Bricolage : Renforcer vos derniers mètres de tresse

004

 

 

Lorsqu’on pêche aux leurres, même avec des bas de lignes en fluoro, il arrive toujours que la tresse s’éraille à cause des frottements sur les roches ou les bois immergés, il faut régulièrement en couper 50cm ou plus pour éviter une casse prématurée. J’ai trouvé une astuce pour augmenter la résistance de ces derniers mètres critiques.

 

Toutes les tresses ou presque possèdent un revêtement de surface, que ce soit du silicone ou bien du fluorocarbone pour les plus chères, mais ce revêtement fini par s’user et c’est à ce moment que la tresse commence à s’effilocher. L’idée m’est donc venue de lui redonner une protection extérieure, surtout sur les 2 ou 3 derniers mètres, les plus exposés aux frottements.
En cherchant quel produit je pourrais bien utiliser, je me suis souvenu que j’avais dans mon arsenal chimique un pot de Caparol, qui est une résine d’acétate de vinyle en dispersion aqueuse. On s’en sert en général pour imperméabiliser les fonds en peinture, ou comme liant, ou encore pour améliorer les performances du béton.CaparolCette résine a plusieurs qualités : une très grande adhérence, une bonne propriété hydrophobe et une souplesse naturelle qui n’exclue pas une résistance mécanique élevée. Parfait me suis-je dit pour badigeonner mes tresses, surtout la Gliss dont le revêtement de surface lorsqu’il disparaît laisse les écheveaux de PE en bataille puisqu’elle n’est justement pas tressée.
J’ai donc réalisé des tests sur plusieurs bout de tresses et il s’est avéré que j’avais raison : la résine englobe le fil et lui redonne une nouvelle jeunesse ! Comme elle est en dispersion aqueuse (sans solvants), elle n’altère pas sa solidité. Question résistance aux frottements, je dirais qu’une fois traité le fil résiste bien mieux. On ne peut pas parler de blindage, mais c’est une protection supplémentaire.

 
Comment procéder ? Tout d’abord il vous faut un pot de Caparol, que vous pouvez trouver chez les magasins de Beaux-Arts ou sur ce site : Le Géant des beaux-Arts.
Attention, Caparol est une marque qui se décline en plusieurs produits, le bon c’est le Caparol Binder (liant). La résine se présente sous la forme d’un gel pâteux, il faut la diluer pour moitié avec de l’eau dans un récipient jusqu’à obtenir la consistance d’un vernis. Une cuillère à soupe suffit logiquement pour imbiber 100m de tresse, pas la peine d’en préparer 1litre ! D’ailleurs le mélange se conservera longtemps si vous le mettez dans un récipient bien fermé.
Ensuite 2 méthodes :
Faire tremper quelques minutes 2 ou 3 mètres de l’extrémité de votre tresse dans le récipient, puis la retirer et enlever l’excédent à l’aide d’un petit pinceau, mais elle risque de s’emmêler.
Sinon tendre votre tresse et passer plusieurs couches à l’aide d’un pinceau fin. A mon avis le plus simple et le plus sûr.

010
L’acétate de vinyle polymérise rapidement : au bout de 5 minutes votre tresse est sèche au toucher (c’est dur à prononcer ça !), mais il est plus prudent d’attendre une heure avant de la rembobiner sur le moulinet pour éviter d’éventuels problèmes de collage avec les spires du dessous… La partie ainsi traitée sera légèrement plus rigide, mais ça reste souple quand même, pas d’inquiétude pour la glisse dans les anneaux, et surtout il n’y a plus un poil qui dépasse ! Autre avantage, les nœuds de raccord tiennent beaucoup mieux.
J’ai testé le truc en condition réelle au cours d’une séance de shore jigging en compagnie du Sieur Tavaneuse et je peux vous assurer que ça résiste très bien à l’eau de mer et aux frottements contre les rochers. A la fin de la matinée, ma tresse était quasi intacte bien que je n’utilisais pas de bas de ligne en fluoro parce que je suis une tête de mule réfractaire à toute notion de progrès.shore jigging (2)
Pas mal d’accrochages, une casse, des poissons loupés, pleins de leurres à tester ainsi qu’une nouvelle canne plus cet upgrade de tresse, j’avais de quoi m’occuper les méninges au cours de cette matinée… Les poissons n’étaient pas vraiment au rendez-vous, mais j’ai sauvé l’honneur en prenant 2 serrans avec un Koika de 40g de chez Willamson. Pas de quoi pavoiser, mais c’est bien la première fois que je choppe des serrans de cette façon ! De son côté, Tavaneuse qui utilisait aussi de la Gliss (sans traitement) a eu des problèmes d’éraillements sur les derniers centimètres car je l’ai converti à la mulocéphalie, il est devenu lui-aussi fluorophobe, et en plus il a fait capot, le pauvre ! Il se vengera pour l’ouverture du brochet…Serran

Donc pour résumer, mon petit « coating » en acétate a permis une meilleure résistance à l’abrasion et a évité l’effilochage sur les derniers centimètres. Son utilisation à titre préventif est à mon avis une bonne chose et je le répète, ça n’altère pas les qualités de la tresse. Je suis en train de tester d’autres résines, je vous en parlerai bientôt, quand j’aurai trouvé la formule miracle !gaston

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles (et la participation de Franquin!)

