Le moulinet DAIWA Capricorn CA 4500 J

 

001

 

Cette semaine je décortique un moulinet que beaucoup de pêcheur en mer possèdent et dont le succès ne s’est pas démenti années après années. Il fait partie des valeurs sûres de Daiwa, non sans raisons. Son autre particularité est qu’il a servi intensivement pendant 3 ans, c’est l’occasion de vérifier dans quel état sont les engrenages…

 

 

 


Avant toute chose, je tenais à remercier chaleureusement mon ami Guy « Fiumara », pêcheur passionné de l’Île de beauté, de m’avoir prêté ce moulinet ainsi que quelques-autres qui lui appartiennent afin que je les examine. C’est donc le premier d’une série de quatre, je vous parlerai des suivants dans les semaines qui viennent. L’intérêt comme je l’ai dit, est de savoir comment la mécanique a tenu le choc après plusieurs années d’utilisation, tout en sachant que ses moulinets ont été correctement entretenus mais jamais démontés. Encore un grand merci à Fiumara donc, pour les informations précieuses qu’il m’a communiqué et pour la confiance qu’il m’a accordé, cela devient suffisamment rare entre pêcheurs pour être souligné ! Très actif sur le Web, vous pourrez le lire ou discuter avec lui sur les forums comme Passion-Pêches ou Freestyle-Fishing.

_MG_2389L’artiste en pleine action!

Le Capricorn est un moulinet « mi-lourd » destiné aux pêches à soutenir et au jigging qui allie robustesse et prix raisonnable, c’est donc vers lui que se sont tournés beaucoup de pêcheurs qui ne veulent pas exploser leur budget pour les pêches fortes.
D’un poids réel de 470g, le Capricorn est réussi esthétiquement et il respire la solidité. Sa fluidité correcte et sa poignée confortable en font un moulinet très agréable d’utilisation. Son ratio de 4,8/1 permet de ramener sans effort des leurres ou des poids importants.001141149146

La bobine, le frein et l’axe
D’un diamètre de 62mm, la bobine est assez large par rapport au bâti, ce qui permet des lancers corrects pour un moulinet destiné au départ à la pêche à soutenir, vous pourrez donc vous en servir du bord sans problème.111
Cette bobine est en deux parties : la partie supérieure vient se fixer sur le moyeu à l’aide de 4 vis. Pourquoi pas ? L’ensemble est solide et bien ajusté, je ne trouve rien à redire. Ce procédé permet sans doute d’économiser les coûts de production comparé à une bobine forgée à froid. Pas ou peu de trace d’oxydation sur cette bobine, Fiumara rinçant toujours à l’eau tiède ses moulinets après chaque partie de pêche. Seule la partie interne du moyeu est légèrement plus grise, c’est du à un manque de vernis.121129
Le bouton de frein ne se démonte pas, mais le ressort a l’air solide et exerce une force très progressive sur la pile.
Le frein est protégé par une lèvre en caoutchouc située sous la première plaque de fixation, ce qui fait que même desserré ce frein reste étanche, ce qui est une bonne chose qu’on aimerait voir plus souvent sur d’autres modèles où d’habitude c’est plutôt le bouton de frein qui porte le joint et qui assure l’étanchéité, à condition qu’il soit convenablement serré.101103183
La pile se compose de trois disques en carbone assez fins, qui donnent une puissance maximale de 8kg environ. Le chiffre de 9kg avancé par Daiwa me semble exagéré… On aurait pu installer un frein plus puissant avec des disques plus larges sur ce modèle compte-tenu de la taille de sa bobine. Disons comme toujours qu’il s’agit là de chiffres théoriques… Dans la pratique, ce frein sera surtout efficace -c’est-à-dire fluide et régulier- dans la plage des 5/7kg. Au-delà, des points durs feront leur apparition, surtout générés par le tassement du fil sur la bobine (la tresse en tension fini par rentrer comme un fil à couper le beurre dans les spires situées en dessous), qui pourront amener une casse prématurée bien en-deçà de la puissance maximale du frein, c’est un phénomène bien réel à ne pas perdre de vue. Fiumara a cependant sorti sans problème plusieurs Dentis qui dépassaient les 6kg, et en kayak s’il vous plaît. C’est pourquoi le graissage des disques en carbone est selon moi nécessaire, on perd un petit peu en puissance mais on gagne grandement en fluidité, c’est le plus important. J’ai donc graissé légèrement les disques qui ne présentaient d’ailleurs aucun signe d’usure.168Au sujet de la puissance du frein, il y a une petite formule approximative que j’ai mise au point en fonction de mon expérience concernant le rapport poids du poisson/puissance du frein : Disons qu’il faut multiplier par 4 la puissance du frein pour obtenir le poids maximum des poissons que l’on peut espérer prendre, ou au contraire diviser par 4 le poids des poissons pour obtenir la puissance de frein idéale. Ainsi, un frein de 3kg permettra logiquement de pêcher des poissons de 12kg maximum et un frein de 10kg des poissons de 40kg. Tout dépend évidemment de la qualité du frein et de la combativité du poisson : il va de soi qu’un thon de 10kg vous donnera plus de fil à retordre (!) qu’un sandre du même poids, mais la formule reste globalement assez fiable. Donc le frein de 7kg utile du Capricorn pourrait logiquement lui permettre de sortir des poissons jusqu’à 28kg, en pleine eau et avec un peu de patience… Ce n’est déjà pas si mal !6.5kg                                                       Denti de 6,5 kg (on aperçoit le Capricorn en bas à gauche)

