Le moulinet MEPPS Baby Vamp

 

 

 

On a tous pêché un jour ou l’autre avec une cuillère Mepps, parfois sans se douter qu’à l’origine cette société produisait des moulinets à tambour fixe, c’était même l’une des toutes premières à le faire en France ! Le Baby Vamp est un vestige de ces jours glorieux, mais il était déjà d’un raffinement singulier et il fonctionne toujours 80 ans plus tard… Voyons comment était conçu ce vénérable ancêtre et, au passage, intéressons-nous à l’histoire de Mepps qui a forgé notre paysage halieutique mais que pourtant peu d’entre nous connaissent en détail…

 

 

La société MEPPS (Manufacture d’Engins de Précision pour Pêche Sportive) a été fondée dans les années 1930 par André Meulnart, inventeur et chef d’entreprise. Les premiers modèles furent commercialisés en 1935, il s’agit du Vamp et du Vamp N°2. Le Vamp est donc officiellement le premier moulinet à tambour fixe à avoir été fabriqué en France, juste avant les Luxor. Rare, sa côte auprès des collectionneurs est élevée (photo Web)

Encore plus rare est ce modèle pour gaucher (photo Web) :

Début 1936, les premiers Baby Vamp font leur apparition, avec possibilité d’avoir des pieds droits ou coudés sur demande, ainsi qu’un pick-up index ou un pick-up ramassage au doigt. Une version pour gaucher est également proposée. Les versions ultérieures ainsi que les Super Vamp qui sont très proches ne diffèrent que par leur mécanisme d’oscillation. Ils furent fabriqués jusqu’en 1947. Le mien date probablement des années 38 car la hauteur du bol est de 23mm, les premiers modèles ne mesuraient que 19mm. Ce n’est pas un modèle rare, on le trouve fréquemment sur les sites de ventes aux enchères.

D’un poids de 298g, le Baby Vamp était un moulinet léger (pour l’époque) destiné à la pêche de la truite et des petits carnassiers. Son pick-up est dit « index », un arceau en acier vient cueillir le fil mais il ne fait pas le tour complet du rotor, le brevet du pick-up « anse de panier » étant détenu par la société Anglaise Hardy jusqu’en 1952. On note tout de suite son pied décalé vers l’arrière et sa forme un peu bossue, du fait de la conception des engrenages. Ce décalage du pied était voulu, c’était pour permettre au pêcheur de placer sa main directement sur la canne sans avoir les doigts gênés par le pied du moulinet. On pensait que c’était plus confortable ainsi…D’une belle patine brun/rouge, il est aussi décliné dans d’autres couleurs (noir, gris, beige, etc,…).

Je ne sais pas quelles ont pu être les motivations ni les inspirations d’André Meulnart… Avait-il étudié les premiers moulinets Anglais, était-il pêcheur lui-même et a-t-il voulu se lancer dans l’aventure pour répondre à une demande des premiers pêcheurs sportifs, discipline balbutiante à l’époque? En 1936, la notion de « Sport » était assez nouvelle, assez tendance, elle coïncidait aussi avec la démocratisation des loisirs et le début des congés payés… Disons qu’un faisceau de conjonctures favorables a facilité l’explosion des marques et des modèles de moulinets avant-guerre, et après! En tout cas le Baby Vamp a été sérieusement pensé et dessiné, sa conception ne doit rien au hasard.
Ce moulinet a été voulu solide dès le départ, il utilise les meilleures technologies de l’époque. La bobine est ajourée (déjà!) pour permettre une meilleure évacuation de l’eau. Elle est en bakélite, premier polymère issu de l’industrie pétrochimique a être largement diffusé. La Bakélite servait les besoins des « nouvelles technologies » a grande échelle : Électricité, téléphone, automobiles, etc,… c’est le premier polymère a être entré dans pratiquement tous les foyers.
La bobine est équipée à son sommet d’une rondelle martelée anti-tournoiement: la petite encoche (flèche rouge) vient se loger dans l’échancrure du manchon en laiton porté par l’axe et évite que la rondelle tourne quand on actionne le frein, ce qui procure une meilleure friction.