12 réactions sur “Bricolage : Renforcer vos derniers mètres de tresse

  1. Bonsoir !
    Encore une excellente astuce, que je vais certainement essayer avant l’une de mes prochaines sorties. Le seau à leurres d’un précédent article m’a aussi tout à fait convaincu ! Quoi qu’il en soit, je ne pêche pas toujours en tresse ( qui a dit mulocéphalie ? ;-), car parfois je préfère monter mes lignes avec un nylon de moindre résistance, plus fin, mais qui autorise du coup un petit peu plus de marge d’erreur au combat. Enfin, il n’empêche que pour les zones encombrées ou sire esox est roi, cette astuce me paraît des plus prometteuses pour aller balader mes maniés ( sur tresse pour le coup ) sous son bec sans trop abîmer la ligne. Ah, et j’en profite pour vous faire mes remerciements pour avoir témoigné, je ne sais plus au juste dans quel article, de votre attachement aux bas de ligne en acier. Délaissés maintenant par toute une génération de leurristes au profit du fluorocarbone, censément plus discret, je n’ai vu qu’une seule différence à cette lucrative évolution technique : à la surface du lac ou souvent je pêche, au moins trois ( dont un magnifique, plus du mètre ) brochets la saison passée pourrissant en surface de n’avoir pu se dégager d’un leurre dont ils avaient coupé le bas de ligne, en fluorocarbone, est-il besoin de le dire.
    J’ai l’impression malheureuse que beaucoup de pêcheurs sont mal informés par les détaillants ou leur revendeurs des limites du fluoro : pour l’immense majorité des poissons de sous nos latitudes, il s’agit peut-être d’un vrai plus, chacun est libre d’en juger, mais lorsqu’on va au brochet, ce matériau est inadapté. Demandez à un pêcheur de Barras s’il utilise du fluorocarbone… Enfin, qu’on aime à consommer ses prises ou qu’on soit fervent no killer, il me semble que la moindre des choses est de respecter son adversaire, et qu’une lente mort par inanition ou asphyxie n’est pas un traitement à lui offrir.
    Ahrr, je me relis, me dis que je vais tout effacer car hors sujet, trop coup de gueule, et que votre blog n’est pas une tribune pour venir écrire à tort et à travers… Bon, tant pis, j’envoie quand même et compte sur votre intérêt pour notre passion commune, une pêche humaine et intelligente, et qui j’espère vous fera lire ces lignes d’un oeil magnanime.
    Quoi qu’il en soit, merci encore de partager comme vous le faites, et très bonne continuation,
    cordialement,
    A.

    J'aime

    • Bonsoir,

      Effectivement, le fluoro a ses limites mais c’est » tendance » et les fabricants de bobine poussent à la consommation. N’étant pas du genre moutonnier, je me suis toujours méfié des nouveautés, mais je les ai toujours testé honnêtement pour me faire ma propre opinion. J’ai donc été coupé une fois par un bec et j’ai arrêté les tests! Je vous rappelle (et pour les plus jeunes aussi) que les premières tresses misent en vente sur le marché à la fin des années 80 étaient vantées comme insensibles aux dents du brochet… Je reste donc fidèle aux bons vieux bas de ligne en acier, quitte à passer pour rétrograde, mais c’est la seule chose qui résiste vraiment aux dents d’Esox à ma connaissance, avec le titane, mais celui-ci est beaucoup plus cassant. J’espère voir un jour le bas de ligne idéal, transparent comme l’eau claire et solide comme l’acier, malheureusement ce n’est pas le cas du Fluorocarbone. Il a en plus d’autres problèmes, notamment sa faible résistance à l’étirement.
      Rassurez-vous, nous sommes nombreux à penser de la sorte, d’ailleurs plusieurs fervents adeptes du fluoro commencent à revenir sur leurs certitudes..
      Merci pour votre commentaire sincère!

      Amicalement,

      JP Charles

      J'aime

  2. Toujours hors sujet… Pour le barra c’est nylon 50/°° et si j’ai face à moi une frénésie alimentaire (ce qui arrive avec ce genre de poisson), c’est bas de ligne acier

    J'aime

  3. Chapeau pour l’idée je vais suivre tes tests de très près. Allez pour continuer sur le hors sujet, je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de tester le titane nouable, pour moi ca a été la révélation, d’une part c’est légèrement élastique, d’autre part c’est très fin (bien plus que du fluoro à résistance égale) et souple, ca a beaucoup moins de mémoire qu’un titane ou acier classique et surtout je n’ai pas l’impression d’avoir moins de touches. le gros avantages du nouable c’est qu’il n’y a pas besoin de se trimbaler avec ses sleeves et outils à sertir au bord de l’eau. Certes c’est pas donné mais au vu de la durabilité et des qualités citées plus haut, pour ma part ca a remplacé l’acier et le fluoro. Bien entendu il ne faut pas faire n’importe quel nœud et surtout rien ne sers de trop serré ces nœuds. Si vous voulez un autre avis, j’en avais envoyé un échantillon à Sylvain (esoxiste.com) mais je crois qu’il l’a vite perdu au fond…

    Si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à suivre ces liens:

    http://www.malinco.com/fishing-boa.html
    http://www.achigan.net/msgforum.php?id_sujet=24629

    Cordialement, John

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s