Aucune trace d’oxydation au fond de la bobine, visiblement le joint a bien fait son boulot.
L’axe principal mesure 4,5mm, j’aurais préféré 5mm, mais il est en acier inox marine et la course de la bobine est assez courte, les efforts qu’il subit avec un frein réglé « dur » sont assez minimes et d’ailleurs il est en parfait état. Une seule cale rouge sur la roue dentée, donc pas moyen de régler la disposition de l’enroulement qui est droite à l’origine, mais, comme l’a souligné Fiumara, laisse un petit vide à la base de la bobine. Il a donc rajouté une cale pour avoir un meilleur enroulement, un petit peu plus conique, nous verrons cela plus loin. Disons que cet enroulement est « en tonneau », comme souvent avec les cames en S, mais il est très correct et ne génère pas de perruques.165

 

 

 

Le rotor

Très classique, ce rotor est solide et le bras qui porte le galet résiste bien à la pression du frein, sans se déformer exagérément.077
Le ressort à compression est de très bonne facture et fonctionne sans problème après plusieurs années d’utilisation.
Le système de freinage du rotor est astucieux : Un joint ovale vient se positionner en pivotant contre la base de l’anti-retour quand le pick-up est ouvert, empêchant ce dernier de se rabattre au moment du lancer en le freinant.092090
Le galet est porté par un roulement, il tourne toujours parfaitement. Ce moulinet a pourtant plus de 1000 heures d’utilisation.086

 

 

 

Le train d’engrenage
J’étais curieux de voir comment l’intérieur de ce moulinet avait supporté 3 ans d’utilisation continue en mer et la première constatation est que l’état général est excellent, bien que la graisse se soit transformée en « cambouis » à la longue, ce qui est normal. Les roulements sont encrassés mais ils fonctionnent.006012

L’anti-retour : Équipé de 8 rouleaux, cet anti-retour à ressorts en V est fabriqué par KOYO, comme souvent chez Daiwa, ce qui est synonyme de qualité. Il n’a aucun jeu et joue parfaitement son rôle. Pas de trace d’oxydation ici non plus.073064
Le pignon : En laiton bien usiné, il est porté par 2 roulements situés en avant et en arrière de l’anti-retour. Le roulement arrière était un peu grippé mais un petit bain de white spirit et quelques gouttes d’huile lui ont donné une nouvelle jeunesse ! Pas de trace d’usure notable sur ce pignon, si ce n’est la couleur plus foncée et terne des dents qui est dû au contact répété avec celles de la roue de commande.055062
La roue de commande en alliage de zinc porte quelques traces d’oxydation superficielle. On voit clairement sur la photo en gros plan l’usure des dents qui sont en contact avec le pignon, mais c’est tout à fait acceptable et il n’y a pas jeu ni de bruit dans l’ensemble roue de commande/pignon, c’est le plus important. 045038042Portée par 2 roulements dont un protégé (mais d’un seul côté), cette roue tourne parfaitement, sans jeu et sans frottement. Simple et solide.052
La came d’oscillation en S est bien ajustée et coulisse sans trop de frottement sur les rails du bâti. L’enroulement obtenu est bon, légèrement bombé comme nous l’avons vu mais régulier.163                                                                                       Disposition d’origine

 

137Avec une cale supplémentaire

 

