La canne Shimano Blue Romance Power Game 300

 

020

Après la Daiwa R’nessa qui m’avait laissé une impression mitigée et après avoir finalement revendue mon Infeet Seabass que je trouvais un poil trop raide, j’étais toujours à la recherche d’une canne pour la pêche en mer du bord, offrant un bon rapport qualité/prix et d’une longueur suffisante pour me permettre de pêcher sans risques depuis les côtes rocheuses de Méditerranée qui sont parfois assez difficiles à pratiquer. J’ai donc pu tester durant 3 mois la nouvelle Blue Romance, à la fois en mer et en eau douce et le résultat est plutôt convainquant.

 

 

La série Blue Romance est déclinée en plusieurs modèles spécifiques, j’ai choisi la Power Game 300 qui est la mieux adaptée aux pêches du bord, surtout pour le shore jigging, grâce à sa longueur et à la puissance de son blank.
Cette canne en deux brins égaux mesure 3 mètres pour un encombrement de 153cm, facilement transportable dans le coffre de la voiture, ce qui n’est pas toujours le cas avec les monobrins… Elle est livrée dans un étui en toile de qualité et un accroche-canne à velcro dont l’utilité est discutable… En fin de compte peu pratique, je ne m’en suis pas servi.007
D’un poids de 214g (et non pas 205…), cette canne est à base de carbone HPC 100 (Hi-Pressure-carbon) et de Biofibre. Ce poids relativement élevé s’explique par sa longueur importante et le nombre d’anneaux (11 au total), tous double-patte.
Ce sont des anneaux « K » Alconite de bonne qualité qui équipent désormais presque toutes les cannes moyen de gamme du fabricant. Les ligatures sont sobres mais solides.031
L’anneau de départ, placé à 88cm du pied du moulinet, a un diamètre de 24mm. Cet éloignement et cette largeur garantissent une bonne canalisation du fil et l’absence de vibrations parasites lorsqu’on ramène les leurres.020
La conicité est assez peu prononcée. Le diamètre du spigot est de 10mm, la base du blank au-dessus du moulinet de 14mm et la pointe du scion de 2mm. Sa puissance est donnée pour 20/60gr, mais dans les faits elle peut lancer plus que cela, jusqu’à 90g sans problème, elle est donc sous-estimée. Ceci-dit sa plage d’utilisation la plus performante se situe autour de 35/50g. En-dessous de 30g, les distances de lancer diminuent et au-dessus de 50g elles n’augmentent plus.023027

 

Un accroche-leurre bienvenu a été rajouté, juste après la poignée.

010

 

Le porte-moulinet Fuji est bien dessiné, solide et fonctionnel. Seul petit reproche, la poignée en EVA est trop longue sur le devant, ce qui nuit un peu à la perception des touches puisqu’on ne peut pas poser l’index directement sur le blank en action de pêche.037015007008
Le talon possède aussi un embout en EVA, confortable, qui permet de bien positionner la main en phase de lancer. L’ergonomie générale est bonne et le centre de gravité à peu près correctement situé en avant du moulinet, si vous vous servez d’un modèle 5000 ou 6000, ce que je vous recommande car en dessous elle sera un peu déséquilibrée, à moins de rajouter des masselottes au talon…013

 

 

En condition de pêche050

Taillée pour lancer des leurres compacts à grande distance, cette canne est parfaite pour le shore jigging du bord, c’est d’ailleurs cela qui a aiguillé mon choix. Avec un bon moulinet bien rempli et une tresse assez fine, on atteint facilement les 80m avec des jigs courants de 40 à 50g, parfois plus avec des modèles très denses et aérodynamiques. Un jour qu’un fort mistral me soufflait dans le dos j’ai certainement dépassé les 100m, je ne voyais presque plus l’impact des leurres lorsqu’ils touchaient l’eau.
L’action de cette canne est de « pointe douce », presque régulière, ce n’est pas une trique mais ce n’est pas une nouille non plus. Dans tous les cas pas la peine de charger le blank comme un dingue pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même, une bonne impulsion au départ suffit à garantir des lancers performants, ce que j’apprécie. Ensuite l’animation des leurres est aisée, elle a suffisamment de nerf pour faire faire toutes sortes de pirouettes à vos jigs ou vos poissons nageurs!004
Sa sensibilité est correcte, sans plus. Par grande profondeur ou longue distance, la perception du travail des leurres diminue, ce qui est logique, mais les touches, même discrètes, se ressentent parfaitement.
J’ai également testé la Power Game en lac, elle convient parfaitement pour le maniement des ondulantes ou des gros L-S du bord, pour les mêmes raisons.
Je n’ai rien pris de sérieux qui aurait pu me permettre de juger réellement ses aptitudes à brider le poisson (hélas ! J’ai vraiment eu la scoumoune toute la saison…) mais sa douceur en pointe alliée à sa grande longueur devrait permettre de mater en souplesse n’importe quel poisson de nos latitudes, je n’ai aucun doute là-dessus.
En conclusion la Blue Romance Power Game est une canne solide, bonne lanceuse, agréable d’utilisation et dans une gamme de prix bien placée par rapport à ses concurrentes (on peut facilement la trouver à moins de 200€). Il y a mieux dans le genre bien sûr, des cannes plus légères et plus résonantes, mais qui sont aussi beaucoup plus chères… Je lui accorde donc un 15/20 bien mérité, vous voyez que pour une fois je dis du bien de Shimano !

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

7 réactions sur “La canne Shimano Blue Romance Power Game 300

  1. Sujet qui m’intéresse particulièrement, car je vais chercher une canne « longue »; Pour moi le seul bémol à ta présentation, c’est le porte-moulinet. C’est personnel, mais je n’aime pas trop avoir la main sur le pas de vis du serrage du moulinet, je préfère que ce soit pas partie haute qui se visse (en descendant). Mais c’est là un détail, car j’ai quand même des cannes qui ont ce type de serrage.

    J'aime

  2. bel article, c’est vrai que le porte moulin monté dans ce sens faut aimer…autant d’un point de vue sensations qu’esthétique, personnellement je monte les miens dans l’autre sens sans rien du tout devant de sorte à avoir les doigts sur le blank. En tout cas elle doit être bien costaude cette blue romance montée en bipattes de la tête au pied, elle peut voir venir.

    J'aime

    • Pareil que toi, j’aime avoir l’index sur le blank, mais là pas possible. La longueur de cette poignée n’est utile qu’en cas de grosse prise, pour pomper le poisson.
      C’est sa solidité qui me l’a fait acheter surtout, avec l’expérience je me rends compte qu’il vaut mieux une canne solide qu’une canne sensible, même si je préférerai les deux en même temps! Donc si je dois choisir, je choisi d’abord la solidité…

      J'aime

    • Une 270 lance aussi loin qu’une 300, aucun problème. Ça c’est un truc qu’il faudra que j’explique un jour en détail! Si j’ai pris une 300 c’est pour pouvoir passer au-delà de certaines tête rocheuse au bord sans risque pour le fil ou les leurres. Parfois, 30cm de + ça change tout…

      J'aime

  3. Merci pour ce test : il faut dire que toute canne dans les 3 m est susceptible de m’intéresser pour mon secteur. Le modèle en 2,7 n’a pas l’air mal aussi !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s