, j’imagine. Les pleutres.

        Si l’on écoutait ces gens là, on se chaufferait encore à la bouse de vache séchée en écoutant Tryo en acoustique !!!

        Le nucléaire, c’est la puissance divine à portée des syndicalistes.

        D’ailleurs ne dit-on pas : « Mox populi, vox Dei » ? 🙂

        Pour les non-initiés :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Combustible_MOX

        Ce genre de petits détails croustillants, j’adore… Mon côté hyène lubrique, je crois.

        J'aime

  16. En votre immense sagesse, ô Grand Polo, ne pourriez vous pas, en Prométhée du disque carbone, apporter la Lumières aux rats-taupes que nous sommes, nous autres, Lumpenproletariat du casting, en disséquant d’importance ce genre d’incongruités de bas étage ?

    https://fr.aliexpress.com/item/32242291160.html?cv=4161&pvid=0ff80ef0-2654-4744-a74d-4de36e54e4b3&af=39631&aff_platform=aaf&sk=zU3eQvQf&aff_trace_key=579020cc566c40f48aac656ed4a1aa7d-1587278346788-02587-zU3eQvQf&rmsg=do_not_replacement&cn=3700&scm=1007.23534.123999.0&dp=eJwzNjcwqDawMjS1MDcytzA2MasxtKoFADUvBSc&terminal_id=3343e213fbbf4abb872ce9344b6650b1&aff_request_id=579020cc566c40f48aac656ed4a1aa7d-1587278346788-02587-zU3eQvQf

    J’avoue, j’envisage cet achat pour les rares fois où je vais taquiner l’ésocidé rarissime…

    J'aime

    • Ce me semble une dépense inutile… En casting rien ne vaut à mon avis les low profile, mieux équilibrés et mieux foutus au niveau des masselottes. En gros ça lance mieux, plus loin et ça ne ballotte pas dans tous les sens comme un goitre centriste…

      J'aime

  17. Bravo Polo !!! Vous avez évité le piège machiavélique que je vous avais tendu matinalement, fielleux comme un Jean-François Copé versant de la belladone concentrée dans la tasse de thé d’un concurrent à la primaire de l’UMP reconnaissable à ses sourcils de loup-garou sarthois.

    Moi aussi je suis adepte du profil bas. J’ai d’ailleurs adoptée la bassesse comme style de vie.

    Bon, je retourne à mes austères recherches sur ali… Un low-profile pour lancer du leurre jusqu’à 180 grammes…

    Ces trois prochaines semaines seront donc studieuses.

    A priori, le déconfinement aura bien lieu le 11 mai : les vieux auront le droit de sortir et d’encombrer les nationales avec leurs camping-cars MAIS à leurs risques et périls. Ben oui, vaut mieux éviter de « stigmatiser » des millions d’électeurs inscrits…

    Quand aux lardons, morveux et autres chiards capricieux, les chercheurs français (enfin juste 2 mecs liés aux labos qui appartiennent aux milliardaires qui ont financé la campagne électorale de qui vous savez…) au contraires des Chinois, Américains, Anglais et Israéliens qui eux estiment que la charge virale d’un enfant est égale à celle d’un adulte, les cons, viennent de fort opportunément « découvrir » que les enfants ne sont pas contagieux s’ils chopent le covid19… Et ce sans étude préalable !!! Juste en évoquant 2/3 cas individuels… On rêve.

    J'aime

  18. Merci Polo, je vais me dépêcher de le commander avant que ça tourne au fiasco total et qu’on donne raison à titre posthume à une gloire des Yéyés… Je sais bien qu’on est en guerre mais tout de même, ventre saint gris !!!

