Le moulinet jigging LUREKILLER 10W

Je comptais faire quelques sorties en mer cet été pour taquiner la sériole et le denti, je m’étais donc équipé d’un matériel plus costaud que d’habitude et pour changer des spinning j’ai déniché sur Ali ce moulinet jigging qui ne m’a pas déplu comme vous allez le voir. Malheureusement point de sortie au large, j’ai du me contenter de l’utiliser en lac; essentiellement à la traîne mais aussi pour animer quelques leurres dépassant les 300g et que je ne sors d’habitude jamais! Dans l’ensemble un bon moulinet, bien que perfectible comme toujours…

 

Il existe sur Aliexpress beaucoup de ce genre de moulinets, qui sont des copies plus ou moins maladroites des Accurate Boss, version Chinoise… Bien entendu vous avez ce que vous payez, mais en tout cas pour ce modèle-ci la qualité est correcte et la finition particulièrement réussie. Ces moulinets à tambour tournant ne possèdent pas de guide-fil et sont équipés d’un frein à levier au lieu d’un frein étoile, ils font un peu la transition entre les moulinets casting et les moulinets de traîne.

Le Lurekiller 10W n’existe qu’en une seule taille, mais on le trouve aussi dans d’autres boutiques sous la marque Fly Master. J’ai reçu le mien dans une boîte rectangulaire noire, sans logo de marque dessus… A l’intérieur une housse de protection et 4 vis de rechange (c’est mieux que rien!) ainsi qu’un éclaté pas vraiment proche de ce que j’ai trouvé à l’intérieur mais qui m’a bien servi quand même au remontage et à comprendre où était passé l’anti-retour…

Le 10W est un beau moulinet en alu usiné et anodisé, à la finition nickel. Il pèse 445g. Pas de jeu à déplorer, par contre il « ronronne » un petit peu, en entend distinctement le bruit des engrenages, bien qu’il soit assez doux, vous comprendrez pourquoi plus loin. Son frein est annoncé à 20kg! Pour un si petit moulinet ça semble énorme, car s’il pèse plus lourd qu’un casting normal à cause de sa construction « full metal », il n’est guère plus gros qu’un Abu… Son ratio est de 4.9/1, pas très élevé donc mais ça lui donne la puissance d’un treuil! La contenance est généreuse, près de 300m de tresse en 32/100èm et presque 500m en 18/100em, de quoi voir venir!! Sa récupération bobine pleine est de 75cm au tour de manivelle. Il existe en modèle gaucher ou droitier. Son prix est compris entre 94 et 97€ actuellement, il était moins cher (91€) lorsque je l’ai acheté.

003

010

011 (2)

016 (2)

014

Ce moulinet s’utilisera de préférence sur des cannes assez fortes (entre 20 et 40lbs), je vous parlerai une autre fois de la canne que je lui ai dédiée, mais notons au passage que le pied du moulinet selon les boutiques où vous l’achetez est muni ou non d’une fixation supplémentaire qui vient renforcer sa tenue par en-dessous, comme sur cette image:

Le mien en était dépourvu… Pas grave, j’estime que la semelle est assez large et solide pour les poissons que je vise!

Avant de démonter l’engin, je vais vous parler du réglage du frein qui est un peu complexe, mais une fois qu’on a pigé le truc c’est finalement assez simple et fiable. En gros il existe 3 manières d’agir sur le frein :

La première chose à faire est de sélectionner une plage de puissance à l’aide de la molette située à côté du levier (flèche rouge). Plus vous aller la desserrer (pas très logique mais c’est comme ça), plus les disques de frein vont être comprimés. Ensuite le levier (flèche verte) viendra moduler cette plage de puissance. Lorsqu’il est totalement en bas, la bobine est débrayée (on entend d’ailleurs un « clic » assez fort). Lorsque vous relevez progressivement le levier vers le haut, le freinage gagne en puissance pour atteindre sa force maximale en fin de course. Des petits « clic » se font entendre entre chaque crans.

061

La molette située à droite influe aussi sur la force de freinage. Elle sert à-priori à régler l’inertie de la bobine lorsqu’elle est débrayée et c’est d’ailleurs le cas, mais si cette molette est desserrée à fond (là-aussi c’est assez anti-intuitif, visiblement ils ont inversé les pas!) cela augmente la force de freinage finale. Donc pour résumer si vous voulez un freinage moyen, n’utilisez que la molette de gauche, et si vous voulez un freinage maximal, utilisez aussi la molette de droite. J’espère avoir été clair,  car j’ai eu un peu de mal au début à piger comment régler ce frein! Le petit bouton débrayable en haut actionne le cliquet bruiteur extrêmement strident, qui fait mal aux tympans et fore le cerveau, surtout au lendemain d’une soirée bien arrosée!

