Le moulinet Daiwa Tatula HD 200 HL

 

008 (3)Nouveauté 2015 au catalogue Daiwa, le Tatula HD 200 m’avait intéressé par ses innovations technologiques, notamment son guide-fil basculant (système T-Wing) et son frein magnétique, d’autant que son prix restait encore contenu pour du moyen/haut de gamme. Vous le savez, je ne suis pas un spécialiste des moulinets Casting mais celui-ci me paraissait convenir pour débuter « manivelle à gauche » sans trop faire de perruques et envoyer des leurres entre 20 et 60gr l’esprit tranquille. Voyons maintenant après plusieurs semaines de test ce qu’il a vraiment dans le ventre…

Le Tatula HD 200 est décliné en 2 modèles : le HL et le HSL, qui ne diffèrent que par le ratio plus élevé chez ce dernier. Comme je me méfie toujours des ratios trop élevés, j’ai choisi le HL.

001 (2)005020 (3)008 (3)C’est un beau moulinet couleur bleu-noir (avec des petites paillettes…), compact et bien fini. Sa douceur de rotation est excellente. Sa contenance est de théoriquement 180m de 32/100, ce qui me semble exagéré, il est à mon avis plus proche de 130m. Son poids est de 229g, ce qui est exact.
La manivelle double est bien équilibrée, très solide, et les poignées sont portées chacune par un roulement. L’ensemble tombe bien sous la main et ne génère que peu de tangage à la récupération.025 (2)
La molette de frein est en Zaïon, très légère donc et virtuellement incassable, mais son ergonomie est discutable.
Un premier ressort à spirale se trouve entre la manivelle et l’écrou de fixation, puis deux autres ressorts plats assurent la progressivité du frein qui est bonne, sans plus. On passe assez rapidement du frein débrayé au frein bloqué.029 (2)033034
Une fois la flasque gauche retirée, on aperçoit un premier roulement sur l’axe de la manivelle, l’anti-retour infini et un second roulement pour l’axe de la bobine. Le frein d’inertie (ou de friction) est placé en dessous, les forces de frictions étant obtenues par un système de pointeau doté d’un ressort.037 (2)020 (2)

L’anti-retour infini est de très bonne qualité, à 12 rouleaux. Aucun jeu décelable après deux mois d’utilisation.040
De l’autre côté, on aperçoit l’ensemble des engrenages, qui ont tous été placés du même côté, y compris l’engrenage secondaire qui actionne la vis sans fin, classiquement dans la flasque gauche sur les modèles dont le guide-fil est synchronisé avec la bobine. Ces engrenages sont en plastiques, pour gagner en légèreté, mais ils font un peu cheap…

054064
La roue de commande est en laiton, très large et très bien finie. Cette taille surdimensionnée assure le ratio tout de même élevé de 6,3/1 (environ 72cm de récupération, bobine pleine) que je trouve largement suffisant pour l’animation des leurres que j’utilise).061
Le pignon en laiton aurait pu être plus large (meilleure tenue à l’usure) mais le ratio aurait diminué…010

La pile de frein se compose d’un disque rouge d’un composite indéterminé placé sous la roue de commande et d’un disque en carbone disposé au-dessus. Le disque rouge me semble d’ailleurs avoir davantage une fonction de palier qu’une fonction de freinage…058Annoncé à 5 kg, je n’ai pas réussi lors de mes tests au peson à dépasser les 4 kg, et encore bien péniblement. Disons qu’il sera plus à l’aise entre 2 et 3 kg. Ceci-dit sa progressivité est bonne, pour moi ce n’est pas rédhibitoire. Je rappelle qu’avec 3 kg de frein, vous pouvez venir à bout de n’importe quel brochet… Pas de soucis donc, à moins de tomber sur un gros silure ! Et même dans ce cas, si votre tresse et votre canne sont suffisamment puissantes vous pouvez toujours ralentir la bobine avec la main pour accentuer la force de freinage.
L’axe de la manivelle est porté par deux roulements et comporte à sa base un engrenage secondaire destiné à entraîner la vis sans fin qui actionne le guide-fil.074
On voit ici en haut l’articulation qui permet lorsque l’on débraye la bobine d’abaisser le fameux T-Wing en position large, ce qui est censé permettre un meilleur dévidement du fil car, je le rappelle, ce guide-fil n’est pas synchronisé avec la bobine lors des phases de lancer. C’est donc pour diminuer les frottements que Daiwa a conçu ce système un peu compliqué.071
Les pièces qui composent l’articulation sont en plastique, le risque d’usure et de casse est important, surtout que les 2 pièces qui actionnent l’abaissement du guide-fil ne sont solidaires que par un minuscule ergot.
Le ressort nécessaire pour actionner le mécanisme est très bruyant. Lorsque vous embrayez le Tatula à l’aube au bord de l’eau par une matinée sans vent, le claquement du moulinet s’entend à plus de cent mètres !
Ce T-Wing est-il réellement efficace ? Il ne m’a pas semblé que les distances de lancer soient meilleures qu’avec d’autres modèles, la comparaison s’avère difficile. Disons que c’est un petit plus, mais qui risque de se payer au détriment de la solidité.008 (2)
Autre problème, le rangement du fil sur la bobine est parfois irrégulier. Lorsqu’on remplit le moulinet pour la première fois, il faut faire attention à l’angle que prend le fil sous peine de se retrouver avec un côté plus rempli que l’autre… L’idéal est de monter entièrement la canne, de faire passer le fil dans les anneaux et d’avoir quelqu’un à proximité pour maintenir le fil en tension. En action de pêche, il faut faire attention au mou, mais en général ça se passe bien. Il arrive aussi parfois que le fil sorte du guide (qui est ouvert) et là le rangement est complètement anarchique ! Bref, soyez vigilant car ce guide-fil est assez capricieux.011008003
La vis sans fin est en aluminium, pour gagner en légèreté. Mais pas en solidité, j’aurais préféré de l’acier. Cette vis sans fin est portée par un roulement et un palier. Ici, un second roulement aurait été le bienvenu. On aurait pu largement supprimer le roulement du frein d’inertie pour le mettre ici… C’est un avis personnel.025