    Il me faudra un truc de baroudeur, fiable, sans fioritures, quand, une fois réfugiés dans les égouts de la banlieue parisienne, je nourrirai ma marmaille de filets de coelacanthes mutants (oui, si vous saviez ce qu’ils font du fric de vos impôts, les apprentis sorciers de l’aquarium du Trocadéro…) en remplaçant comme accompagnement les épinards par cette succulente mousse verdâtre un peu baveuse qui orne avec distinction les berges de Seine riches en métaux lourds.

    J'aime

  19. J’ai tenu jusqu’au bout de l’article.. très prenant! …Mais pour les commentaires, j’attendrais l’ouverture de mon petit Casino du coin demain matin et m’attaquerais au reste avec un cubis de 3 litres au moins! 😉
    C’est du bon matos ce moulin, il y a du vrai travail d’usinage/ajustage, mais beaucoup trop de pièces hélas..
    Bien cool de lui avoir remis à « neuf ». Pour la prochaine révision il faudra quand même changer le carbone du frein 😀

    J'aime

  20. La chambre syndicale des viticulteurs du Languedoc est formelle : d’après le professeur Gérard Schivardi, le vin de table pris à plus de trois litres par repas immunise à vie contre le coronavirus. Vous l’aurez lu ici avant tout le monde. Prends ça dans les dents, Libération !!!

    J'aime

    • J’irai même plus loin : le chercheur François Asselineau a découvert dans son laboratoire secret un antidote contre la cirrhose du foie : il suffit de prendre 2 Jean-Pierre Pernaut par jour (au vieux moult de Mourousi) pour s’assurer à la fois d’une joie pleine et entière et d’une indifférence totale aux actualités télévisées. Couplés aux 3 litres de vins par repas, la vie du Français moyen s’allonge de manière infinie et frôle enfin l’éternité. Il était temps de le dire.

      J'aime

  21. Aaaaarg mon foie se tord de rire …à moins que ce ne soit du aux apéros…? Peut importe.. pendant qu’on débat ici pour savoir qui trouvera le plus gros moulinet que l’autre…. eh ben moi je continue de regarder tout ce qui peut rentrer dans la panoplie des pêcheurs tapet…. tututut monsieur n’est pas une tapette, monsieur est comissaire de police….
    Bref non loin de là, un ours roi nous glisse discrètement sa petite patte d’ ‘ « artist »… eh oui encore une nouvelle version. un poil plus chère mais avec de nouveaux coloris dignes de ses propres leurres habituels. Seules les versions 8cm et 10cm sont vendues… Bon je n’ai pas testé, ça semble correct d’apparence, mais je reste fidèle à LTHTUG et au Royaume pour les achats de cette copie mythique de ce leurre mythique
    https://fr.aliexpress.com/item/4000930827914.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.296e5fccduBVIs&algo_pvid=042da9aa-230a-45f1-a238-23d910adc2a0&algo_expid=042da9aa-230a-45f1-a238-23d910adc2a0-0&btsid=0b0a050b15873637591462370e8ba9&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_

    Pour ce qui est de la pêche.. ben on ne pourra pas y retourner parce qu’on pourra contaminer l’eau et les poissons qui eux même contaminerons le monde entier…. Quel plan diabolique digne de docteur d’enfer….

    A tchao bon lundi

    J'aime

  22. Cela dit, en variations corrigées des mensonges saisonniers, le premier ministre l’a confirmé hier soir avec l’humilité, le sérieux et la bonhomie qui le caractérisent : l’immortalité des Français prochainement acquise par le truchement du vin de table aurait pour effet secondaire de rallonger d’un siècle ou deux la durée moyenne du confinement.

    J'aime

  23. Les gars, va falloir se montrer dignes de nos ancêtres valeureux… Oui, nous ferons notre devoir en vrai Déroulède du tire-bouchon :

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement-pour-relancer-l-economie-il-faudra-que-les-francais-consomment-ce-qu-ils-sont-en-train-d-epargner-estime-un-economiste-de-l-ofce_3926073.html

    Je déconfine mon transpalette et sus au rayon spiritueux du Auchan le plus proche !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s