Le moulinet FRASER

 

070

 

C’est bientôt Noël, alors plutôt que de vous parler de la dernière pseudo-nouveauté de Daiwano ou de Shimawa, je vais vous parler du Fraser! Le Fraser est l’exemple même du moulinet indestructible comme en construisaient nos aïeuls il y a 50 ans. On ne peut être qu’admiratif devant cette mécanique simple mais non dénuée de subtilité qui pouvait durer presque éternellement avec un minimum d’entretien. Rien à voir avec nos médiocres moulinettes actuelles, appelées à disparaître dans un laps de temps plus ou moins bref…

 

 

Voici un moulinet qui pour une fois ne s’est décliné qu’en un seul modèle, avec des variantes certes, mais qui est resté inchangé pendant toute sa période de production. Il en existe des bleus avec bobine bronze, des caramels et des noirs, mais ils sont identiques à l’intérieur. La forme de la poignée a elle-aussi subit quelques changements mineurs suivant les années de fabrication.058070075Un Fraser bleu (Photo de Jean-Noël BOHN) :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Fraser, c’est du lourd, du costaud, du viril ! 700g sur la balance et un aspect massif qui respire la solidité. Saumon-mer, c’est ce qui se faisait de mieux à l’époque. Aujourd’hui, on dirait que c’est un moulinet « Exo » ! Il a été breveté en 1949 par monsieur Michel Hareau en collaboration avec Julien Cordel (selon les sources de B. Caminade) et a été fabriqué jusqu’au début des années 70. Une version destinée au marché US baptisée « Corsair » a aussi existé.

Les documents ci-dessous appartiennent aux archives du collectionneur Jean-Noël BOHN. C’est grâce à l’entremise de Guy NADALES qu’ils me sont parvenus, je remercie ces deux passionnés pour leur participation érudite sur ce blog! !Fraser-Pub-PI-n-¦335-06.58!FraserProspectus!Fraser-Photo-PI-n-¦283-02.54
Le bâti est monobloc, sans carter, et la bobine est de type « enveloppée », elle rentre à l’intérieur du bol. Démonter ce moulinet n’est pas si simple qu’il n’y paraît, il faut d’abord dévisser le médaillon argenté qui donne accès à la roue de commande et décrocher la bielle qui actionne la montée et la descente de l’axe (elle n’est pas vissée sur la roue de commande).071095056060
Ce médaillon faisait donc office de port de maintenance surdimensionné, on pouvait réellement graisser les engrenages! Après avoir bien sûr ôté la manivelle, il suffit de retirer la roue de commande qui vient tout simplement. Cette roue est en laiton ou en bronze, elle vient se positionner au-dessus du pignon car ici encore nous avons affaire à un engrenage à roue et vis sans fin.021016
Il faut ensuite retirer les 2 vis qui maintiennent le bol sur le bloc/pignon. Ces vis ne sont pas faciles d’accès ! A partir de ce moment on peut retirer le bloc/pignon après avoir dévissé la bielle à l’extrémité de l’axe, ouf !
Dans la photo ci-dessous, on comprend mieux la disposition générale des engrenages et leur fonction. C’est extrêmement solide, d’autant plus que l’axe et le pignon sont en acier inox. La bielle possède un petit ressort qui permet de bien la maintenir dans l’alignement de l’axe mais de supporter aussi quelques petites déformations. Je me suis aperçu après-coup que j’avais oublié de repositionner l’anti-retour et la couronne sur cette photo… Excès de précipitation! La prochaine fois que je le démonte, je referai la photo complète, promis!002
Le bâti est impressionnant de robustesse et son audace conceptuelle m’a agréablement surpris. Entièrement en aluminium moulé et usiné, je le trouve très beau! Un petit port de maintenance a été ajouté sur la pièce qui soutient l’axe de la roue de commande.092 091 083
Le pignon est pris dans une sorte de culasse qui sert à faire la liaison entre le bol et le bâti (c’est pour ça que je parle de bloc/pignon), et qui supporte aussi le mécanisme de l’anti-retour. On pense aussitôt à une pièce d’armurerie ! Cette partie est brillante par son ingéniosité et la qualité de son usinage. Du très bon boulot d’ingénieur. Le couronne cranté sert à verrouiller le pick-up quand celui-ci est ouvert en position lancer. Ça ne vous rappelle rien? Bon sang! Mais c’est bien sûr! La roue de friction en caoutchouc de Shimano! C’est exactement le même procédé 50 ans avant!049044
Le pignon est porté par 2 roulements à chaque extrémité, mais ce sont des roulements sans cage et, comme m’avait prévenu Guy, une fois la vis de serrage qui les maintient retirée, les billes s’échappent d’un coup en allant rebondir un peu partout ! Super pour le remontage ! Remettre ensuite les billes dans les gorges est une galère mais avec un peu de patience on y arrive et je n’en ai perdu aucune. Mine de rien on a ici l’ancêtre de l’axe flottant cher à Shimano, ces coïncidences sont décidément troublantes… Les roulements sont usés et bruyants mais ils fonctionnent encore parfaitement.032041
On notera que l’axe du pignon est percé de 2 trous perpendiculaires, il s’agit en fait des emplacements où vient se loger le cliquet de l’anti-retour, c’est la première fois que je vois un tel dispositif. Lorsqu’il est enclenché, on obtient un anti-retour à 12 positions environ. Un peu brutal mais solide ! La taille du pignon est impressionnante elle-aussi, on le voit mal lâcher en cours de pêche ! Les 4 autres trous sur le disque supérieur servent à accueillir les vis qui maintiennent le bol.030
L’axe d’un diamètre de 6mm comporte une roue dentée sertie, elle sert à porter la bobine et à la freiner grâce au disque en feutre. Les dents sont destinées au cliquet bruiteur du frein, qui fait un bruit fort agréable lorsqu’il entre en action. A noter aussi que ce système ne permet à la bobine que de tourner vers la droite.056 (2)
Il existe 2 versions pour la bobine, celle en métal ajourée et celle en plastique conique. D’un diamètre de 75mm et d’une hauteur de 25mm, elle permet d’engloutir plusieurs centaines de mètres de nylon de gros diamètre : je me suis arrêté à 300m de 45/100 pour tester la qualité de l’enroulement mais j’étais encore loin de l’avoir rempli à ras-bord… La disposition est classique, légèrement conique.068073001
Le pick-up est de bonne facture, assez fin, et il est équipé d’un galet qui devait tourner à l’origine mais que je n’ai pas réussi à démonter. On aperçoit en-dessous la pièce qui servait à le bloquer grâce à la couronne.  On voit que ce galet à beaucoup servi, le passage répété du nylon l’a sérieusement entamé !079063
Le frein comme on l’a vu se réduit à une seule rondelle de feutre placée sous la bobine (en tout cas sur le modèle que je possède). Le bouton de réglage ne comporte pas de feutre, seulement une rondelle métallique et un ressort assez puissant. La force exercée se situe autour de 6kg, ce qui semble un peu faible de nos jours pour un moulinet de cette taille mais qui était compensée par l’énorme capacité de fil de la bobine.080
La manivelle enfin est bien proportionnée, en « acier spécial inoxydable » suivant la publicité, mais que je soupçonne d’être en alliage de bronze au vu de sa couleur légèrement mordorée lorsqu’on la frotte avec de la laine d’acier… Acier ou bronze, elle était chromé à l’origine mais la mienne a perdu de son lustre !024
En conclusion, le Fraser est un beau moulinet, d’une robustesse qui lui permettait d’affronter sans souci les éléments et d’endurer pendant des années les conditions les plus difficiles. Très innovant dans sa conception, il proposait des solutions techniques qui seront développées plus tard par d’autres marques. Passionnant de bout en bout, le Fraser a été un plaisir à examiner. En un mot : Respect. S’il avait eu quelques roulements supplémentaires et un frein un peu plus raffiné, il n’était pas loin d’égaler les meilleurs moulinets actuels. Merci à Guy de m’avoir fait obtenir ce moulinet en très bon état et parfaitement graissé 😉 !

