Le moulinet OKUMA Inspira ISX-40w

 

017

 

 

Ce petit Okuma me plaisait bien, je me le suis donc procuré pour le tester quelques semaines en début de saison. Si le moulinet est sympa et ne pose pas de problèmes en cours d’utilisation, j’ai quand même relevé quelques points négatifs dans sa conception après autopsie… Une fois de plus j’ai parlé un peu trop vite en disant que c’était une bonne affaire ! Voyons cela en détail.

 

 

 

La série des Inspira a été revisitée cette année, une nouvelle version a donc vue le jour avec un rotor et un bâti innovant à première vue. Le principe est toujours le même : gagner du poids et de la rigidité en utilisant du composite. Entièrement en carbone C-40X mis à part le pick-up et la pignonerie, ce moulinet est réussi à l’œil, le rotor notamment est assez élégant. D’un poids de 263g, le 40 (équivalent taille 4000) est un spinning très léger que l’on peut utiliser aussi bien en mer qu’en rivière selon le fabricant.001014009006 (2)

Pour une fois je commencerai par le bâti, qui est en 2 parties. Dans la petite vidéo ci-dessous digne d’une bande-annonce d’un film de James Bond, on nous explique au début que grâce à la rigidité du bâti composite les pièces internes restent parfaitement alignées en action de pêche et les torsions considérablement réduites…

Ce qui se passe en réalité c’est que le pied n’étant pas solidaire du carter, celui-ci se retrouve aminci et la base de la manivelle beaucoup trop rapprochée de la roue commande. Résultat un jeu important se produit à cet endroit (flèches oranges) car en moulinant l’effet de levier devient très fort et la roue bouge latéralement, ce qui n’est pas très bon mécaniquement parlant car la cohésion avec le pignon diminue, ce qui va entraîner une usure de ces deux éléments fondamentaux. Ce jeu est nettement perceptible, il ne s’agit de pinaillage de ma part, je l’ai fait observer à d’autres pêcheurs qui ont été également surpris de son importance.021030

Les anciens moulinets avaient précisément une sortie carter assez longue pour éviter cet effet de levier, comme ici ce Peerless BAM 510 (dont je parlerai prochainement) avec ses 37mm de longueur de renfort à la sortie (flèche rouge), il faut bien ça pour éviter les torsions !134

Les carters monoblocs, même s’ils sont plus lourds, sont nettement préférables à cet allègement composé de deux parties, d’autant plus que l’axe de la manivelle est de type hexagonal, ce qui n’arrange pas le problème. J’ajouterai que plus un moulinet comporte de pièces, plus il est fragile, c’est une loi de la mécanique…

Autre singularité, la roue de commande est portée par 2 roulements de diamètre différent… Celui de gauche est plus large que celui de droite, si vous êtes gaucher l’effet de levier sera encore pire, tant pis pour vous ! Je ne comprends pas pourquoi ils ont fait ça, cela n’apporte rien en termes de coûts ou de poids, mystère…044

Pour conclure, ce pied et ce carter sont sympa esthétiquement mais ne remplissent aucune fonction mécanique réelle, contrairement à ce qu’on nous explique dans la vidéo. C’est le principal point faible de ce moulinet, le reste étant correct. Une fois de plus le design passe avant la mécanique…

Le Inspira est livré avec 2 bobines, une en alu et une en…vulgaire plastique moulé.002 (2)015 (2)

La bobine en alu possède un bouton de frein correct et progressif, avec un petit joint d’étanchéité au sommet (le fameux hydrobloc !). Le disque en carbone sur le bouton de frein est purement décoratif, il ne joue aucun rôle, à part celui de faire croire que les disques de frein sont en carbone aussi, ce qui n’est pas le cas…022023 (2)

Cette bobine possède une lèvre en V, elle permet d’obtenir d’excellents lancers. Un premier roulement se trouve à l’intérieur du moyeu, suivit d’un palier en laiton qui aurait pu être remplacé par un deuxième roulement puisqu’il en a les côtes…011

La pile de frein est donc composée de 3 disques en feutre, ce qui pour un moulinet de cette taille ne pose pas de problème mais du carbone aurait quand même été préférable à mon avis. La puissance de freinage maximale est d’environ 6,5kg, mais ce chiffre ne peut être obtenu longtemps, à cause du feutre justement. Sur une traction continue assez longue, le frein retombe à 5kg maximum. Largement suffisant pour l’eau douce et la plupart des espèces côtières, mais il est évident que ce moulinet ne peut pas s’attaquer aux pélagiques ni aux gros silures.004

