Le moulinet Shimano Twinpower 6000 FA

twinpower 008

Pour faire le grand écart avec l’article précédent, je vais vous parler d’un moulinet que j’ai acheté en 2003, soit plus de 10 ans maintenant. A l’époque, les Twinpower étaient ce qui se faisait de mieux en matière de moulinets spinning, juste en dessous des Stella. Je l’avais payé 450 €, parce que c’était le modèle 6000, le plus grand de la série et qu’il était relativement rare. Retour sur un moulinet qui m’a accompagné de nombreuses années et qui fonctionne encore parfaitement.

 

 

twinpower 003twinpower 007twinpower 012
Le Twinpower 6000 était un modèle mer, assez lourd (600gr), et possédait déjà les principales caractéristiques qui ont fait la renommée de Shimano, à savoir des engrenages précis et des matériaux de première qualité. J’avais craqué pour la bête dans sa version la plus grande, pensant faire un grand pas en avant par rapport à mes vieux Mitchell et entrer ainsi dans l’ère de la modernité la plus en pointe. C’était vrai d’une certaine façon, mais comme tous les moulinets, c’est l’usage que l’on en fait qui compte…
La bobine, le frein et l’axe
C’est d’abord un moulinet « made in Japan » comme le prouve le pied. Plus tard, Shimano délocalisera en Malaisie…twinpower 009 Livré d’origine avec deux bobines identiques, celles-ci ont un poids très élevé de 160gr, à cause de leur structure interne assez complexe. Lorsqu’on dévisse le bouton de frein (équipé d’un joint en caoutchouc pour une fois réellement efficace), on s’aperçoit en effet que la pile de frein est retenue prisonnière par une série de vis (10 en tout) qui maintiennent aussi la lèvre de la bobine.twinpower 015twinpower 038twinpower 013 Cette dernière est en en trois parties : la première, classique, en aluminium supporte la lèvre qui est en inox. A ce sujet, j’ai remarqué que deux inox différents avaient été utilisés pour la composition des lèvres, l’un ferritique, l’autre austénitique. Pourquoi ? Mystère. Peut-être une économie avait-elle été réalisée, l’inox ferritique étant moins cher que l’inox austénitique. En tout cas les deux lèvres sont recouvertes d’oxyde de titane, ce qui les rend virtuellement inusable. Un cache en plastique pour recevoir la tête des vis vient compléter le tout, ainsi qu’un joint transparent entre la lèvre et le cache.014001007 Cette disposition, qui peut sembler inutilement compliquée au premier abord, a pour but de doter la bobine d’une lèvre inaltérable. Sur une bobine classique monobloc, la lèvre est en général simplement anodisée, c’est-à-dire qu’on dépose une mince couche d’oxyde de titane de quelques microns sur l’aluminium. Avec l’usure et les chocs, cette couche peut s’altérer. Ici, Shimano a opté pour une lèvre en acier inox. Elle supportera évidemment bien mieux les chocs que l’aluminium et même en cas d’usure, elle ne risque pas de s’oxyder. Pour une raison de poids, on ne pouvait pas faire la bobine entièrement en acier, d’où cette disposition inédite. C’est un raffinement typiquement Japonais… La précision de l’ajustage est au micron près.
Une fois la lèvre enlevée, on peut accéder à la pile de frein. Celle-ci est constituée de trois disques de carbone plutôt lisses. C’était avant le Carbontex… Ces disques sont assez fragiles, j’en ai fendu un en démontant la pile. La puissance de freinage du 6000 n’excède d’ailleurs pas 6kg, mais à l’époque on ne mettait pas en avant la puissance du frein comme argument commercial. La fluidité est bonne, mais il n’y a pas de roulement sur le moyeu de la bobine, donc au final c’est un frein très classique, d’une puissance moyenne pour la taille du moulinet.twinpower 034019L’axe quant à lui mesure 5mm de diamètre et dispose de cales pour modifier la forme de l’enroulement. En inox austénitique, il ne craint pas l’eau salée.twinpower 040
Le rotor
En composite, comme du reste l’ensemble du bâti, ce rotor est très large et doté d’un arceau de pick-up en inox. Le ressort à compression est assez simple mais de très bonne qualité. Le mien est fatigué, mais il a servi des milliers de fois !twinpower 042twinpower 048twinpower 050
Le galet est porté par deux roulements, à l’époque c’était du grand luxe ! Inutile de vous dire qu’il tourne parfaitement.twinpower 044
L’anti-retour
