Le moulinet DAM Quick Junior 240

 

Il y avait longtemps que je voulais l’examiner aussi celui-là mais, comme d’habitude, je ne trouvais pas vraiment le temps de le faire correctement car j’avais des priorités. Avec la trêve hivernale c’est chose faite et vous allez voir que ce petit moulinet réserve des surprises. Les anciens DAM sont passionnants, c’est dommage qu’on ne les connaisse pas mieux en France et qu’on en trouve pas plus sur les brocantes.

 

 

 

La marque Allemande DAM (Deutsche Angelgeräte Manufaktur, c’est-à-dire Manufacture Allemande de Matériel de pêche) est l’une des plus anciennes qui soit en Europe : La société a été fondée en 1902 par Fritz Ziegenspeck, c’était bien avant Luxor et Mitchell ! Cependant la plupart des premiers tambours fixes ne seront produits qu’après-guerre, bien que des modèles antérieurs furent mis au point dès 1938. Comme il n’existe pas de site en Français sur Les anciens DAM, j’ai demandé l’aide de Roland Lindenbergh qui est un collectionneur Hollandais dont le site est une mine d’information : http://home.kpn.nl/roland.lindenberh/index.html

Il a eu la gentillesse de me renseigner sur ce Quick Junior dont je ne savais rien, je l’en remercie chaleureusement!

Les premières séries de moulinets à tambour fixe produites par DAM seront tout d’abord les Quick Standard, à partir de 1949. Le nom Quick fut choisi pour faciliter les exportations, notamment au Royaume-Unis et aux USA (les marques Françaises ont fait de même en anglicisant leur nom, Mitchell la première !). Ci-dessous une photo du Standard tirée du site de Roland Lindenbergh :

La série des Quick Junior vint après, à partir de 1951, il s’agit de modèles un peu moins onéreux que les Standard, destinés à un plus large public. Il existe plusieurs versions de ce moulinet, le mien est un 240 modèle 54, il doit dater de 1958 d’après Roland Lindenbergh. Il porte un N° de série sur le bâti côté droit qui permet de le dater avec précision. La difficulté avec ces moulinets comme me l’a expliqué Roland c’est que de nombreuses pièces était interchangeables suivant les séries et même avec le Quick Standard (bobines), ce qui fait qu’il n’est pas rare de voir des moulinets hybrides bricolés par les pêcheurs eux-mêmes ! Le mien semble d’origine.

D’un poids de 287g, c’est un petit moulinet d’aspect classique destiné à la pêche de la truite et des carnassiers. Il tourne parfaitement malgré son âge et il est relativement bien conservé extérieurement. On peut aussi le trouver en vert ou en noir.

Le bouton de frein est en plastique, avec un écrou en laiton.

La bobine est en fonte d’aluminium, avec une numérotation horaire pour régler la puissance du frein. Au-dessous le dispositif du cliquet bruiteur.

Cette bobine est en deux parties, il faut la démonter pour pouvoir avoir accès au frein qui est composé de 2 rondelles de feutre et d’une rondelle en acier. Disposition qui n’est pas la meilleure, il faudrait une rondelle en acier supplémentaire à intercaler entre les deux rondelles de feutre.

Le pick-up a un déclenchement très doux, il est vraiment de bonne qualité. Le bras est en laiton, ce qui est une bonne chose. L’arceau par contre est en acier chromé, comme le galet, et a beaucoup souffert de l’oxydation. Ci-dessous le mécanisme de déclenchement.

Le ressort est intact, c’est rare sur ce type de moulinet car c’était la pièce qui cassait le plus couramment.

Ce moulinet est à bobine enveloppante et pour tomber le bol il faut d’abord démonter le mécanisme d’oscillation. Les engrenages sont de type conique, ce qui fait que le moulinet n’est pas réversible, il existe des modèles pour droitiers ou pour gauchers.

Surprise : après avoir démonté le carter gauche, on s’aperçoit que le roue de commande est en plastique ! L’axe en acier a été incorporé au moment du moulage de la roue, c’est assez surprenant…

En guise d’ergot, une simple vis sert à entraîner la came.