Le bouton de frein est en deux parties. Une première pièce vient se fixer sur le filetage de l’axe, elle sert à empêcher la seconde munie de trois ailettes de tomber accidentellement (bouton de frein « imperdable »). Cette pièce vient se visser dans le manchon en laiton, c’est elle qui prend appui sur la bobine.
Une rondelle a été intercalée entre le bouton a ailette et la bobine mais elle n’est pas d’origine. Malgré tout ce frein est fonctionnel et relativement progressif, on peut le régler plus finement qu’il n’y parait.
Au verso le cliquet bruiteur, dont le dispositif est un peu rudimentaire… Il s’agit d’un fil en acier qui fait tout le tour de la bobine pour venir pincer une petite languette en métal qui, elle, vient frotter sur la roue dentée porté par l’axe.
Pourquoi ce système compliqué alors qu’un simple ressort spiral et un cliquet amovible aurait suffit? Mystère… Les versions suivantes seront nettement améliorées comme on le voit ici:
Le bol est fixé directement sur le pignon par 3 vis, c’est un système à bobine rentrante, contrairement à la plupart des modèles actuels qui sont à bobine enveloppante. Du fait qu’il n’y ait pas de masselotte d’équilibrage, le balourd est assez important quand on mouline, le côté pick-up étant plus lourd.
Le pick-up index comme on l’a vu ne fait pas le tour complet du bol. Il s’ouvre manuellement et se referme grâce à une butée constituée d’une simple vis (flèche rouge). C’est là-aussi un peu rudimentaire mais ça fonctionne. Les versions suivantes auront un système plus élaboré comme on le voit aussi sur la photo ci-dessus.Position ouverte:Position fermée:
Le plus intéressant sur ce moulinet est son système d’oscillation à roue et vis sans fin très soigné. Lorsque j’ai vu la couleur noire des engrenages je me suis tout de suite douté qu’ils avaient reçu un traitement de surface. Lequel? L’encart publicitaire ci-dessous nous éclaire, il s’agit d’acier nitruré:
La nitruration consiste à ajouter de l’azote à l’acier sous haute température, ce qui modifie les liaisons atomiques de l’acier et le durci en créant une céramique en surface. C’est un procédé couteux qu’il est peu fréquent de voir utilisé sur un moulinet de pêche de loisir! L’acier ainsi traité est quasiment indestructible et ni le pignon ni la roue d’entrainement ne montrent le moindre signe d’usure. Reste à savoir si l’usinage a été effectué avant ou après nitruration car dans le deuxième cas c’est beaucoup plus difficile compte-tenu de la dureté du métal!
Le pignon est magnifiquement usiné. Il repose dans une gorge en alu fixée sous le bâti par une vis pointeau.
Deux roulements à billes ont été placés aux extrémités pour atténuer les frictions (flèche rouge). Il s’agit de roulements libres, sans cage, les minuscules billes venant s’insérer dans un chemin de roulement.
Pour optimiser la pression exercée sur les roulements, un écrou de réglage biqué par une vis est prévue à l’arrière du dispositif. C’est du grand luxe! Les premiers Luxor n’avaient pas de roulements ni d’engrenages nitrurés…Les deux roulements sont délicats à remonter car les billes sont vraiment minuscules, et il ne faut pas en perdre une en route! L’astuce est de badigeonner légèrement le chemin de roulement avec de la graisse pour les maintenir en place.
L’oscillation proprement dite se fait à l’aide d’une biellette fixée sur l’ergot de la roue d’entrainement et reliée à l’axe un écrou. Cette biellette demande à être réglée précisément pour qu’elle fonctionne bien, un filetage sur la came permet d’avancer ou de reculer pour trouver l’espacement optimal (flèche rouge).
L’axe vient se fixer à l’aide de deux écrous. Des versions ultérieures perfectionneront le système mais le principe restera inchangé pendant des années. Ci-dessous une vue d’ensemble du dispositif:L’évolution de la disposition de l’axe et de la biellette sur les Super-Vamp:
Du fait des engrenages utilisés, ce moulinet ne pouvait pas avoir de manivelle réversible, il existait donc des modèles droitiers et gauchers. L’axe de la manivelle est l’axe de la roue d’entrainement proprement dit, renforcé à la sortie du carter par une pièce en alu pour la portance et la solidité. La manivelle se visse d’abord sur l’axe puis un écrou aveugle vient ensuite la bloquer. Simple et très solide.La poupée (poignée) est en bakélite, comme la bobine.
Pour la maintenance, il suffisait de dévisser la petite plaque en alu portant le nom du moulinet et on avait accès aux engrenages. L’entretien et le graissage était grandement facilités!
Pas d’anti-retour sur ce Baby-Vamp de 1938 mais il apparaîtra en même temps que sur les Super Vamp en 1950, avec cette butée escamotable sous le bol qui en fera office. En gros, un anti-retour à une position!
Par curiosité j’ai rempli la bobine de nylon, l’enroulement est très bon, de forme conique inversé. La capacité de la bobine est faible (50m de 25/100em environ) mais pour pêcher la truite ça suffisait largement.