La dent du Wormshaft elle, est en acier. La course à la légèreté a d’ailleurs poussé Shimano à utiliser une dent en ABS sur le dernier Aldebaran, ce qui me semble quand même inquiétant…017

Notons au passage que le bâti en alu est un petit chef d’œuvre d’ingénierie, ultra compact et ajusté au micron, c’est vraiment du beau boulot!026

Le frein magnétique prend tout l’emplacement de la flasque droite. Ce frein est constitué de deux aimants circulaires enrobés de plastique gris entre lesquels vient se loger la base de la bobine. En faisant varier la distance de l’aimant extérieur à l’aide de la molette (graduée de 0 à 20), on crée de la sorte un champ magnétique plus ou moins fort selon que les pôles + et – s’attirent ou se repoussent.037038023020
Problème : je ne vois pas quelle incidence cela peut avoir sur la rotation de la bobine vue que celle-ci est constituée d’un métal amagnétique (j’ai vérifié), donc logiquement insensible à toute forme d’aimantation. 029001Je ne suis pas un spécialiste du magnétisme mais il me semble que le système ne fonctionne pas en l’état. D’ailleurs je n’ai noté aucune variation de la vitesse de rotation de la bobine quelle que soit la position des aimants, aussi bien en cours d’utilisation qu’au démontage. J’ai eu beau manipuler les aimants dans tous les sens, je n’ai obtenue aucune variation significative. Le champ magnétique créé par ces aimants est de toute façon trop faible, rien ne vaut à mon avis le bon vieux système des masselottes, aimantées ou pas ! En vérité, le seul réglage efficace vient du frein de friction et de votre pouce en cours de pêche…

RECTIFICATION du 23/09/2015: Je suis un âne, la preuve ici: https://jeanpaulcharles.wordpress.com/2015/09/23/rectificactif-concernant-le-moulinet-daiwa-tatula-hd-200/
Le test en condition réelle
Le Tatula est un Casting très agréable d’utilisation, du moins pour un novice comme moi… Je l’ai utilisé du bord et en bateau sans qu’il ne pose le moindre problème de perruque. Les lancers sont corrects (entre 35 et 50m selon les leurres utilisés) et les vibrations bien retransmises dans le poignet. Comme je n’ai pas eu beaucoup de temps cet été pour m’en servir, je l’ai confié à un ami qui l’a testé plus longuement et lui aussi a été très content de ses performances. Plutôt adapté à des leurres assez lourds, vous aurez du mal à lancer en dessous de 10g, mais entre 28 et 45g il est parfait.
Les seuls reproches qu’on puisse lui faire sont au niveau de l’ergonomie : la molette du frein étoile est un peu trop petite et la molette de réglage du frein magnétique difficile à actionner, mais comme je l’ai dit ce frein ne fonctionne pas, donc peu importe…
Je n’ai pas pris de poisson avec mais mon ami a fait plusieurs becs de 60/70cm et un gros chevesne, pas de soucis particulier concernant la tenue du poisson.
Je vais donc me risquer à lui donner un 13/20 pour son confort d’utilisation, sa polyvalence et la qualité de son ajustage. C’est à mon avis un très bon moulinet pour débuter en Casting sans se prendre la tête, même si le frein magnétique est en trompe-l’œil !