059

La manivelle est très forte et très bien usinée. Le système de fixation est fiable, bien qu’il aurait gagné à être un poil surdimensionné à mon avis. Mais il n’y a pas de jeu et la forme décentrée de cette manivelle limite le ballottement à la récupération. Comme elle est assez longue, la force que vous transmettez aux engrenages est importante.

036

La poignée boule est très bien faite aussi, toute en alu usiné et montée sur deux roulements. La précision de l’ajustage m’a étonné, pas de jeu là non-plus. Une fois lancée, cette boule tourne 1,30mn avant de s’arrêter, pas mal hein Tavaneuse!

029

Ce moulinet est en deux parties monobloc, usinées dans la masse. Je tiens à dire que c’est un gage de solidité et que l’exécution est presque parfaite, au moins aussi bien que d’autres marques plus prestigieuses. Je dis presque car lorsqu’on examine de près l’intérieur de la partie gauche, on s’aperçoit que l’alésage a été non pas bâclé mais réalisé trop vite (avance trop rapide), ce qui laisse des traces. Ce n’est pas très grave mais s’ils arrivent à faire l’extérieur nickel, il faudrait que ce soit le cas aussi à l’intérieur… C’est quand même mieux que le SeaSide Fishing que j’avais examiné en 2016!

071

Sur cette partie gauche viennent se loger les engrenages et les deux principaux systèmes actionnant le frein. Commençons par les engrenages: La roue de commande est en acier inox usiné, ainsi que le pignon. Plutôt un bon point pour la solidité et  l’oxydation donc!Le pignon est assez mince, mais correctement usiné lui-aussi:

Tout ça est très bien mais ce sont des engrenages droits qui, bien que très solides et restituant bien la puissance de transmission, sont malheureusement assez bruyants, d’où le léger ronronnement dont je vous parlais au début. L’idéal aurait été bien entendu de mettre des dentures hélicoïdales pour atténuer le bruit, comme c’est le cas sur les modèles haut de gamme Japonais et Américains. Ah ben oui mais pour 90€ on ne peut pas tout avoir non plus! Je trouve déjà qu’utiliser de l’inox usiné est mieux que de prendre du mauvais laiton ou du Zamak, je m’estime satisfait, d’autant plus que la précision de l’assemblage est bonne, il n’y a quasiment pas de jeu dans l’ensemble et ça tourne presque comme une horloge.

Plus compliqué maintenant, le système de freinage. On a vu plus haut qu’il faut prérégler le frein grâce à la molette de gauche. Celle-ci possède une « clé » qui vient se loger dans le bâti pour la verrouiller, ensuite la vis de réglage va faire varier la hauteur des ergots que l’on voit sur les côtés. C’est pour ça que plus on serre et plus les ergots s’éloignent de l’axe. Et plus la force de freinage du levier sera faible.

Les deux ergots servent au levier.  Il y a une sorte de demi-pas au fond du bâti sur lequel les ergots vont prendre appuis et être guidés. En actionnant le levier, les ergots exercent une pression régulière sur la pile de frein en poussant l’ensemble pignon/disque contre les rondelles de frein. On aperçoit les guides au fond sur cette photo, mais je n’ai pas pu démonter l’ensemble du dispositif, retenu par un circlip coriace. Il me faudrait un outil spécial que je n’ai pas…

L’anti-retour m’a posé des difficulté aussi. Il doit se trouver logiquement sur l’axe de la roue de commande, malheureusement le gros roulement à la sortie, à l’intérieur du bâti, a été enfoncé en force ou serti, ce qui fait que je n’ai pas pu y accéder… Là-aussi il me faudrait un outil spécial conique pour retirer le roulement sans tout massacrer!

Mais, si on se fie à l’éclaté, il n’y a non pas un mais 2 anti-retour :

J’ai essayé de voir si c’était vrai mais je ne suis pas certain, à mon avis il n’y a pas la place, ou alors ce sont des anti-retour très minces… Bref, il faut les croire, c’est peut-être vrai! J’avoue que je ne sais pas. Ce qui est certain c’est que cet anti-retour fait le boulot correctement, sans aucun jeu. Le fait de ne pas pouvoir le démonter pour l’entretenir est plus embêtant!