La seconde bobine a une lèvre droite mais pas de roulement, juste cette chose en plastique à la sortie du moyeu. La pile de frein est identique à la première.018

Je râle toujours de ne pas trouver de seconde bobine sur les moulinets actuels mais là franchement c’est un pis-aller ! Son utilité est discutable…

L’axe est de bonne qualité, en inox austénitique, le filetage donne une bonne progressivité au frein. Des cales de réglage sont fournies pour modifier la forme de l’enroulement, je n’en ai laissé qu’une comme d’habitude pour avoir un enroulement conique légèrement inversé.077

 

Le rotor ressemble à une sculpture d’art contemporain, c’est très futuriste dans les lignes et ça s’appelle le « Cyclonic flow rotor » qui est sensé créer un flux d’air pour dissiper l’humidité ! Moui… Bon,  je ne sais pas si c’est plus sec avec ça, mais l’équilibrage est bon et les bras solides, cela donne beaucoup de douceur à la rotation, surtout couplé avec l’arceau en alu creux qui pèse un certain poids.029035042

Le galet est porté par un roulement et tourne bien, rien à dire de ce côté-là.030 (2)

 

Le ressort a compression est bien dimensionné, légèrement conique, son fonctionnement est doux mais solide.036A l’opposé, une masselotte en laiton qui ne dit pas son nom a été rajoutée sur l’autre bras, c’est le « Bail Centrifugal Disc », Okuma est décidément le roi de la sémantique pseudo scientifique, ou du charabia technique, c’est selon ! Dans l’ensemble cependant un très bon rotor bien équilibré. Pas de rabat de pick-up en cours d’utilisation, point très important.033

 

Le train d’engrenage du Inspira est sans surprise, il ressemble à ce que la marque sait faire depuis des années, mais la qualité est correcte.095

L’anti-retour est un peu léger, il ne respire pas la solidité et le levier de débrayage est une entrée d’eau manifeste.041

 

La roue de commande comme nous l’avons vu est portée par deux roulements différents mais sa qualité est bonne, un alliage d’aluminium qui me semble forgé à froid plutôt que moulé. L’axe est en acier.049060

 

Le pignon est basique, pas très large, disons qu’il fait le boulot. Pas de roulement à la base, c’est dommage pour un moulinet à 9 roulements, il aurait fallu en mettre un à cet endroit…069

 

Le système d’oscillation elliptique (EOS) typique d’Okuma fonctionne parfaitement, les pièces en zinc sont très finement moulées et l’ajustage précis. La roue d’oscillation est portée par un palier en laiton, ici aussi un roulement était nécessaire. La came suit un rail en plastique en haut, un second rail en bas aurait été souhaitable.063071

Rappelez-vous toujours de bien caler la roue d’oscillation et la roue de commande en alignant les repères au remontage, sinon on casse tout (voir en détail mon article sur le Artics) !

Résultat un très bon enroulement, meilleur il me semble que sur les modèles précédents, la tresse est parfaitement rangée et les lancers lointains.002

 

On se retrouve donc au final avec un bâti entièrement en composite. C’est léger, mais est-ce bien solide? Impossible de le dire avec certitude, il faudrait au moins une année de recul pour le savoir…080

La manivelle est à axe hexagonal, dommage, et la poignée ne se démonte pas, mais si je me fie à l’éclaté il doit il y avoir 3 roulements à l’intérieur, rien que ça ! Inutile de vous dire qu’ils sont parfaitement redondants et, comble de l’ironie, cette poignée ne tourne pas mieux que si elle n’avait qu’un simple palier en téflon !023

Si je fais le compte nous avons donc 1 roulement dans la bobine, 1 dans le galet, 1 à la sortie du pignon, 2 sur la roue de commande et 3 dans la manivelle, ce qui nous fait 8 roulements + un roulement à galet. De l’art de gonfler artificiellement le nombre de roulements…

 

006En utilisation réelle ce moulinet est très agréable et permet de pêcher avec tout type de leurres, y compris avec les gros crank bait qui tirent ! Son ratio est faible sans être lent non plus, son poids est très léger, il se fait vite oublier. Le seul problème est donc le jeu au niveau de la poignée et de la roue de commande, particulièrement visible lorsqu’on mouline très vite ou que l’on treuille des gros leurres…

Je n’ai pêché qu’un petit flutiau avec, mais le frein ne devrait pas poser de problème, même avec de beaux poissons.Bec Esparron 2016

Son étanchéité est moyenne, lors des tests d’immersion quelques gouttes sont entrées dans le carter, sans qu’on puisse parler d’inondation non plus. A surveiller s’il prend un bain forcé !

