Le moulinet Meredith 2-Speed MS 3000 (et quelques vieux modèles de moulinets à deux vitesses)

Les moulinets spinning à 2 vitesses ne sont pas légions, lorsque l’occasion se présente d’en examiner un je n’hésite pas! Meredith est une « marque » Chinoise qui propose surtout des leurres, mais j’avais remarqué cet unique moulinet à son catalogue. Il me rappelait quelque chose : je l’avais déjà vu quelque part mais où? Mais oui bien sûr! C’était un moulinet vu à l’ICAST sous un autre nom et une autre cosmétique! Et à un prix bien plus élevé que sur Ali… Ce petit joujou m’a quand même amusé et m’a permis de faire un petit florilège des différents modèles qui ont vu le jour dans le passé!

 

Les tambours fixes à deux vitesses existent depuis très longtemps, il y a eu en effet dans le passé beaucoup de tentatives plus ou moins réussies pour obtenir un ratio modulable, j’en parlerai à la fin de cet article. Actuellement il n’y en a que deux en circulation à ma connaissance : le Ryobi Turbo, un monstre de 965gr destiné à la pêche en mer et le Carrot Stix CSX, qui n’est en fait que le Meredith rebadgé qui nous intéresse aujourd’hui. Carrot Styx est une marque Américaine surtout connue pour ses cannes à la belle couleur orangée car soit-disant fabriquées à base de  cellulose de carottes… Ses moulinets par contre doivent contenir beaucoup d’amidon de riz 🙂 !                                                                 Le monstrueux Ryobi Turbo!

 

 

                                                                   Le très cher Carrot Stix…

La différence de prix entre le Carrot Stix et le Meredith est assez hallucinante quand on sait qu’il s’agit du même moulinet : Presque 9 fois plus cher dans sa version Américaine ! Autant vous dire qu’il vaut mieux acheter le Chinois, ses performances sont strictement identiques… Le Carrot Stix a peut-être une bobine supplémentaire et un meilleur pick-up mais ça ne justifie pas son prix éhonté. Vous pouvez aller sur leur site pour vérifier: https://www.carrotstix.com/product/csx3000-s2/

Sur Ali on le trouve aussi sous la marque Deukio, mais c’est le même légèrement plus cher:

J’avoue avoir acheté le Meredith par pure curiosité, et à moins de 30€ je ne risquais de toute façon pas grand-chose. Les spinning à deux vitesses ont tous la même caractéristique : ils sont plus lourds à taille égale que les   spinning classiques. Le 3000 pèse 337g. On remarque tout de suite la protubérance à gauche qui renferme le mécanisme de changement de vitesse. Sa fluidité est moyenne et un bruit d’engrenage est nettement perceptible quand on mouline, surtout à vitesse élevée.

Comment ça marche ? Tout bêtement en tournant la molette en avant ou en arrière. On obtient alors un ratio de 4.7/1 (vitesse lente) ou un ratio de 6.7/1 (vitesse rapide). Cela fonctionne correctement, j’ai mesuré le nombre de rotations du rotor suivant les vitesses et c’est à peu près ça.

A quoi ça sert ? Théoriquement au lancer on utilise le ratio élevé pour animer rapidement un leurre et si on a une touche on passe au ratio faible pour travailler le poisson. Au posé le ratio élevé sert à ramener rapidement son montage. En vérité ça ne sert pas à grand-chose selon moi sur des poissons « normaux » avec un spinning, l’intérêt est plus évident sur les gros tambours tournants destinés à la pêche du thon mais c’est une autre histoire… Ce qui m’intéresse là-dedans c’est de savoir quelle solution a été retenue pour changer de ratio, c’est de la mécanique pure !

Pour savoir ce qui se cache là-dessous, il faut d’abord démonter la bobine et le rotor. Au passage notons que les disques de frein sont en feutres assez épais. La puissance avoisine les 4 kg.

Le galet de pick-up repose sur un roulement mais il est en laiton chromé, il ne durera pas longtemps à l’usure des tresses. Je dois dire que le Carrot Stix me semble mieux fichu de ce côté-là et qu’il a une bobine supplémentaire.

Une fois le carter enlevé on aperçoit le dispositif apposé à la roue de commande. Pour une fois ils ont été très généreux en graisse !

En fait je devrais dire aux roues de commande car en effet le secret réside dans une double roue de commande ! Je n’ai pas réussi à démonter complètement le mécanisme car il est scellé mais on comprend assez bien comment ça marche.

La molette extérieure agit sur 3 broches en plastique qui s’enfoncent ou se soulèvent suivant la vitesse que l’on souhaite obtenir.                Ci-dessus côté carter, l’emplacement ou viennent se loger les broches actionnées par la molette.

 

 

Lorsque les broches sont hautes , la roue extérieure (flèche bleue) est fixe et la roue intérieure (flèche rouge) débrayée, on est sur le petit ratio. A l’inverse, lorsque les broches sont en position basse, c’est la roue extérieure qui est débrayée et la roue intérieure qui est fixe, on obtient alors le grand ratio. J’imagine qu’il y a un ressort sur l’axe et j’espère que le mécanisme de débrayage à l’intérieur est en acier et pas en plastique… Tout le problème de ce genre de moulinet réside dans la complexité du mécanisme et donc de sa fragilité à long terme.

On voit que le pignon a été allongé pour que les deux roues puissent mordre dessus. Malheureusement l’extrémité repose sur un bout de métal du bâti, même pas une gorge, c’est un peu léger et ça génère beaucoup de frottements…

Le reste du mécanisme est classique, avec une came en S qui fait le job, sans plus. L’enroulement est correct, légèrement cylindrique.

Manivelle a axe hexagonal exceptionnellement long pour pouvoir traverser le dispositif des broches. Poignée carotte sympa mais rien d’exceptionnel.