Shimano a toujours préféré pour ses modèles haut de gamme et surtout sur les grands moulinets utiliser des ressorts à spirale plutôt que des ressorts en V et c’est le cas ici. L’intérêt, comme je l’ai expliqué pour le Spheros, c’est que la force exercé sur le collier est plus forte puisque les ressorts sont plus éloignés. Cet anti-retour était révolutionnaire à l’époque, puis Shimano l’a adapté sur des modèles moins haut de gamme, comme le Spheros justement. Au bout de 10 ans, il n’y a pas le moindre jeu, la précision de l’ajustement est là-aussi remarquable.twinpower 065
Le train d’engrenagetwinpower 057
Avant d’ouvrir le carter, on s’aperçoit qu’il y a un joint d’étanchéité après l’anti-retour qui englobe toute la circonférence du bâti. Un autre joint est disposé au cul du moulinet pour prévenir toute intrusion d’eau par l’arrière. Ce n’est pas 100% étanche mais c’est un effort considérable qui a été fait à ce niveau-là.twinpower 071twinpower 052
La roue de commande du Twinpower pèse 40gr, c’est beaucoup, pourtant elle ne semble pas être totalement en acier. J’avoue que je sèche ! je dirais que la couronne est en aluminium forgé, et le centre en inox, mais je ne peux pas l’affirmer avec certitude. En tout cas pas la moindre trace d’usure sur les dents, après des centaines d’heures de bons et loyaux services.twinpower 070
Le pignon est très large et très bien usiné, du costaud là aussi. A noter que les roulements du Twinpower ne sont pas protégés, c’est une tendance qui s’est développé plus tard, mais ils fonctionnent tous parfaitement.twinpower 074twinpower 084
Le système d’oscillation est de type Wormshaft, très précis et très solide. La came d’oscillation est soutenue par deux axes secondaires qui empêchent tout jeu. C’est cela qui donne de la fluidité au moulinet, plus que les roulements.
La double vis sans fin est en inox de première qualité, pas la moindre trace d’usure, pas plus que sur la dent du Wormshaft.twinpower 061twinpower 086twinpower 081Les engrenages secondaires sont en plastique et en laiton. Sur le Stella de l’époque, ils étaient tous en laiton, mais l’utilisation du plastique n’est pas synonyme de moindre qualité, ce sont des engrenages sur lesquels s’exerce une force relativement faible. Ils servent à la fois à transmettre la rotation du pignon et à la ralentir, pour obtenir une oscillation plus lente que sur les moulinets classiques. Pour obtenir une oscillation super lente comme pour certains moulinets de surf par exemple, un troisième réducteur est généralement ajouté. L’enroulement obtenu est parfait et on peut encore le modifier grâce aux nombreuses cales fournies qui viennent se placer sous la bobine.020
La manivelle
En aluminium forgé, cette manivelle a été conçue pour tourner au plus près du rotor et en effet elle frôle parfois l’arceau du pick-up. Cela permet une meilleure répartition de l’effort et une puissance supérieure à la récupération. Comme elle se visse directement sur la roue de commande, la puissance est optimale, le confort aussi.
Montée sur deux micros roulements, sa douceur est exceptionnelle.twinpower 020twinpower 021twinpower 024
Conclusion
Cela va peut-être vous étonner après ce que vous avez lu mais ce moulinet m’a déçu au début… Je croyais en l’achetant que j’allais passer dans une autre dimension, que mes lancers seraient lointains et fluides, mais j’ai déchanté : Le Twinpower ne lançait pas plus loin que mes vieux Mitchell et je n’ai bien sûr pas pris plus de poissons avec! Ce n’est qu’à l’usage que j’ai compris ses qualités de base qui sont la solidité et la fiabilité. J’ai pêché pendant 10 ans avec ce moulinet, pratiquement sans mettre une goutte d’huile dans les engrenages et il fonctionne encore parfaitement. Quels moulinets pourraient en dire autant actuellement ? Je ne l’ai pas traité mieux que les autres : il est tombé, il a pris des bains forcés, j’ai malmené le frein, forcé sur les engrenages, mais il n’a jamais montré un signe de faiblesse, mis à part le ressort à compression vers la fin (qu’il faudrait que je remplace), mais autrement il est toujours apte pour le service. Désormais il a pris une retraite bien méritée et j’attends toujours son remplaçant…

twinpower 093

Texte et photos : Jean-Paul Charles

Publicités

11 réactions sur “Le moulinet Shimano Twinpower 6000 FA

  1. Trés bon moulin je pense.
    Je viens de le prendre en 4000, raide neuf..
    Il me semble plus robuste que le 4000 swa09.
    Il va être associée à une super mix 270.
    L ensemble est équilibré, et largement puissant pour gérer de belles bêtes.
    Il va être garni de power pro 20 lb.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s