 

Note: Un ami m’a fait remarquer que la base de la bobine pourrait être faite d’un métal paramagnétique, dont les propriétés sembleraient bien correspondre à l’utilisation qui en est faite ici. Il existe visiblement de l’aluminium et de l’acier paramagnétique, c’est peut-être l’explication, mais j’avoue quand même que le résultat n’est pas probant sur le Tatula, le champ magnétique est trop faible pour freiner la bobine. Il aurait été plus simple à mon avis de faire la base de la bobine en inox ferritique avec un système éloignant ou rapprochant l’aimant de celle-ci, le freinage aurait plus fort et plus facile à régler. Il n’en reste pas moins que ce moulinet ne perruque quasiment pas, donc je n’en veux pas à Daiwa de ces tâtonnements! la prochaine version sera sûrement meilleure… (Voir la rectification du 23/09/2015 où le paramagnétisme n’a rien à voir, je suis vraiment un âne…)

 

012

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

 

Publicités

9 réactions sur “Le moulinet Daiwa Tatula HD 200 HL

  1. Bravo pour ce test! comme tu l’as précisé en note il y a un schmilblick pour l’histoire du frein. Il a forcément une influence, s’il n’était pas opérationnel tu aurais fait perruque sur perruque, même un expert du casting peux difficilement lancer uniquement à l’aide du frein de friction. Après c’est sûr que c’est dur de ressentir l’influence du frein sur des leurres de 30gr après tout le frein est juste là pour empêcher l’emballement de la bobine, son influence doit donc être la plus faible possible; d’ailleurs quand jelance avec mes moulins le fait d’effleurer la bobine avec le pouce freine deja beaucoup plus que ce frein c’est flagrant (cas se comprend quand on compare la surface du pouce avec la surface d’une masselotte par exemple 🙂 ). Je suis quasi sûr que si tu testes le réglage minimum puis maximum avec un leurre de 10/15gr tu te rendras compte de la différence.

    J'aime

    • Salut John,
      C’est vrai que je n’ai pas vraiment testé le frein avec des petits leurres, il est possible en effet que la différence se remarque. En même temps c’est plutôt un moulin destiné aux leurres plus importants (crank et autres). Mon interrogation portait plutôt sur le fonctionnement de ce frein magnétique, la piste du paramagnétisme me semble assez crédible finalement.

      J'aime

  2. Super article, tu n’oublie aucuns détails! Ce joli moulin est quand même assez complexe, beaucoup de pièces en polymère. J’ai quand même un doute sur la fiabilité à long terme. Pour le frein magnétique, s’il ne freine pas la bobine, est-ce qui ne lui donne pas plus de progressivité? Comme si son accélération était « maîtrisée »..

    J'aime

  3. Pingback: Rectificactif concernant le moulinet Daiwa Tatula HD 200 |

  4. Bonjour,
    Tout d’abord bravo pour votre site. Concernant le roulement que vous trouvez inutile au niveau du frein de friction, j’aimerais apporter une précision. Un pêcheur confirmé en casting n’utilise en réalité jamais ce frein! On ne s’en sert pratiquement jamais pour « régler la tension de la bobine en fonction du poids du leurre » comme vous l’écrivez. C’est en fait un frein qui ne sert en général que pour les débutants 😉 En effet, ce frein empêche la libre rotation de la bobine et réduit donc la distance de lancer. Un réglage optimal de ce frein consiste à faire déplacer la bobine latéralement avec le pouce, jusqu’à ce que le jeu latéral résiduel est de l’ordre du demi-millimètre. Comme cela, la bobine est quasiment en libre rotation tout en restant dans son axe. Le roulement est placé judicieusement à cet endroit pour favoriser cette rotation lors de la phase de lancer, dans le but d’augmenter les distances. Pour éviter les perruques, le frein magnétique est là, en début et fin de lancer (accélération et décélération), et ainsi que le pouce quand le leurre touche l’eau ou est freiné par le vent. Bien à vous.

    J'aime

    • Bonjour,
      Merci pour votre éclairage sur le frein de friction, effectivement le roulement sert bien à quelque chose puisqu’il est placé sur l’axe de la bobine, je m’étais un peu trop focalisé sur le fonctionnement du frein, j’ai rectifié mon texte! Et effectivement je me suis mis tardivement aux casting, pardonnez mes erreurs de débutant 🙂 ! J’ai vu que Shimano avait en partie réglé ce problème de jeu latéral de la bobine en intercalant un ressort sur l’axe (système « silent tune ») ce qui permet de desserrer complètement le frein. Ce système devrait se démocratiser je l’espère, pour l’instant on ne le trouve que sur les modèles haut de gamme. Sur le Tatula, si je desserre trop le frein de friction ou même le frein étoile, le jeu de la bobine devient trop important et génère un mauvais enroulement du fil.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s