Je ne me suis pas servi de ce moulinet en condition réelle, je ne m’avancerais donc pas trop sur ses performances mais a priori et mis à part son poids il ne devrait sans doute pas poser de problème particulier à l’usage. Le mécanisme du Meredith est astucieux et finalement plus simple que les autres solutions inventées dans le passé, mais il souffre malheureusement d’une finition approximative et de l’utilisation de matériaux bas de gamme. La double roue de commande est en alliage de zinc basique et les broches sont en plastique. Ajouté à l’axe hexagonal de la manivelle je prédis une durée de vie assez courte à ce moulinet. Pas question de l’utiliser en mer, ses roulements ne tiendront pas quinze jours. Je n’ai pas démonté l’anti-retour mais il est sûrement basique lui-aussi, bref, une bonne idée ruinée comme toujours par une réalisation bâclée. Dommage car son système est innovant. Pour son originalité je lui mets un 10/20, vous pouvez l’acheter si comme moi vous êtes amateurs de curiosités!

 

Ci-dessous l’éclaté du Meredith:

 

 

Comme je le disais au début, il y eu par le passé pas mal de tentatives pour réaliser des moulinets spinning à 2 vitesses. En France, il y eu le Supmatic et le Jocker.

Le Supmatic fut sûrement le plus abouti et celui qui a été produit en plus grand nombre. Le changement de vitesse se faisait au moyen de deux engrenages supplémentaires (pignons primaires sur l’éclaté) qui étaient actionnés par un bouton situé au bout de l’axe de la manivelle. C’est en général le système qui a été le plus souvent retenu pour les moulinets à deux vitesses. Ce moulinet a aussi été vendu aux USA sous le nom de SOUTH BEND.

                                                                   Photos: Jean-Noël Bohn

 

 

                                                                             Photo Web

 

Sur le Jocker, beaucoup plus rare, le changement de vitesse se faisait à l’aide d’un levier situé sur le carter mais le principe était le même : un différentiel d’engrenage.                                                                                  Photo Web

 

Il y eu aussi un « faux 2 vitesses », le moulinet Week-End. En fait, l’astuce consistait a allonger ou raccourcir la manivelle, ce qui donnait plus ou moins de couple lors de la récupération. Avec une manivelle courte on moulinait plus vite et à l’inverse on avait plus de puissance avec une manivelle longue, mais à mon avis la différence ne devait pas être flagrante!

 

                                                               Documents: Jean-Noël Bohn

 

 

En Allemagne, DAM aussi a produit un modèle de ce type, le Quick Super 2S 275. C’est sûrement le plus fiable des spinning 2 vitesses grâce à la qualité des matériaux utilisés. On peut juger de la robustesse des engrenages sur le site d’Alan Tani : http://alantani.com/index.php?topic=23583.0

                                                                            Photo Web

 

 

En Suisse, la marque Benora a également mis au point un très beau moulinet à deux vitesses, avec bouton de changement au niveau de la manivelle.                                                                Photos: Peppi PLANZER

 

Un autre moulinet Suisse, le Salmo, avait un dispositif différent, constitué d’un petit levier situé au cul du moulinet.

                                                         Photo: Peppi PLANZER

Ici une petite vidéo pour voir comment ça marche:

Vidéo réalisé par Mr. Markus SCHOBER

 

Vous pouvez aussi lire l’article qu’Alan Hawk avait consacré au WFT, dont la production a été arrêté depuis :http://www.alanhawk.com/reviews/wft.html

Pour conclure je dirais que le succès de ce type de moulinet a été souvent mitigé : beaucoup ont connu un échec commercial et un oubli rapide ! Trop lourds, trop complexes, trop fragiles et trop chers, ils intéressent davantage les collectionneurs que les pêcheurs. L’intérêt en cours de pêche est minime et l’investissement dans un engin pareil pas vraiment justifié…Peu de marques se risquent désormais à en produire à grande échelle, mais je ne désespère pas de voir un nouveau modèle surgir dans le futur, je l’achèterai sûrement pour voir quel progrès sera réalisé en la matière. Le Meredith m’aura au moins permis de parler des ancêtres et d’en découvrir certains que je ne connaissais pas, c’est finalement la partie historique qui m’a le plus intéressé!

Je reparlerai bientôt des curiosités chinoises avec ce modèle sur lequel beaucoup de lecteurs m’ont posé des questions (moi aussi je m’en suis posées!) :

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles + photos web

Merci à Guy Nadales et à Jean-Noël Bohn pour leur aide et leurs photos d’archives.

Publicités

8 réactions sur “Le moulinet Meredith 2-Speed MS 3000 (et quelques vieux modèles de moulinets à deux vitesses)

  1. Bonjour et merci Polo pour cette découverte. J’ignorais l’existence de ces moulinets à deux vitesses et sincèrement je ne pense pas que j’aurais franchi le pas. Je prends pour une curiosité; mais ravi de cette découverte.

    J'aime

  2. Bonjour,
    J’ai en mains un autre moulinet de spinning à deux vitesses, le TEBEN 800 avec un ratio à 4,9 et 2,6. Il fonctionne avec un levier que l’on actionne pour passer à un ratio plus faible. Sa fabrication doit dater des années 2000 à 2005, quand TEBEN a développé plein de nouveaux produits, dont une copie du STELLA SW10000/20000 encore proposée sur ALIE.
    Merci
    Serge CONTARD

    J'aime

  3. Salut Jean Paul,
    Si je comprends bien ton explication, les deux roues dentées sont toujours en contact avec le pignon, et celle en roue libre est entraînée « à vide » par ledit pignon. Amha, ceci ne doit pas améliorer la fluidité du mécanisme d’entraînement.
    Axel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s