En conclusion, le Okuma Inspira est un moulinet correct à condition de l’acheter ailleurs qu’en France où son prix est prohibitif. J’ai touché le mien pour 69€, dans un pays Européen situé tout en haut à gauche sur la carte… J’estime que c’est bien tout ce qu’il vaut ! Ses problèmes de torsions ne peuvent pas être résolus, du jeu se fera dans les engrenages si vous l’utilisez intensivement. Mais si vous ne vous en servez qu’occasionnellement en utilisant des leurres légers (pour la truite par exemple) il vous donnera toute satisfaction avec une qualité d’enroulement et une douceur équivalentes à des modèles Japonais bien plus chers, je lui donne pour ces raisons un 12/20. Largement perfectible (mettre les roulements où il faut et renforcer le carter), ça n’en reste pas moins un moulinet fiable et bien fini.019

Je vous parlerai dans quelques semaines d’un moulinet imbattable en termes de rapport qualité/prix qu’un lecteur m’a envoyé, une chose vraiment surprenante, restez à l’écoute !

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

Publicités

14 réactions sur “Le moulinet OKUMA Inspira ISX-40w

  1. Merci pour ce nouvel article qui décortique un moulinet plutôt décevant. J’ai du mal à comprendre comment la plupart des marques peuvent encore cacher leurs mesquineries et ratés derrière de la sémantique à deux balles…. Encore bravo Polo

    J'aime

  2. Leur service marketing semble être à la pointe pour nommer les « technologies »…

    Si j’ai bien compris dans une autre marque…. Ajouter un roulement constitu un révolution nommée pompeusement x-ship ? C’est juste honteux

    J'aime

    • le coup des 3 roulements dans la poignée est un grand classique… Allez, encore un petit effort et Okuma devrait encore progresser. On verra ce que donne le nouveau Makaira que doit désosser Alan..
      Vivement que j’examine notre petit « Tigrou » 😉 !

      J'aime

  3. Bel article Jean Paul, qui va me faire économiser quelques euros, j’avoue que son look et son descriptif m’ont séduit quand j’ai vu sa publicité. Heureusement ton analyse remet les choses en place. Je suis régulièrement tes articles pour le plus grand bien de mon budget moulinet, en suivant tes décorticages j’ai acquis le smoke inshore de quantum et pour le moment j’en suis ravi.

    J'aime

  4. Salut Jean-Paul,
    Un excellent article comme on aime bien – Merci 🙂
    Le jeu au niveau de la poignée me laisse pensif. Je le constate sur beaucoup de moulinets et c’est généralement dû aux roulements qui supportent la roue de commande.
    Quand j’ai fait l’upgrade de mon Aerlex 8000, J’ai du changer deux fois de roulements pour arriver à diminuer le jeu. Il faut dire qu’un palier est imbattable sur ce point 🙂

    J'aime

  5. Salut Polo
    J’ai testé ce moulin dans sa taille 2500 et je n’ai pas ressenti de jeu outre mesure dans la poignée, il est vrai qu’un axe hexagonal a toujours un peu de jeu mais sur la petite taille il est plutôt pas mal et tient la comparaison avec d’autres en tarif équivalent. je te rejoint sur la seconde bobine, franchement cette seconde bobine est un pis aller, autant ne pas en mettre.
    A bientôt

    J'aime

    • Salut Sylvain,
      Oui, j’avais vu ton compte-rendu. C’est vrai qu’en 2500 ça doit moins se ressentir qu’en 4000 où on force plus sur la manivelle. Ce qui me gêne c’est le baratin d’Okuma 🙂 ! Ceci-dit c’est un moulin correct, assez agréable d’utilisation. le tarif est un peu moins cher que Shimawa, donc pourquoi pas… Ça reste de la mécanique légère quand même…

      J'aime

  6. Salut JPC,
    Dommage ! Sans ce jeu idiot, ça ressemble à un moulinet plus que correct. Chez shim, à ce prix tu as le NEXAVE qui est sûrement de qualité inférieure.
    Mais c’est vrai qu’il est difficile d’acheter un moulinet dont on sait qu’il va partir inévitablement en cacahuète.
    Pour le jargon, c’est un excellent moulinet !!!

    J'aime

    • Je pense que les Shim d’entrée de gamme sont finalement meilleurs en qualité/prix, mais ça reste un moulin correct tant que tu pêches des poissons « normaux », l’usure ne sera pas plus grande qu’avec un Sonora ou un Nexave.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s