Le moulinet Angler Dream Bumblebee 3000

Ce sera le dernier spinning Chinois pour cette année, un joli petit moulinet bling-bling qui me semblait correct pour son prix mais dont les performances n’ont hélas pas été à la hauteur, une fois de plus. Je ne me faisait pas trop d’illusions en l’achetant mais je voulais vérifier quelques détails qui m’intriguaient et savoir si sa ressemblance avec un autre moulinet récemment apparu chez une marque connue était purement fortuite ou non.

 

 

Ce moulinet est vendu sous différentes marques et différents noms sur Ali, mais il semblerait bien que la marque soit Angler Dream et le modèle Bumblebee (bourdon en anglais). On le retrouve sous diverses cosmétiques comme ici ce Teben :

ou encore ce Mavllos :

Récemment, SeaKnight l’a aussi présenté dans une autre couleur sous le nom de Naga:Ce sont bien sûr les même, mais les prix affichent des écarts considérables. J’ai payé le mien moins de 35€, il peut monter jusqu’à 70€ dans certaines boutiques, soit le double! Je vous le dis tout net, à ce prix là autant passer votre chemin.

Le Bumblebee est un moulinet à l’esthétique assez sympa, on va dire jeune et dynamique 😉 ! D’un poids de 268g dans la version 3000, sa fluidité est bonne et il n’a pas jeu apparent. La finition est correcte, pas de bavures ni de rayures. Le ratio est de 5,2/1, avec une récupération moyenne de 70cm.

Commençons par la bobine, en aluminium ajourée, d’un diamètre de 46mm. Elle a une capacité de 200m de 25/100. Effectivement j’ai dû mettre un bon backing en nylon pour la remplir de tresse 16/100.

Le bord des lèvres est en V mais cet aluminium est assez fragile, il marque facilement, même sur de petits chocs :

Elle est portée par deux roulements scellés au sommet.La pile de frein se compose de 3 disques en feutres, tout ce qu’il y a de plus banal. Lorsque j’ai lu qu’ils l’annonçaient à 20kg j’ai pensé qu’ils avaient dû confondre kilos et livres… Même pas, au final j’obtiendrai 6,8kg de force maximale au peson, soit tout ce qu’on peut attendre d’un moulinet de cette taille, aucune surprise de ce côté-là, je m’en doutais un peu. Reste que les freins en feutre sont plus doux que ceux en carbone, la régularité est bonne, pas d’à-coups même avec le bouton serré à fond. Et la came n’a pas cassé 🙂 !

Le bouton de frein est en composite, le ressort n’est pas en inox, il rouillera. La plupart des pièces de ce moulinet sont en inox mais certaines non, on se demande pourquoi.

L’axe mesure 4mm de diamètre, il est en acier inox. Pas de joint d’étanchéité autour de l’écrou du rotor par contre, ni de roulement à l’intérieur.

Le rotor en composite est solide et n’a pas de jeu à la sortie du pignon. Bien équilibré, il ne comporte pas de masselottes. Ses formes anguleuses me rappelle quelqu’un, nous verrons ça à la fin.

 

Le pick-up m’a posé pas mal de problèmes. Comme il avait souvent tendance à se rabattre en plein lancer, j’ai dû resserrer les vis des deux bras. Plus de fermetures intempestives ensuite, mais il avait du mal à se rabattre complètement si on ne l’aidait pas à la main. Ci-dessous la position de fermeture normale et plus bas la position mal refermé:

 

Au cours des tests, j’ai dû ramener à un moment très rapidement une bonne longueur de tresse et je n’avais pas vu que le pick-up n’était pas totalement fermé. Comme j’avais les yeux rivés sur mon fil, je n’ai pas remarqué non plus ce qui se passait plus bas au niveau de l’enroulement, et voici le résultat :Heureusement, j’étais en bateau! En laissant dévider le fil dans l’eau j’ai évité une perruque monstrueuse et j’ai pu rembobiner correctement  la tresse après avoir soigneusement vérifié que ce foutu pick-up était bien complètement refermé. Pas vraiment au point tout ça… Il faut en fait trouver le bon compromis dans le serrage des vis. Logiquement, sur les moulinets bien faits, le serrage n’a aucune influence sur la liberté d’articulation du pick-up. Un mauvais point d’entrée.

