Les moulinets DAIWA 7290 A et 403 A

 

091

 

Les débuts de Daiwa furent modestes, mais il est intéressant de voir les premiers modèles qui arrivèrent sur le marché Européen à la fin des années 60 et début 70. Ces 2 moulinets m’ont été prêtés par un lecteur (merci Laurent!) et ils témoignent de l’évolution de la marque et des progrès qui ont été réalisés depuis.

 

 

 

Au départ Daiwa fut un fabriquant OEM qui travaillait pour d’autres marques, puis l’entreprise décida de lancer ses premiers modèles sous son propre nom, notamment sur le marché Américain qui entretient depuis la fin de la 2èm guerre des rapports commerciaux étroits avec le Japon.
Depuis sa création en 1958, Daiwa-Seiko a bien grandie et est devenue une puissante multinationale (Globeride, Inc) qui a diversifié ses activités, le nom de Daiwa regroupant seulement le secteur pêche du groupe.
Le premier moulinet que nous allons voir est le modèle 7290 A. Il doit dater du tout début des années 70. Ce moulinet est quasi neuf, je pense que son propriétaire n’a jamais dû s’en servir ! C’est assez rare et cela permet de juger de la qualité de la fabrication « sortie d’usine » de l’engin, ce qui est plus délicat à faire avec les épaves habituelles qu’on trouve sur les brocantes…112114D’un poids de 255g, le 7290 A est une copie de Mitchell assez habile. Il ressemble dans son aspect extérieur à un Mitchell 320, avec un bâti plus rectangulaire. Les Japonais ont visiblement copié d’abord les moulinets européens d’entrée de gamme avant de copier les modèles US plus perfectionnés comme le Spinfisher. On peut lire sous le bol : Engineered & developed by DAIWA corp. calif. U.S.A manufactured in japan”.
De couleur chocolat foncé, les finitions sont correctes et le mécanisme fonctionne parfaitement.
La bobine est en plastique, elle est dotée d’un frein composé d’une seule rondelle de feutre très épaisse (3mm).138183184
Au recto, on voit que la tige d’acier qui fait office de cliquet bruiteur a été scellée à chaud. Rudimentaire mon cher Watson!134Le bouton de frein est simple, il ne possède pas de ressort.188
L’accès aux engrenages se fait simplement en enlevant la vis qui tient le carter droit. On voit bien que ce moulinet est neuf, il a encore sa graisse d’origine !146
Une fois nettoyé, on voit le dispositif d’oscillation.230Il faut d’abord retirer la coulisse, elle est maintenue sur l’axe par une goupille.
L’axe n’est pas en inox mais en acier chromé ou bichromaté.177
La coulisse est en alu, d’une finition moyenne (un défaut au centre).164
Le bol est solidaire du pignon, il est retenu au bâti par une clavette en U, un système pas très élaboré qui va prendre du jeu avec le temps.167171
Ce bol est de bonne facture, les masselottes ont été moulées en même temps et non rajoutées après-coup comme on le voit souvent sur les moulinets Chinois actuels.129
On voit que le pignon en alu a été embouti sur le bol, c’est un procédé extrêmement rustique et l’ensemble a un peu de jeu. C’est globalement le même système qui avait été utilisé sur le Ryobi LX03 (ainsi que la clavette) que j’avais examiné, sauf que dans le cas du Ryobi le pignon était soudé, c’était plus solide.130
Ce pignon est droit et non conique.191
La roue de commande est en alu moulé et en acier (axe). Les dents ont une forme en losange, sans doute pour atténuer le bruit au contact du pignon. On a donc ici un engrenage à mi-chemin entre un engrenage hypoïde et un engrenage droit… Disons que l’ensemble n’est pas de meilleure facture et engendre pas mal de bruit. Quant à la solidité…155159
Quand je parlais de copie, voici ci-dessous l’engrenage d’un Mitchell 206, on voit qu’il est pratiquement identique dans la conception, seuls les matériaux diffèrent (ici une coulisse en plastique et un pignon en laiton). Les 206, 320, Galion etc, étaient des moulinets bas de gamme destinés à un public peu exigeant, ils ne coûtaient pas très cher:023
Les dents de l’anti-retour au verso sont très espacées, le cliquet sur le bâti est assez bruyant.208
Ce bâti est propre, correctement moulé et peint, là-aussi bien différent des approximations chinoises actuelles…139
Le pick-up reprend le fonctionnement de celui des Mitchell, avec un ressort spiral dans le bras et un ressort de renvoi en corde à piano pour le déclencheur. Ces ressorts sont corrects et fonctionnent bien.196
Le bras du pick-up est en acier chromé, par contre le galet est d’une seule pièce et ne tourne pas, c’est très basique.201
La manivelle est en alu grossièrement moulé, reprenant l’aspect extérieur de celles des Mitchell mais ne se repliant pas.141

Un tout petit moulinet donc, pas très cher il est vrai (je crois me souvenir que les premiers prix Daiwa en 1980 tournaient autour de 50 Francs) mais moins solide dans l’ensemble que les Mitchell basiques qu’il espérait concurrencer.222
A la même époque Daiwa sorti aussi des imitations de Bretton, comme la série des 8000, basés sur un engrenage à roue et vis sans fin et une came type bielle :Eclatés Daiwa