L’axe est en fait uniquement retenu par la came qu’il faut dévisser. Il suffit ensuite de dévisser l’écrou du pignon pour extraire le bol. On s’aperçoit que le pignon est en plastique lui-aussi, ce qui est logique. Je ne sais d’ailleurs pas de quel genre de plastique il s’agit, sans doute du nylon qui était très employé à l’époque, y compris pour fabriquer des moulinets entiers !

La longévité de ce type d’engrenage est évidemment sujette à caution, disons que cela suffisait pour un pêcheur occasionnel mais il est sûr qu’à long terme un grattement affreux devait se produire… On m’avait offert une perceuse manuelle quand j’étais enfant qui avait le même type d’engrenages, je me souviens que sous forte pression la roue « déraillait » en faisant CRAAAK ! car elle se déformait ! On comprend mieux pourquoi ce moulinet coûtait moins cher que le Standard.

Autre particularité, l’axe est protégé par un tube en laiton supplémentaire maintenu par une petite vis sur le côté droit du carter. Ce dispositif servait à atténuer les frottements mais il y avait sans doute des solutions plus simples.

L’anti-retour débrayable est très bruyant, de type crémaillère. Il est actionné de l’extérieur par un levier bien placé au niveau du pouce. A l’intérieur, cela permet de verrouiller ou de déverrouiller un petit ergot qui prend appui sur les encoches de la roue de commande. Un peu fragile quand même, de vrais crans en acier auraient été plus solides.

La manivelle est en aluminium, elle est maintenue sur l’axe de la roue de commande par une molette de serrage en laiton.

La poignée est en plastique. Elle se visse sur le bras à l’aide également d’une molette en laiton qui permettait de la replier pour le transport, il y a une articulation au niveau du bras. Une autre vis à l’extrémité la maintien sur l’axe de la molette.

J’ai enroulé quelques dizaines de mètre de nylon sur la bobine pour pouvoir juger de la disposition du fil : assez basique, c’est dû à la trop grande simplicité du mécanisme à oscillation directe, défaut récurrent sur beaucoup de moulinets de l’époque.

Ce petit Quick Junior m’a vraiment surpris avec ses engrenages en plastique mais je le trouve quand même sympathique et son faible prix a sans doute permis à plusieurs générations de pêcheurs de s’initier à l’art du lancer léger sans trop se ruiner. Par la suite DAM améliorera constamment la série des Quick, produisant de très grands moulinets d’une qualité d’assemblage reconnu mondialement et atteignant des sommets de raffinement en 1994 avec le Quick Royal MDS et son incroyable frein magnétique !

                                                                    Le Quick Royal MDS (photo Web)

Les années 2000 furent plus compliquées, la marque fut revendue, et désormais DAM fait fabriquer ses moulinets en Chine, comme tout le monde… L’esprit original s’est dilué dans la production mondiale uniforme que nous connaissons tous, c’est dommage mais quelque part inéluctable. Mais pour finir sur une note optimiste il n’est pas exclu que le savoir-faire Allemand se réveille un jour et qu’une nouvelle marque se remette à plancher sur le sujet outre-Rhin, comme par exemple Vosseler qui travaille actuellement sur un spinning dont le prototype a l’air assez avancé (photos tirées de leur compte Facebook ) :

Comme quoi il n’y a finalement rien d’inéluctable! Bon, ce moulin a l’air assez brutal, on dirait un proto des premiers Van Staal, mais j’espère qu’il verra le jour…

Texte et photos: Jean-Paul Charles + photos Web

Publicités

4 réactions sur “Le moulinet DAM Quick Junior 240

  1. Merci Polo. Incroyable cette roue de commande en plastique, sincèrement je n’aurais jamais cru que cela puisse exister. Comme quoi.
    Vivement le prochain épisode.

    J'aime

    • Je savais que ça existait sur des copies Japonaises de Mitchell dans les années 50, mais c’est la première fois que j’en voyais une en vrai! Je dois dire que ça fonctionne pas mal, ça ne fait pas plus de bruit qu’une roue en Zamak, mais pour la solidité je ne sais pas…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s