Le ressort et la tige sont cependant corrects et remplissent bien leur rôles :

Le galet est porté par deux roulements, ça tourne bien, rien à redire à ce niveau là. Toute la visserie du pick-up est en inox, un bon point quand même!Ce merveilleux galet multicolore est décrit comme « Coloré en céramique ligne rouleau, ne fera pas mal de pêche ligne ». On l’espère tous très fort! Je ne sais pas ce que c’est que cette cochonnerie, sans doute une résine appliquée sur un métal quelconque, mais on voit par contre que la tresse l’a déjà bien entamée, ça risque de faire mal de pêche ligne au bout du compte…

 

Le train d’engrenage du Bumblebee est classique, rien d’extraordinaire ne s’y passe vraiment. Sa seule particularité tient au châssis/pied sur lequel est vissé le bâti. Une pièce bien usinée et anodisée.

On avait déjà la même disposition sur le CatKing Ace 40 que j’avais examiné en 2017, à savoir une structure en métal centrale sur laquelle vient se visser le corps en composite du moulinet. C’est assez solide, à condition de ne pas démonter l’ensemble trop souvent car le taraudage dans le plastique ne dure jamais très longtemps, au bout de plusieurs vissages/dévissages les vis du carter vont avoir de plus en plus de peine à mordre.

L’anti-retour est censé être protégé de l’humidité par un capuchon en plastique qui le recouvre, mais dans les faits ça ne fonctionne pas, l’eau est passée sans encombre au cours de mes tests d’immersions.

Résultat les rouleaux de l’anti-retour ont rouillés, et pas qu’un peu, surtout que je suis allé faire un dernier test en mer pour finir.  Alors bien sûr on évite en général de faire trempette avec son moulin et, dans le cadre d’une utilisation raisonnable et de 2 sorties en mer par semaine les rouleaux tiendront peut-être une saison, mais êtes-vous raisonnables, humm? Pas moi!Voilà, c’est le deuxième gros mensonge après les 20kg de frein, ce moulinet n’aime pas le sel, il préfère l’eau distillée. Et ils sont marqués en gros les mensonges!

Sinon le reste des engrenages est de qualité standard, avec une roue de commande acceptable, bien que portée par deux roulements de taille différente comme d’habitude, celui de droite étant plus petit. L’axe de la roue est en acier inox.

Le pignon est porté par un roulement mais rien à l’arrière, qui frotte directement dans le bâti. Bof… Une large rondelle en laiton a été rajoutée à l’avant, sans doute un loupé au niveau des côtes, en général on trouve deux ou trois entretoises à cet endroit, mais là visiblement il en aurait fallu une dizaine, donc la rondelle s’imposait. L’ensemble roue de commande/pignon est très légèrement bruyant. Ça ne gratte pas mais on perçoit un peu le bruit des engrenages, la cohésion n’est pas parfaite.

La came d’oscillation est réalisée dans un bien meilleur alliage que celle du Kodiak, aucun doute là-dessus, mais un bricolage supplémentaire a dû être effectué avant sa mise en place : ils ont été obligés de limer la partie supérieure de la came pour qu’elle puisse passer en dessous du châssis central! Cela a été fait après coup, et sûrement pour TOUS les moulinets. J’imagine déjà une armée de petites mains rabotant à la chaîne des milliers de cames… Eh ben oui, il aurait fallu y penser avant et faire un moule qui va bien. Les Chinois m’ont habitué à ce genre d’approximations, ça m’a fait plutôt sourire, et puis du moment que ça marche… Mais quelle improvisation quand même!

 

La finesse de la gorge m’a surprise mais contrairement au Kodiak 3000 ça tient le coup car le métal est de meilleure qualité.

 

La roue d’oscillation est montée sur une douille en laiton, un roulement ça aurait tant coûté? Ça fait le job quand même.

 

Bon, ça marche mais l’enroulement n’est pas optimal, à l’arrivée on obtient une forme en tonneau qui rappelle certains moulinets des années 90. Il semblerait que la forme de la came oblige l’enroulement à ralentir au milieu, d’où son aspect Bibendum. Peut largement mieux faire. Ceci-dit, pas de perruques à déplorer, mais des distances de lancers plutôt moyennes, en deçà des moulinets actuels.

 

La manivelle enfin est très bien réalisée. Elle se visse directement dans la roue de commande et n’a pas de jeu. La poignée en néoprène est correcte, plutôt confortable bien que je préfère la forme boule. Problème, je n’ai pas réussi à dévisser l’intérieur pour sortir les roulements car soit la vis est foirée, soit elle est collée. Il y a logiquement 2 roulements suivant l’éclaté fourni. Le fait est qu’elle tourne très bien.