 

 

Le 403 A est plus récent, il doit dater du milieu des années 80. On le trouve encore couramment. D’un poids de 290g, il ressemble lui-aussi à un Mitchell 206…100102104
Pour minimiser encore les coûts de production, Daiwa avait déjà délocalisé en Corée comme l’atteste cette inscription sur le pied :097
La bobine est en aluminium peint et le cliquet est serti avec une rondelle autobloquante.025019020
Le bouton de frein ne comporte toujours pas de ressort mais le logo de la marque apparaît désormais.027
Le frein est constitué d’un unique disque de feutre.030
Le bol se démonte facilement grâce à l’écrou qui se visse sur le pignon. Ici aussi les masselottes d’équilibrage ont été prises en compte dès la conception.075
Cette fois le galet se démonte, il est en laiton chromé comme la plupart des galets de l’époque.083
Le ressort du pick-up est correct mais on voit que le bras est en acier chromé et que la rouille est à l’œuvre…080
L’axe également est en acier bichromaté, ce qu’il fait qu’il rouille dès la moindre égratignure.033
Le ressort de renvoi du déclencheur était absent, j’en ai donc fabriqué un avec un bout de corde à piano (flèche rouge), ça marche à nouveau !004
A l’intérieur, on retrouve à peu près les mêmes engrenages mais la qualité a légèrement augmenté. La roue de commande est de meilleure facture, avec des dents mieux dessinées, mais ça reste un alliage d’aluminium basique (comme le Mitchell du reste…).087057063
Le pignon n’a pas évolué, il est toujours en alu lui aussi mais cette fois il est réellement fixé au bol par un écrou et une rondelle Grower.048044
La coulisse est toujours en alu, toujours avec un défaut au centre, mais je trouve que l’enroulement généré est meilleur.037008
Le cliquet bruiteur se trouve cette fois-ci côté carter. Le bâti est propre et sans traces de bavures.017040
La manivelle est en aluminium moulé et chromé, un peu mieux finie que le modèle précédent. Une articulation permet de la replier partiellement pour le transport.068073
Le 403 A n’est pas un foudre de guerre mais il est plus solide que le 7290 A qui n’est guère plus qu’un jouet. On trouve encore des 403 A en activité au bord de mer ou en rivière, certains pêcheurs étant très conservateurs et totalement étrangers à la notion de progrès ! Ce n’est finalement pas un mauvais moulinet pour le prix qu’il coûtait.012

Conclusion
Ces deux moulinets sont assez représentatifs de la période « camelote » de Daiwa à ses débuts, la marque n’avait d’ailleurs pas bonne presse chez les pêcheurs sérieux, je m’en souviens… Mais en pénétrant le marché Européen avec des produits peu chers et relativement bien finis destinés aux pêcheurs du dimanche, Daiwa réussit à se faire connaître, puis à s’imposer dans ce secteur précis.
Parallèlement et à la même époque, Daiwa conçu aussi des moulinets brillants comme la série des SS 1000 ou le Phantom GX ainsi que des produits réellement luxueux comme les Millionmax qui pouvaient rivaliser sans honte avec les meilleures marques internationales mais qui n’étaient pas exportés en France. Puis la série des GS et des BG vint assoir sa réputation auprès du grand public, mais ceci est une autre histoire… que je vous raconterai prochainement!

091

Texte et photos: Jean-paul Charles

Publicités

6 réactions sur “Les moulinets DAIWA 7290 A et 403 A

  1. Salut JPC,
    Ça fait plaisir de voir ses joujoux sur ton site. D’autant que tu as effectué une réparation que j’aurais eu du mal à faire faire par le SAV DAIWA ! 😉
    C’est intéressant de voir comme cette époque marque le croisement des courbes qualitatives des fabricants asiatiques et européens. Les uns allant vers le bas, les autres vers le haut, à la même vitesse. On a vu le résultat 10/15 ans plus tard. Encore merci d’avoir fait entrer mes « merveilles » dans la postérité.

    J'aime

  2. Merci à toi surtout, c’est historiquement très intéressant en effet! On n’a finalement pas beaucoup d’informations sur les anciens moulinets Nippons, ils commencent seulement à être collectionnés mais plutôt par les Japonais, chauvinisme oblige 🙂 !
    D’ailleurs les modèles hauts de gamme étaient réservés au marché intérieur (le fameux JDM), ils nous envoyaient leurs mulets au début…

    J'aime

  3. Encore un joli retour en arrière, merci pour ce voyage. J’avais souvenir que Daiwa avait commencé bas, mais pas autant. J’ai hâte de voir les BG et surtout GS

    J'aime

  4. Je vais commencer par Le SS 2000, une rareté des années 70 qu’on ne trouve pas en France et qui date de la même époque que ces brelles, comme quoi Daiwa a toujours fait 2 poids 2 mesures alors qu’ils auraient pu (du?) commencer par l’excellence… Bizarre! Il faut dire qu’au départ ils visaient surtout le marché Américain, l’Europe est venue plus tard.

    J'aime

  5. Salut,

    Souvenirs souvenirs … Le 403, c’est le premier moulinet « sérieux » que j’ai eu étant gamin, offert par mon oncle … Je lui doit mes premiers brochets.

    Axel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s