Le Baby-Vamp fut peu à peu remplacé par le Super-Vamp (bien que les 2 coexistèrent) mais pour un premier moulinet il était vraiment réussi, solide et luxueux avec ses engrenages indestructible et sa grande douceur de fonctionnement. La qualité comptait avant tout à cette époque.
Comme indiqué, les versions ultérieures (surtout les Super-Vamp) furent légèrement améliorées, avec des innovations comme ce modèle à pied repliable:
Un moulinet mouche manuel fut aussi produit, le Chut-Chut (parce qu’il était silencieux!):
C’est plus tard en 1957 qu’apparurent les Meca et Super Meca aux formes anguleuses, autre produit phare de la marque. La conception est différente, notamment la roue d’entrainement qui se trouve en-dessous du pignon (et qui explique la silhouette du carter!) et la généralisation du pick-up à anse de panier. Le pied repliable servait à incliner le moulinet à l’horizontale sur la canne pendant les transports.

                                                                                    Photo Web

 


Ils étaient souvent vendus en combinaison avec une canne en fibre de verre sous l’appellation « Duo Mepps ».

Là-aussi il furent déclinés en de nombreuses couleurs:

La fin de l’aventure « moulinet » s’achève pour Mepps en 1984 après un partenariat infructueux avec la société Prodal qui avait déjà racheté Ru-MER. Mepps se consacrera uniquement par la suite à la fabrication de leurres. La société est toujours installé à Contes (06) bien qu’elle dépende désormais du groupe Canadien Brecks Inc. J’ai trouvé un petit film qui doit dater des années 80 où l’on assiste à la fabrication des fameuses cuillères, c’est très instructif et délicieusement vintage!

Désormais les moulinets Mepps sont des pièces de collection très recherchées, vous pourrez peut-être en savoir plus grâce au livre de Laurent Quichaud et Jean-Noël Bohn aux Éditions du Pecari si vous avez la chance de le trouver car il est malheureusement épuisé… J’espère en tout cas que ce bref survol historique vous aura permis de glaner quelques informations sur cette marque à la fois célèbre pour ses leurres et ses moulinets.

Texte et photos : Jean-Paul Charles. Merci à Guy Nadales pour les photos supplémentaires issues de sa collection!

Quelques pages du livre « les moulinets Mepps » ont également contribué à illustrer mon article, un grand merci aux auteurs!

Publicités

19 réactions sur “Le moulinet MEPPS Baby Vamp

  1. Merci Polo pour ce voyage en arrière. A l’époque ce n’était pas les unités centrales qui chauffaient, mais la matière grise; et pourtant le résultat était excellent. Ils avaient beaucoup d’ingéniosité pour réaliser de tel chose et donnaient beaucoup de plaisir à ceux qui aimaient se retrouver au bord de l’eau. C’était un beau voyage dans le temps. Merci

    Aimé par 1 personne

  2. Une découverte pour moi : je ne savais pas que Mepps avait fait des moulins !
    Superbe, l’affiche publicitaire ! Les constructeurs contemporains devraient s’en inspirer : plutôt que de raconter des bêtises, « d’inventer » des nouveaux alliages ou technologies, de rajouter des roulements imaginaires… La vérité a du bon aussi !
    Merci Jean-Paul.

    J'aime

  3. Bonsoir Paulo
    Il faut que je fouille chez mon père, il a 76 ans et il a récupérer tout l’attirail de son père…j’ai récupéré des Mepps Aglia British Patent

    J’ai bien aimé la vidéo… qui pêche avec des cuillères plaquées Or 24 carats ? ils font ça chez Aliexpress ?

    J'aime

  4. Hello,

    Very nice article !

    I have a black colored baby vamp with grey butt.
    It looks almost identical like the one from 1955(same spool, brass drag knob etc.) in your article but mine hasn’t the anti retour.
    Could mine be from 1938 ?

    Regards,
    Dennis

    J'aime

    • Hello,
      The first anti-return on the Baby-Vamp dates from 1948, as well as the change of spool and drag button. The body of your reel dates from 1938/48 but the spool seems posterior, it is probably an assembly, but I can be wrong. Wait a few days for a definitive answer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s