La bobine est alu, sans doute usinée, je ne crois pas qu’elle soit forgée à froid, ça aurait coûté trop cher! En tout cas elle est propre et parfaitement ajustée.

Sur l’axe, deux ressorts de part et d’autre de la bobine répartissent la pression du frein et maintiennent la bobine centrée lors des phases de débrayage.

Il y a deux disques de frein en carbone de bonne qualité de chaque côtés, maintenus par un circlip et surtout une découpe en croix qui les empêchent de tourner sur eux-même, comme les HT-100 de Penn, c’est bien vu!

Lorsque j’ai lu que ce frein était annoncé à 20kg j’ai bien sûr souri, connaissant le pipotage généralisé à ce sujet, toutes marques confondues. Et effectivement au début je n’atteignais environ que 12kg en ne me servant que de la molette gauche et du levier. Je pensais, à tort, que la molette de droite n’avais que peu d’incidence. Puis en y réfléchissant je l’ai aussi actionnée progressivement et là j’ai atteint 16, puis 17 puis 19kg quand tout à coup la grosse tresse qui me sert pour les tests a pété net! Et je n’étais pas complètement à fond, donc oui, ce frein atteint bien les 20kg, c’est assez remarquable pour un moulinet de cette taille! Je vais quand même modérer les ardeurs en disant qu’il me semble peu probable que l’on puisse tenir cette puissance bien longtemps avec seulement deux disques, disons que sa plage maximale d’utilisation devrait raisonnablement avoisiner les 15kg, ce qui est déjà très bien! Le problème ensuite c’est qu’après quelques saisons il faudra bien remplacer les disques, mais où en trouver? Le SAV Chinois n’est pas des meilleurs, mais ça doit être faisable, certaines boutiques proposent maintenant pas mal d’accessoires (roulements, poignées, disques etc,…).

L’autre partie du bâti est également en alu usiné, très légère. On distingue au fond le cliquet bruiteur et son ressort en plastique. Il vient frotter contre une roue dentée en plastique vissée sur la bobine. Un sacré boucan!

 

Quant au pied, rien à dire de spécial si ce n’est qu’il est bien adapté au canne casting, qu’il est solidement vissé avec des vis inox et bien qu’il n’ait pas sa fixation supplémentaire il ne bouge pas lorsqu’il est verrouillé dans le porte-moulinet.

Voilà pour ce que j’ai trouvé à l’intérieur de ce moulinet. Une chose dont je n’ai pas parlé : les roulements. Ils sont au nombre de 11 avec les 2 anti-retour, et plutôt larges (en moyenne du 5X11X5) mis à part les deux roulements de la poignée. J’ignore leur qualité, sûrement pas du haut de gamme, mais ils sont tous scellés, et relativement bien protégés par le bâti. Ce moulinet n’est pas étanche, l’eau peut passer par les flasques et ailleurs mais les molettes sont protégée par des joints toriques, donc en condition normale d’utilisation et si vous le rincez bien à l’eau douce je pense qu’il ne devrait pas trop poser de problème en mer mais je n’affirme rien non plus! Il faudra que je fasse des tests plus poussés cet automne en Méditerranée…

Parlons justement de ses performances. Comme je n’ai pas pu faire de vraies sorties au large en mer, je me suis rabattu sur des séances de pêche en lac avec des gros leurres. J’ai donc sorti l’artillerie lourde comme avec ce Koolie Minnow de 24cm qui plonge à plus de 20m et qui fait dévier ma barque lorsqu’il entre en action tellement il tire fort! Eh bien d’habitude, même avec de très gros spinning, c’est une corvée lorsqu’il faut le remonter… Avec le W10 c’est un jeu d’enfant grâce à sa puissance de treuillage!