024025027059Le bâti très solide du Capricorn et son rail de guidage au fond

La roue a ergot est soutenu par un palier en cuivre mais elle tourne très bien et finalement frotte assez peu avec la came, les seules traces d’usure se situent sur la partie inférieure, elles sont minimes. Ce dispositif d’oscillation est donc très correct parce que très bien ajusté et la solidité des pièces l’a maintenu en bon état de marche.074033
La manivelle enfin est peut-être le point faible de ce moulinet. De type axe hexagonal, elle a pris naturellement un peu de jeu. Elle aurait été bien meilleure si elle se vissait directement dans la roue de commande.095
Je n’ai pas réussi à démonter la poignée, les têtes des vis sont trop abimées, je n’ai pu qu’en enlever une, mais pas la seconde… Un petit frottement se fait entendre, il serait bon de pouvoir y placer un roulement, à défaut j’y ai mis une bonne rasade d’huile.099
Le test en condition réelle : Là, je laisse la place à Fiumara ! Disons qu’il s’en est servi surtout en Kayak, ce qui ne ménage pas le matériel car les vagues, les embruns et les éclaboussures des pagaies font que ce Capricorn a bu plusieurs fois la tasse. C’est un environnement particulièrement hostile pour un moulinet, bien plus que lorsqu’on pêche à bord d’un bateau.3.5kg Après chaque sortie, il rince longuement ses moulinets à l’eau tiède et les laisse sécher dans une armoire qui leur est destinée. Fiumara aime bien ce moulinet simple, solide et performant avec lequel il a pris de nombreux et beaux poissons, au point qu’il en a acheté un deuxième. Il prend donc soin de son matériel, c’est un pêcheur sérieux.Sechoir
Personnellement je lui mettrai un 13/20 compte tenu de sa fiabilité et de sa robustesse indéniable. Des roulements scellés seraient quand même préférables à des roulements ouverts mais, régulièrement nettoyés et lubrifiés, ils sont tout à fait performants. L’étanchéité est loin d’être parfaite, mais elle est satisfaisante, surtout si vous prenez la précaution de rajouter un bourrelet de graisse sur le pourtour du carter et à l’entrée de la manivelle, ce que j’ai fait. Une fois graissé, huilé et remonté, ce moulinet tourne comme une horloge, cette petite révision lui a rendu une seconde jeunesse.Daiwa Capricorn

 

Guy « Fiumara » va pouvoir continuer encore longtemps à embêter les Dentis avec son Capricorn! Tiens, ça m’a donné envie de retourner en Corse…4.3kg

Texte et Photos : Jean-Paul Charles et photos personnelles de Guy « Fiumara »

 

 

Publicités

4 réactions sur “Le moulinet DAIWA Capricorn CA 4500 J

  1. Merci pour ton article. Finalement, je suis content d’avoir fait confiance à ce moulinet. J’ai toujours eu la sensation qu’il ne me laisserait pas tomber; je dis sensation car je ne l’ai jamais « ouvert », je vois réellement ce qu’il a dans le ventre grâce à toi. Merci

    J'aime

  2. Bonjour ! Test complet et très intéressant comme d’habitude ( je consulte régulièrement vos articles… ) ; le seule surprise pour ma part est de constater à quel point vous êtes exigeant avec les moulinets mis sous la loupe, et le décalage parfois un peu abrupt entre vos commentaires, en l’occurrence vraiment positifs, et la note finale qui est « correcte-bonne », sans plus. Encore une fois, ce n’est qu’un avis personnel, et j’espère bien ne jamais vous voir changer les durs standards à l’échelle desquels vous jugez ces engins, mais je me permets tout de même de vous soumettre mon impression. Quoi qu’il en soit, la marque en question m’accompagne depuis plusieurs saisons, et je vous rejoins pour dire que même sur des modèles entrée-milieu de gamme, on est rarement déçu. Un jour peut-être, je casserai ma tirelire, mais pour l’amateur que je suis, point n’est besoin pour le moment 😉
    Pour en finir, merci pour vos articles que je lis toujours avec intérêt et plaisir : il n’est plus si simple, et c’est un peu triste, d’encore trouver des personnes qui partagent intelligiblement ( c’est bien là la difficulté… ) leur passion avec les autres, et tout cela gratis…
    Excellente continuation !

    J'aime

    • Bonjour, et merci pour votre commentaire.
      Mes notes ne sont qu’indicatives, elle reflètent seulement la qualité d’ensemble du moulinet, mais sur une échelle de 20 je peux ne pas être forcément très subtil… le Capricorn est un bon moulinet mais ce n’est pas non plus une « bête de pêche », donc je lui donne un peu plus que la moyenne, mais c’est tout.
      Comme vous le soulignez, l’essentiel de mon travail n’est pas de donner des notes mais d’essayer de comprendre ce qui fait qu’un moulinet est valable ou non, et de partager tout ça entre passionnés, gratuitement et surtout librement, c’est la seule vertu d’Internet! J’ai plein de nouveaux modèles qui arrivent dans mon labo, vous aurez de quoi lire dans les mois qui viennent, rassurez-vous!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s