!FraserNoticeEclat+®fraser

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

Photos additionnelles de Jean-Noël BOHN

 

Publicités

10 réactions sur “Le moulinet FRASER

  1. Merci pour ce super article Polo. Un beau cadeau de Noël!
    Une technologie, une qualité et ingéniosité qui nous fait que constater que nous ne somme plus dans une époque ou l’objet doit résister au temps qui passe. Je me demande bien pourquoi toutes ses marques sont tombées dans l’oubli…
    Bonnes fêtes sans modération!

    J'aime

  2. Bel article et surprenante mécanique ! Merci.
    C’est décidé, l’année prochaine en kayak, je repasse sur un vieux moulin pour voir !
    Bonnes fêtes de fin d’année !

    J'aime

  3. Très sympa ce post sur les anciens, dont je suis hélas;….comment a-t-on pu laisser partir à l’étranger de tels marchés avec les compétences que développaient déjà nos ingénieurs de l’époque!!!honte à nos politicards de m…..qui continuent à nous vendre à leur profit!!!C’est vrai qu’avec quelques petites évolutions en terme de roulements, de récupération et de matériaux, ce modèle serait encore d’actualité, alors que Bretton a coulé faute d’évolution!!!J’ai une paire de vieux DAM Prince rapid qui ressemblent un peu à ce Frazer, dans la conception avec un gros frein à 3 grosses rondelles dans la bobine…Je tirais dessus comme un boeuf sans jamais avoir cassé autre chose que la manivelle sur un choc non homologué, et réparée depuis !

    J'aime

  4. Bonjour , collectionneur et pêcheur , je suis en possession d’un moulinet Fraser , d’ou ma visite sur ce site fort agréable : je ne connaissait pas ce type de conception , impressionnant !!! Il est vrai que les jaunes des pays du soleil levant , ont copiés presque tout et ce dans les domaines les plus divers ….. Je souhaiterais le graisser ou huiler , quelqu’un à une info à ce sujet ? Ensuite , installé sur une Hopp à anneaux caussel , un essai en bord de mer , pêche à l’appat naturel …. La tête des pêcheurs , vu les distances de lancer !!! Logique , pas de frottement . J’ai aussi des cannes carbonne , ce n’est pas le même plaisir , le ressenti , le liège de la poignée , cette façon de vous transmettre la touche …. Cordialement , jean-pierre .

    J'aime

    • Bonjour, pour l’entretien du Fraser c’est très simple, il suffit de dévisser le carter circulaire et d’y mettre un peu de graisse (le nettoyer au white spirit avant s’il est très sale à l’intérieur). Un peu d’huile sur l’axe et la poignée et ça devrait le faire!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s