Pareil pour « Monsieur Poulpe », un génial et improbable octopus de 300g  de chez Meredith qui est pénible à animer en verticale en spinning et qu’on ne sent quasiment plus au bout de la canne avec le W10! Bien entendu je n’ai rien pris en une demi-douzaine de sorties, mais je ne désespère pas, ni des leurres, ni des moulinets, ni de moi! D’ailleurs Monsieur Poulpe a été lacéré par un big pike l’année dernière, mais il ne s’est pas piqué malheureusement, donc je ne suis pas complètement taré d’utiliser ce type de leurre, j’en reparlerai prochainement…

On ne peut guère lancer avec ce moulinet, tout au plus à quelques mètres du bateau (quoique… avec un peu d’entraînement je suis sûr qu’on pourrait atteindre des distances de 20 ou 30m) mais il n’est pas fait pour ça. L’absence de guide-fil n’est absolument pas gênante, au contraire. La répartition du fil se fait presque naturellement car c’est une bobine haute et étroite, on peut l’aider au pouce quand il le faut. C’est un coup de main qui s’acquiert très rapidement. Je n’ai pas eu le moindre problème en utilisant de la tresse 8 brins, le rangement est parfait :

 

En jigging, le contrôle de la descente est parfait, c’est un vrai plaisir! Il suffit de débrayer et de contrôler au pouce (vous voyez que le moulin n’est pas si gros, ou alors c’est moi qui ai des pouces hypertrophiés 🙂 !)

En conclusion ce W10 m’a bluffé par ses qualités, sa simplicité et son confort d’utilisation grâce au frein à levier. N’ayant jamais utilisé auparavant de moulinet de cette sorte, je ne peux pas le comparer à un Accurate ou à un Shimawa, et du reste sont-ils comparables? Un Accurate est-il de meilleure qualité? Certainement. Un Accurate vaut-il son prix? Certainement pas! Je suis un pêcheur amateur qui fait au mieux deux sorties par semaine (et encore…) comme la plupart d’entre-vous. Investir 500€ dans un moulinet dont je vais me servir 3 fois par an ne me semble pas raisonnable, mais j’ai envie de me faire plaisir aussi avec du matos qui tienne la route et ce W10 a parfaitement répondu à mes attentes. Je pense qu’il rendra bien des services pour le jigging, surtout le slow jigging, les pêches sur épaves, la pêche à la traîne légère, et en eau douce les pêcheurs de silures devraient aussi l’apprécier pour la pêche en dérive! Honnêtement je ne lui ai pas trouvé beaucoup de défauts, à part son poids légèrement trop élevé pour sa taille et le cliquet du levier de frein qui n’est pas assez fort (le levier peut bouger de sa position en réglage bas), mais rien de rédhibitoire. s’il avait eu des engrenages hélicoïdaux et un anti-retour accessible, il aurait été parfait. Je le note quand même prudemment à 13/20 car je ne l’ai pas assez testé et surtout il n’est pas allé en mer, mais ça ne saurait tarder…

Texte et photos: Jean-Paul Charles

Publicités

10 réactions sur “Le moulinet jigging LUREKILLER 10W

  1. Bonsoir et merci Polo pour cette découverte. Il est sobre comme je l’aime et fait le Taf pour un prix imbattable. La qualité est là et comme tu le dis justement il ne serait pas sérieux de mettre 500€ pour quelques sorties par an.
    Reste à connaitre son aptitude à affronter l’air marin et sa résistance intrinsèque; en raison du SAV et de l’accessibilité de certaines pièces. Mais bon à ce prix, il n’y a pas de regret à avoir… même en cas de soucis

    J'aime

  2. Merci pour ce test ! J etais sur le point de t envoyé un mail au sujet de ce type de moulinet justement car le modele Jigging de proberos me semble pas mal également. Pour debuter le slow jigging ca me semble pas mal.

    Ps: un grand coucou de la réunion ou ont est plusieurs a suivre tes review 🙂

    J'aime

  3. Salut JP

    J’ai un ancien Daiwa Saltist qui marche encore très bien, un peu plus gros que ce modèle là. Ça vaudrait peut être le coup de les comparer !…
    Je ne l’ai jamais démonté car je ne connais pas trop la mécanique d’un tambour tournant. Tu n’as jamais fait un tuto sur le sujet, comme tu nous l’a proposé pour les moulinets spinning ?
    Merci en tout cas pour cette autopsie.
    @+

    J'aime

    • Non, le Tiagra a un système de frein plus sophistiqué, plus durable et plus fort… Disons que le 10W permet d’assurer quelques minutes un pression à 20kg si l’occasion se présente, mais il ne faut pas lui en demander plus… Sa plage de puissance se situe optimalement à 8/9kg, ce qui est déjà bien pour un moulinet de cette taille!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s