En condition réelle, ce moulinet n’est pas désagréable mais un peu lent niveau récupération et pas très performant au lancer. Son problème de pick-up est plus pénalisant, surtout qu’il n’y a pas de solution. Il faut vérifier sans cesse qu’il soit bien refermé si vous serrez les vis à fond ou risquer des rabats fréquents si vous les serrez normalement, c’est fatiguant. J’ai pris un brocheton avec, le frein n’a pas chanté mais de ce côté-là il s’en tire pas mal comme nous l’avons vu.

Honnêtement, ce moulinet ne vaut pas le détour même à 35€, je voulais surtout le voir de plus près car je lui trouvais des airs de ressemblances avec le nouveau Quick 7 qui possède un rotor et une bobine similaire. Le bâti n’est pas le même mais c’est un peu troublant quand même, surtout que DAM a par le passé vendu sous son nom pas mal de moulins Chinois. Je pense que le Quick 7 est fabriqué en Chine, avec un cahier des charges sûrement plus strict, mais par une usine voisine de celle qui produit le Bumblebee. Tout cela me file le bourdon.Pour revenir au Bumblebee, je lui donne 7/20 et déconseille de l’acheter. Voilà pour ce dernier spinning made in China, je ne finis pas en beauté c’est clair, mais pas grand chose de neuf ne se profile à l’horizon, même chez les producteurs Japonais et autres qui ne font que décliner sans fin leurs séries fétiches. Ils appellent ça « évoluer ». Le Stradic évolue, le Spinfisher évolue, le Caldia évolue, etc,… C’est sûr, l’histoire de l’évolution nous a appris qu’il fallait être patients, j’espère cependant qu’une mutation soudaine fasse avancer plus vite les choses…

Dernière petite info amusante du 16/05/2019 : Kastking sort une version appelée « Megatron » du Bumblebee, mais c’est toujours le même, vendu beaucoup plus cher! Un vrai Transformers 🙂 !!

 

 

 

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles (+ photos Web)

14 réactions sur “Le moulinet Angler Dream Bumblebee 3000

  1. Bonsoir et merci pour le dernier décryptage d’une chinoiserie. Même si tu finis sur une mauvaise note, bien qu’étant au travail, j’ai pas mal rigolé car la prose et le second degré à la hauteur de tes talents de « mécanos ».
    Je te rejoins également les évolutions, il faut en effet juste être patient

    J'aime

  2. Petit HS motivé par ta mention du Spinfisher V : j’ai un pote qui a un 6500 avec lequel il a peche des thons, que j’ai manipulé vite fait dans son garage : ce 6500 est parfaitement fluide et sans frottement …. contrairement a mon 4500 que j’utilise en big bait, qui frotte a vide, et devient carrément désagréable en lancer ramener avec des leurres qui travaillent fort : gros spinners etc …

    Aimé par 1 personne

  3. Pour les Vi je sais pas , mais les V n’ont pas tout a fait la meme qualité de mecanismes selon la taille ( genre laiton pour les gros, zamac pour les petits )…. au bout du compte, ce n’est plus tout a fait le meme moulinet

    J'aime

  4. Salut JP,
    Lorsque tu disais qu’il te faisait penser à quelqu’un et que la 3e photo qui suivait m’est apparue… je me suis dit ; Noooon ! « il » ne va tout de même pas dire Dark Vador !? 😉
    Ouf ! « il » ne l’a pas dit 😉 maiiiis… !? il s’en est fallu de peu !? 😉
    Sinon la couleur arc en ciel du galet m’a, elle, fait penser à des écarts de chauffe de la pièce en « pré trempage »… ils se sont essayés à quoi !!!? un exercice de style psychédélique !?
    Beaucoup de questions sur ce moulinet d’allure presque inhabituelle pour un habitué des anciens comme moi !
    Et beaucoup de défauts de conceptions sur un moulin fait à la hâte !?
    Décidément le travail des chinois serait-il revenu à la qualité des sixties ?
    Au final ; poubelle ou presse papier ? Ton bureau va finir par être encombré.
    Dis-moi, toi qui est dans l’art 😉 ne pourrais-tu pas nous faire une sculpture art déco ?
    Aller, 2019 arrive, on y croit, on y croit ! Ce qui sortira du bureau d’étude Tavaneuse Polo va donner un bon coup de pied à ces trucs chinois construis pour passer aux oubliettes.
    Bon !!! il est tard, je vais aller mettre la viande dans le torchon car comme demain il fera froid, « je sens » que je vais remettre mon gilet et tu sais que le jaune est une couleur qui me sied à ravir 😉 😉 je vais aussi faire mon bumblebee 😉 😉

