Les livres de Gilles Ollivier

 

thumbnail_3-Livre RUMER

 

Un petit coup de pouce désintéressé aux publications du pêcheur et collectionneur Gilles Ollivier, qui depuis une quinzaine d’années écrit régulièrement sur les moulinets anciens. Son érudition sans faille vous permettra de tout connaître sur les moulinets Ru-Mer, Bretton et autres… Ses livres vous seront d’une aide précieuse que vous soyez collectionneur débutant ou chevronné! J’ai créé une page spéciale sur les ouvrages relatifs aux moulinets anciens, cliquez dessus pour avoir le détail des livres, d’autres auteurs viendront peut-être s’y ajouter au fil du temps…

 

C’est par l’intermédiaire du collectionneur et ami  Guy Nadales que j’ai fait la connaissance de Gilles Ollivier. Il m’a demandé si je pouvais parler de ses ouvrages sur ce blog et j’ai bien naturellement accepté, tout ce qui a trait aux moulinets anciens a sa place ici. La plupart des livres de Gilles sont encore disponibles à la vente, je vous encourage à vous les procurer car ce sont des mines d’informations. Vous avez tous les renseignements sur cette nouvelle page dédiée aux ouvrages relatifs aux moulinets de collection. Il s’agit pour la plupart de livres parus à compte d’auteur qui n’ont pas rapportés grands choses à ceux qui les ont rédigés, c’est une affaire de passionnés! Mais je laisse la parole à Gilles qui tenait à se présenter :

L’ « halieutophiliste » est le collectionneur d’objets de pêche anciens.

Entre les deux tours d’une élection, les halieutophilistes font la une des journaux, car ils privilégient leur loisir préféré à leur devoir électoral. Les candidats essaient de les mobiliser pour attirer leurs suffrages pour le scrutin final. Vous l’avez compris, l’halieutophiliste est un passionné et cette passion se transmet généralement d’une génération à l’autre. L’halieutophiliste aime la pêche et tout ce qui s’y rapporte: anciennes cannes, filet, épuisette, hameçons, tabourets, vieux moulinets, leurres, vieux livres, etc…

thumbnail_1-Photo de mon petit musée                                 C’est dans cet environnement propice que ces livres sont nés.

A ce jour, les ouvrages documentaires et livres dont je suis l’auteur ou le contributeur n’étant plus en ligne sur Internet, Jean-Paul Charles m’a gentiment proposé de les inclure sur son blog. Je tiens donc à le remercier chaleureusement et espérant que cet ajout, essentiellement relatif à ma passion pour les moulinets anciens, intéresse ses lecteurs assidus et génère de nouveaux  halieutophilistes.

La Pêche, une passion innée : on naît pêcheur…

Ma passion pour la pêche est née lorsque je devais avoir 8-9 ans et que j’observais la belle robe zébrée des perches de la pièce d’eau près de chez moi, elles me narguaient à coup sûr et je sentais alors monter en moi une irrésistible envie de les attraper. Il fallait donc assouvir cette pulsion, alors à l’aide d’un bambou sec coupé chez un voisin et d’une bobine de ficelle à rôti que j’avais chapardé dans la cuisine familiale, j’étais prêt. Mais il me manquait le principal, c’est à dire le bas de ligne et son hameçon. Comment faire? Et bien la providence se présenta quelques jours plus tard lorsqu’au retour de l’école, j’aperçus qui traînait au bord de l’eau, oublié par un pêcheur aguerri, un bout de nylon d’un mètre environ, équipé de quelques plombs et d’un bel hameçon doré, fruit de ma convoitise. La première perche fut bientôt prise au ver, à la dandinette, et les autres suivirent sans que je m’en lasse. Cette passion ne m’a plus quittée depuis!thumbnail_2-Photo récente du pêcheur (2)

 Bar record de 67cm – 4kgs pêché depuis mon jardin en front de mer à Concarneau (Finistère).

Mon envie de collectionner les moulinets est née beaucoup plus tardivement, presque par hasard, c’est aussi à cela que sert la presse spécialisée. En feuilletant un soir dans mon lit la revue « Le Chasseur Français » de juillet 1993, à laquelle j’étais abonné, je tombe sur un article intitulé « Les moulinets de légende ». Et je lis : »Star des moulinets à lancer, le Luxor Suprême est un chef-d’œuvre d’usinage et de précision ». Attends, dis-je à mon épouse en voyant la gravure « 2R » sur la photographie de ce modèle, je crois que j’ai le même tout neuf au grenier, j’y vais. Et le soir même, je l’ai retrouvé dans son sac en toile d’origine empoussiéré, et qui dormait là depuis presque trente ans, quelle aubaine! Ce moulinet m’avait été offert par ma grand-mère paternelle, lorsque son deuxième mari, pêcheur de truite émérite que je suivais tout petit le long de l’Arly en Haute-Savoie avec les yeux de l’amour, est décédé. Elle m’avait dit alors (je devais avoir 15-16 ans) : « je te le donne à toi car tu es le seul pêcheur de la famille ».Je ne l’avais jamais utilisé car je trouvais à cette époque que son pick-up n’était pas facile à manier, puis l’avais oublié, et il faut dire aussi que j’étais comme beaucoup de pêcheurs d’alors, un inconditionnel des « Mitchell ». Et vous devinez la suite…

Gilles OLLIVIER

 

thumbnail_3- Expo. Châteauroux 2016

Le stand de Gilles Ollivier au Salon de la pêche de Châteauroux en 2016 : La diversité des tons des « Rumer 101 » représente à elle seule une idée de collection pour les    nostalgiques des « Sixties ». Elle fait penser aux couleurs pastels des belles « Américaines ».

 

Cliquez sur le bandeau ci-dessous pour accéder aux infos:

Panorama

 

Jean-paul Charles

12 réactions sur “Les livres de Gilles Ollivier

  1. Un beau plus à ton blog… attention à l’effet boule de neige 😉 😉 Le cercle d’amis s’élargit. Tu vas faire des émules avec cet enrichissement de ta page sur les moulinets anciens.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s