    J'aime

  5. Aaaaah le fameux mouvement des moulins jaunes….. Quoi??? non il ne s’agit pas d’un odieux jeu de mot raciste…. comme le disait Fabrice Eboué : « j’ai rien contre les jaunes je regarde les simpsons tous les soirs… »….
    Trêves de galéjades, ce moulin est à oublier, on ne peut même pas l’utiliser comme porte clé… le nunchaku reste une bonne alternative pour ce recyclage.
    Sinon je crois que Bigal a bien résumé les choses dans son post précédent : « Aller, 2019 arrive, on y croit, on y croit ! Ce qui sortira du bureau d’étude Tavaneuse Polo va donner un bon coup de pied à ces trucs chinois construis pour passer aux oubliettes. »

    Vous êtes très attendus…. limite on en est à se demander si c’est possible de précommander sans savoir ce qu’on va avoir…. 🙂 🙂

    J'aime

  6. Bonjour Jean-Paul, je viens du Canada plus précisément du Québec et je regarde tes analyses de moulinets religieusement, j’adore les détails que tu y mets et je me demandais si tu pouvais parler des Daiwa série lt comme le fuego lt qui est un moulin de milieu-entré de gamme et le shimano naski qui est son compétiteur. J’adorerais aussi que tu parle des moulinets Abu-garcia revo spinning, j’aimerais savoir si ces moulinets équivaut au japonais.

    J'aime

    • Bonjour Julien, oui, je comptais parler du nouveau Tatula LT (qui n’a pas de Magsealed) et qui a l’air pas mal pour son prix. Le Fuego aussi pourquoi pas, il est moins cher.
      Pour Abu-Garcia j’hésite, ces moulinets ne m’attirent pas depuis que j’avais examiné le Orra il y a quelques années, mais peut-être ont-ils fait des progrès.
      En terme de qualité, les moulinets de marque ne se valent pas tous en entrée/milieu de gamme, c’est là qu’on trouve le plus de différence d’un modèle à l’autre et qu’il est le plus difficile de faire un choix. Je comprends le dilemme des pêcheurs d’autant plus que chaque moulinet est décliné en plusieurs sous-catégories, souvent totalement artificielles…
      Amitiés à la Belle Province!

      J'aime

  7. J’ai une question sur les moulinets en général… concernant l’antiretour et les rouleaux. Au final ce qui est le plus durable dans le temps c’est le système mis en place par shimano (nasci, stradic)? ou bien le système avec ressort en métal (daiwa BG par exemple) est il tout aussi efficace.? Que dire aussi des systèmes plastiques en « j » (kodiak) ou en « v » (jaguar).

    Je ne savais pas trop ou poser la question, je me permets donc un hors sujet ici.

    Merci d’avance, car je sais que tu apportes des réponses à tous les commentaires sur ton site.

    Merci pour le temps que tu prends à nous répondre ici, à décortiquer et faire des comptes rendus sur les moulins et autres leurres, cannes etc….

    PS Concernant Abu pour la question précédente, on trouve beaucoup moins de retours en général sur internet et de « décortiquages » de moulinets… pourtant ils ont des moulinets à plus de 300 € qui semblent tutoyer un peu le milieu haut de gamme des daiwamano???

    J'aime

    • Pour les anti-retour, je pense que ceux de Shimano avec ressorts spiraux sont les meilleurs. De manière générale, plus un anti-retour est large et mieux ça vaut. Ceux de Daiwa en haut de gamme sont bien aussi (très larges, avec les rouleaux assez éloignés du pignon). Il va de soi que les ressorts en plastique seront moins durables, c’est ce qu’on trouve sur les entrées de gamme. En fait, il existe une grande variété de roue-libre (c’est le terme exact pour désigner les anti-retours infinis!) dans l’industrie, dont certaines à cames, beaucoup plus solides mais plus couteuses que celles à rouleaux. Pas encore vu sur un moulinet, mais c’est possible à faire…

      Pour Abu, c’est juste que le rapport qualité/prix n’est pas avantageux par rapport à un Japonais dans cette gamme de prix, surtout en casting.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s